Emblème national : Quand les élus maliens confondent leurs couleurs nationales avec les couleurs guinéennes

0

Une conseillère municipale écrit au Président de l’Assemblée nationale

rn
rn

« A Monsieur le Président de l’Assemblée nationale

rn

Monsieur le Président

rn

J’ai le regret de porter à votre connaissance que le port de l’emblème national n’est pas conforme au vert-jaune-rouge.

rn

Veuillez réviser cette situation auprès du premier magistrat et de la Cour constitutionnelle du Mali.

rn

Très haute considération.

rn

Awa Coulibaly, conseillère municipale Commune IV »

rn

C’est la correspondance adressée au Président de l’Assemblée nationale du Mali par Mme Awa Coulibaly, conseillère municipale en Commune IV du district de Bamako. Même si l’histoire apprend aux Maliens et aux Guinéens qu’ils constituent « deux poumons dans un même corps », comme aimait à dire l’ancien président guinéen, feu Ahmed Sékou Touré, force est de reconnaître que les emblèmes ne sont pas les mêmes et ne doivent pas être portés de la même manière.

rn

Mais, depuis un certain temps, les élus du Mali par méconnaissance portent l’emblème de leur pays comme le font leurs homologues de la Guinée-Conakry. Mme Awa Coulibaly, conseillère municipale au centre secondaire d’état civil d’Hamdallaye II qui a fait le constat, a attiré l’attention le Président de notre hémicycle afin que celui-ci révise cette situation malheureuse auprès du Président de la République et du Président de la Cour constitutionnelle. Faut-il apprendre à nos élus la disposition des couleurs nationales ?

rn

Le constat est on ne peut plus choquant. Alors, si c’est par méconnaissance, il faut alors organiser un séminaire national sur le port de l’emblème de notre pays à l’intention de nos élus. Car son respect est un devoir civique. Il faut que la lecture des couleurs dans leur disposition donne : le vert, jaune et rouge et non le rouge, jaune et vert. C’est très important chers honorables.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER