Coopération militaire : La France reprend sa coopération

0

Dans un communiqué, le ministère français des armées indique qu’« à l’issue de consultations avec les autorités maliennes de transition et les pays de la région, la France prend acte des engagements des autorités maliennes de transition » endossés par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Ainsi poursuit le communiqué, « la France décidé la reprise des opérations militaires conjointes ainsi que des missions nationales de conseil, qui étaient suspendues depuis le 3 juin dernier ».
« La France reste pleinement engagée, avec ses alliés européens et américains, aux côtés des pays sahéliens et des missions internationales », pour combattre les groupes djihadistes qui sévissent au Sahel, a conclu le ministère des Armées dans son communiqué.
Au lendemain du coup d’état du 24 mai 2021 perpétré par les militaires contre le Président et le Premier ministre de transition, la France avait décidé de suspendre sa coopération militaire avec le Mali. Celle-ci comprenait donc les opérations conjointes que la force Barkhane menait avec l’armée malienne. Mais aussi les missions nationales de conseil auprès du ministère de la défense, des services de renseignement, entre autres.
Plus de 5.000 soldats français sont déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane. Cette opération lancée en 2014 pour combattre le terrorisme djihadisme dans cette région d’Afrique devrait prendre fin prochainement, selon le Président français Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat français a annoncé que cette force composée de militaires français sera transformée en une « force internationale d’appui aux armées des pays qui le souhaitent ».

Barkhane :
La France confirme la neutralisation de cadres de l’EIGS
Le vendredi 2 juillet 2021, Florence Parly, la ministre française de la Défense, a confirmé la mort d’Almahmoud ag Baye, alias Ikarey. Au cours d’une opération conjointe entre les armées française, nigérienne et la task force européenne Takouba en juin, dans la région de Ménaka. Cinq autres djihadistes ont été neutralisés et deux proches d’Abou Walid al-Sahraoui, leader de l’EIGS, ont été arrêtés.
Le coup est dur pour le groupe État islamique dans le Grand Sahara. En quelques jours, plusieurs proches d’Abou Walid al-Sahraoui ont été éliminés. Lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de Défense, la ministre des Armées française, Florence Parly, a confirmé la « neutralisation » de six terroristes.

Youwarou :
Enlèvement d’un agent de l’ONG Debo ALAFIA
Un agent de l’ONG Debo ALAFIA de Mopti a été enlevé, dimanche 2 7 juin dernier, dans le cercle de Tenenkou par des hommes armés non identifiés. Selon des sources locales, le superviseur de L’ONG Debo ALAFIA se rendait à Mopti quand il a été braqué par des hommes armés. Depuis dimanche, aucune nouvelle du superviseur, indiquent les mêmes sources.

Ravec Special :
Les opérations d’enrôlement continuent dans certaines localités
Dans le centre de Korofina, en commune I du district de Bamako, le recensement se poursuit sur initiative des agents recenseurs installés sur place. « Il y a toujours de l’affluence et on le fait pour arranger les gens sinon le contrat prend fin le 30 juin. On voit que la population malienne en a besoin et cherche même la continuation » affirme Fodé Sangaré agent recenseur.
Par contre l’enrôlement a pris fin à Gao ville. Mais, il continue dans certaines communes de la région, affirment les responsables en charge des travaux. Ils estiment qu’au cours de l’opération, plus de 6 mille personnes ont été recensées. « Il y’avait une faible mobilisation tout le temps qu’on a eu à faire le recensement si ce n’est que les derniers jours » dit M’barakou Mahamane superviseur opération spéciale d’enrôlement Ravec Gao. Il précise aussi qu’au début de l’opération ils étaient confrontés au problème de formulaire.

Koutiala :
Rencontre d’échange sur le savoir vivre en communauté
Une quarantaine d’élus, d’agents de santé communautaire, de présidents d’associations de santé communautaire et de relais se familiarisent depuis, le jeudi dernier,) avec la notion « perception renfoncée du monde » à Koutiala. Selon les organisateurs, la session vise à comparer le monde d’hier et celui d’aujourd’hui et à doter les participants de connaissances leur permettant de mieux gérer leur vie dans la communauté et dans un monde en perpétuelle mutation. La rencontre est organisée par l’ONG World Vision. Elle va durer 04 jours.

Ségou :
L’université de la région dotée…
L’Université de Ségou a bénéficié de deux blocs composés de laboratoire et d’un site administratif.
Les deux infrastructures inaugurées, le mercredi dernier, par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont coûté près de 2 milliards FCFA. Ces réalisations s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au développement de l’enseignement supérieur (PADES). Selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ce dispositif va renforcer les capacités de formation de l’Université, notamment la Faculté d’agronomie et de médecine animale (FAMA). Les infrastructures ont été financées par la Banque mondiale. L’université de la région dotée de laboratoire et d’un site administratif.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here