Sénégal- Présidentielle 2024 : Boun Abdallah DIONE, le jocker favori de Macky SALL

2

Entre intrigues, fétiches envoûtés et pronostics tous azimuts pour succéder au Président sortant, Macky SALL, l’ex- Premier ministre ( 2014- 2019) Mohamed Boun Abdallah DIONE tient bien la corde. Sa loyauté inoxydable, son esprit de dépassement et fédérateur, son sens élevé de l’État plaident en sa faveur. Portrait d’un technopolitique qui garde la tête haute.

Mohamed Boune Abdalah Dionne est sans doute le Premier ministre le plus politiquement engagé aux côtés du Président Macky Sall. Mais, ne l’affiche point. Son tempérament empreint de discrétion et d’effacement a contribué fortement à sa carrière professionnelle honorable.

Chef du gouvernement de juillet 2014 à mai 2019. En 4 ans, 3 mois et 12 jours, il a ainsi fait « oublier » la très politiquement marquée Aminata Touré  »Mimi », l’égérie de l’armature gouvernementale qui avait elle-même pris le fauteuil du placide Abdoul Mbaye. Aujourd’hui, si ce pur Saloum-Saloum (région de Kaolack) est en pôle position pour être candidat de la coalition au pouvoir à l’élection présidentielle de 2024, c’est qu’il a des atouts déterminants à l’heure du choix. Il allie une proximité inoxydable, une complicité avec le Président Macky Sall, une maîtrise parfaite des rouages de l’État et un parcours de technicien sans fautes. Avant même l’arrivée du Président Sall au pouvoir en 2012, il faisait partie de son cercle restreint. Sans bruits. Loin des coups de projecteurs et des milieux bling-bling.  Il fut Directeur de Cabinet de Macky Sall du temps de sa présidence à l’Assemblée nationale de 2007 à 2009. Après la victoire, le voilà devenu ministre chargé de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent qui tient beaucoup au Président de la République. Ce diplomé de l’institut informatique d’entreprise Conservatoire des Arts et Métiers de l’université Pierre Mendés-France, a de solides attaches dans son patelin de naissance, Gossas ( ville centre du pays), où il tient haut l’univers politique du terroir. En s’éloignant du champ politique imposé par des  » gladiateurs » qui s’efforcent à polir leur image, Mohamed Boun Abdalah DIONNE opte pour l’arrière- plan. Beaucoup d’initiés avertis du landerneau politique adhérent à sa candidature pour son sens élevé de l’État et de ses  symboles. Urbi orbi, Boun Abdallah, qui s’est imposé sous la chaudière politique comme un technopolitique rassembleur et fédérateur tient la corde, confient des sources.  » Boun Dione est une bonne carte pour la coalition au pouvoir. Il peut parler à toutes les forces politiques de la majorité, éteindre les feux et rassurer les bastions encore indécis » glisse à Confidentiel Afrique une source proche du palais.

Un produit de la connection internationale

Ces bonnes béquilles expliquent sa cote de réputation au pays de Mariane où les tentacules de ses connexions prennent de l’épaisseur. Selon des informations crédibles parvenues à Confidentiel Afrique, Boun Abdalah Dionne tient les cartes en main avec un brin de loyauté débordante et d’équidistance du fauteuil présidentiel.  Pour la succession du Président sortant, qui passionne et charrie conjectures les plus insoupçonnées, plusieurs milieux diplomatiques et financiers le créditent comme un potentiel favori avec une longueur d’avance sur les autres prétendants ( Amadou BA, actuel Premier ministre, Abdoulaye Daouda DIALLO, président du Conseil économique et social, Aly Ngouille NDIAYE, ministre de l’Agriculture). Boun Abdallah (63 ans), presque le même âge que Macky Sall, est le candidat de la diaspora, de Ubifrance, du puissant Mouvement des Entreprises de France (Medef), bref du milieu financier international et de l’élite qui suivent avec beaucoup d’intérêt le demain du Sénégal. Idem du côté des arcanes diplomatiques où son nom circule régulièrement.

Avec une carrière professionnelle débutée en 1983 effectuée sous le parapluie de la banque mondiale France à la Division des Opérations Extérieures), jusqu’à l’ONUDI, en passant par la Mission économique à l’ambassade du Sénégal en France avec une batterie de contrats clés en main et puis à Dakar, en qualité d’Ingénieur Technico-Commercial, Directeur de l’Industrie, Mohamed Boun Abdallah Dionne peut se targuer d’être un homme du sérail capable d’appréhender toutes les situations dans un monde de plus en plus arrimé aux enjeux d’une telle complexité. « L’Afrique sera une terre au potentiel et à l’influence géostratégique majeure au XXIe siècle», écrit-il dans son livre « Le lion, le papillon et l’abeille » paru le 6 juillet 2023. Un ouvrage édité par la maison « Débats publics » basée à Paris. « Il est aujourd’hui urgent de lui [L’Afrique] redonner la place et la valeur qu’elle mérite fort de ses 1,3 milliard d’habitants et couvrant 20 % des surfaces émergées, ce continent à la croissance exponentielle s’affirme désormais ». L’ambition en bandoulière pour un homme de devoir. Un «Baay Fall », référence à ces hommes si dévoués à Cheikh Ahmadou Bamba, une des personnalités historiques de l’Islam au Sénégal, fondateur de l’influente confrérie mouride dont il se réclame

Par Ismael AÏDARA ( Confidentiel Afrique)

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Mimi Toure est mieux indiquée pour devenir President car elle sait cultiver l’inclusivite et l’union sacrée entre les Sénégalais!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!