Va-t-on vers une décrispation des relations entre la France et l’Algérie?

0

Il y a un mois, les propos très durs d’Emmanuel Macron contre le « système politico-militaire » algérien avait causé une crise diplomatique avec Alger. La présidence française est revenue sur le sujet cette semaine pour apaiser la situation. Ce que salue la diplomatie algérienne.

Emmanuel Macron « regrette les polémiques et les malentendus » avec l’Algérie et assure avoir « le plus grand respect pour la nation algérienne » et « son histoire ». C’est ce qu’a déclaré un proche collaborateur du président français.

Adoucir

Des mots pour adoucir ceux du 1er octobre dernier, lorsque le chef de l’État s’était interrogé sur l’existence de cette nation algérienne « avant la colonisation française ». Il avait aussi critiqué la « rente mémorielle » et « l’histoire officielle » utilisées par un « système politico-militaire fatigué » provoquant la colère des autorités algériennes.

L’Algérie avait rappelé son ambassadeur à Paris, et interdit de survol de son territoire les appareils français en rotation vers le Sahel et les bases de l’opération Barkhane. Samedi, Abdelmajid Tebboune, le président algérien, avait déclaré au journal allemand der Spiegel, que son pays ne ferait pas « le premier pas » vers la France.

Premier pas

Emmanuel Macron a donc décidé de faire ce premier pas, car il a besoin de l’Algérie. Le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra a d’ailleurs salué, ce mercredi 10 novembre 2021, ces nouvelles déclarations, manifestant « du respect envers son pays » et sa « souveraineté », avant d’annoncer dans la foulée qu’il participerait bien vendredi à la conférence sur la Libye organisée à Paris.

SOURCE: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here