“Le sort de Puigdemont ne sera pas fixé avant des semaines, voire des mois”

0
Carles Puigdemont. © photo news.
Carles Puigdemont. © photo news.

L’avocat belge de Carles Puigdemont, Paul Bekaert, n’espère pas une décision définitive rapide à propos du mandat d’arrêt qui vise son client, arrêté dimanche en Allemagne. “Cela peut prendre encore des semaines ou des mois. Un avocat allemand a été désigné et j’ai déjà pris contact avec lui”, a précisé lundi le conseil de l’ex-président catalan.

Carles Puigdemont a été arrêté dimanche matin en Allemagne, peu après avoir passé la frontière danoise. Il se rendait en Belgique depuis la Finlande et avait choisi de faire la route en voiture pour éviter les contrôles aux aéroports, expose Me Bekaert. Selon lui, il est vraisemblable que les services de police espagnols aient renseigné leurs collègues allemands sur la présence de l’indépendantiste sur leur territoire. Ce n’est donc pas un hasard si Carles Puigdemont n’a pas été arrêté en Suède ou au Danemark, pays qu’il traversait également mais qui auraient été plus sourcilleux à l’heure de l’extrader.

Le tribunal de Schleswig Holstein doit d’abord constater l’identité de Carles Puigdemont, puis décider s’il est maintenu en détention. À ce propos, l’avocat a indiqué qu’il ne se rendrait pas en Allemagne. “Je n’ai plus de contact avec mon client depuis qu’il a été arrêté et l’audition sur son arrestation n’a pas encore eu lieu.”

Puigdemont peut être libéré sous conditions
“La procédure est totalement différente par rapport à la Belgique. En Allemagne, le premier juge est simplement là pour identifier la personne, l’affaire est ensuite renvoyée vers une cour d’appel supérieure. Cela peut durer longtemps”, présage Me Bekaert. “La cour d’appel peut toutefois décider de libérer M. Puigdemont sous conditions, la loi allemande le prévoit.”

Le délai maximal pour une décision définitive sur l’extradition de Carles Puigdemont vers l’Espagne, sur base d’un mandat d’arrêt européen, est de 60 jours.

Par 7sur7.be – 26/03/18 – 16h03

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here