SHOWBIZ : Les photographes sanctionnent Babani Koné

0

Les photographies de la star Babani Koné ont disparu des kiosques et studios de la capitale. L’image de la star affectueusement appelée Sirani n’est en effet plus visibles à ces niveaux. Motif : « Babani Koné est devenue trop capricieuse et hargneuse. Très souvent, elle nous empêche de la photographier aux lieux et moment appropriés», nous confie  un membre de la Coopérative des Photographe Professionnel du Mali (CPPM).

La décision est prise il y a quelques jours, par la CPPM. Selon une source proche de l’association, les photographes professionnels ont décidé de laisser Babani Koné faire toute seule sa promotion. Pour voir le visage de la Sirani nationale, il faudra sans doute passer  à sa résidence ou patienter encore un peu. Du moins, pour le moment.  A « Lion Photo », un endroit où l’on trouve les vielles et récentes photos des artistes du Mali, les fans de Babani Koné y vont et retournent les mains vides. Le mardi passé, nous avons été surpris de voir certains photographes trier les photos de la Diva de Ségou, de celles de Adja Soumano, de Fati Kouyaté, de Nayini Diabaté et autres.  Pour en savoir davantage nous avons approché S D, un paparazzi adulé du monde du show-biz malien. Il explique : « comme elle ne veut plus de notre soutient pour sa promotion, nous, on se retire de son chemin. Qu’elle mène toute  seule sa vie d’artiste et on verra le résultat.

Depuis longtemps, les gens se plaignent d’elle. Lors de la soirée Miss ORTM à Kayes, elle a humilié des femmes qui voulaient juste prendre une pose avec elle. Sur les lieux des SUMU, très souvent elle n’est pas gentille  avec les gens avec ses admirateurs et admiratrices. Elle est gonflée ». Comme pour enfoncer le clou : « Je ne vous apprend rien de son comportement de Babani Koné. Tout récemment, elle a lancé des insanités sur un de vos collègues journalistes», conclut S.D. Cette révolte de la part des photographes est une première. Les grandes cantatrices qui ont représenté le Mali  dans le monde entier doivent une partie de leur  succès aux photographes professionnels. 

En tout état de cause, le châtiment parait sévère. Car, tous les concerts et autres manifestations culturelles, qu’elle anime passent maintenant inaperçus. Le cas de son concert du 28 novembre en est une parfaite illustration. Pire, les photos de tous les artistes ayant animé la soirée des Tamanis d’or sont  toutes gravées à « Lion Photo », sauf  le rossignol des balanzans.

Yah Traoré   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER