Saisie par le pouvoir, la presse d’opposition devient subitement pro-Erdogan

0

A peine saisis par les administrateurs nommés par la justice turque, les deux quotidiens Bugün et Millet, liés au groupe Koza Ipek, ont lancé des manchettes pro-Erdogan. C’était sans compter avec l’espièglerie des rédacteurs qui ont diffusé en catimini un journal bis intituléÖzgür Bugün, soit Bugün Libre.

«Le peuple au premier rang» pour Bugün et «La Turquie unie» pour Millet. Une énième tragi-comédie dans la «nouvelle Turquie».

 

Les deux journaux confisqués sur ordre de la justice se sont tranformés en papiers pro-gouvernementaux du jour au lendemain. Les manchettes, visiblement imposées par la nouvelle direction acquise au chef de l’Etat, ont fait l’éloge de Tayyip Erdogan, le maître de cérémonie de la fête nationale du 29 octobre qui célèbre le 92e anniversaire de la proclamation de la République.

 

Bugün Libre fait de la résistance

Le raïs avait en effet décidé de dédier cette cérémonie au peuple pour marquer sa différence avec les pratiques précédentes qui auraient été trop destinées à l’élite. Les deux quotidiens n’ont fait aucune place aux partis d’opposition à deux jours des élections législatives alors que le meeting du Premier ministre Ahmet Davutoglu à Diyarbakir figurait en bonne place.

Les journalistes de Bugün ont préparé en catimini et diffusé une version bis de leur quotidien, devenu à l’occasion Bugün Libre.

 

Sous le titre «Un massacre opéré par  l’administrateur», les rédacteurs ont détaillé la journée d’hier qui a vu débarquer le nouveau responsable, Hasan Ölçer, virant au passage tous les salariés qui osaient le contredire. La scène, surréaliste, a été filmée et diffusée sur Internet

Ebru-Africa Mali

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER