Nouveau gouvernement : A la découverte des ministres

0

Formé, le vendredi 11 juin dernier, le gouvernement de la transition comprend  28 membres. Qui sont les membres de cette équipe dirigée par Choguel K Maïga ? Réponse cette deuxième  partie.

 LE COLONEL-MAJOR DAOUD ALY MOHAMMEDINE : Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile

Un parcours exemplaire

Diplômé de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro, le Colonel-Major Daoud Aly MOHMMEDINE occupait, jusqu’à sa nomination le 11 juin 2021, le poste du Chef d’Etat-Major Général Adjoint des Armées.

Né le 25 avril 1972 à Tessalit, le Colonel-Major Daoud Aly MOHAMMEDINE, après la Prytanée Militaire de Kati, 1984-1991, intégra l’Ecole Militaire Inter Armes de Koulikoro de 1991 à 1995. De 1997 à 1998, il a fait l’application Infanterie (Forces Spéciales) en Chine et en 2001 un stage protection VIP et Antiterrorisme à l’Académie de Police du Caire en Egypte. En 2003 CFCU École d’Application de l’Infanterie de Montpellier en France, et la même année, il fut auditeur à la 37ème session de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) Paris, il fit en 2005 l’Ecole d’Etat-Major de Compiègne-France (114ème promotion). Puis l’École de Guerre de Paris-France (19ème promotion) de 2011 à 2012. Le Colonel-Major Daoud Aly MOHAMMEDINE, est expert de la Défense en Ménagement, Commandement et Stratégie. En 2019, il a aussi fait un stage sur la Collecte et l’Analyse du Renseignement à l’Ecole du Renseignement et de la Sécurité à Bruxelles (Belgique).

Aussi, a-t-il occupé d’autres fonctions antérieures, précisément de 2019 à 2020 Directeur Général du Service National des Jeunes (SNJ), de 2018 à 2019 Commandant la 3ème région Militaire-Kati, de 2015 à 2018 Commandant la 6ème région Militaire-Mopti, de 2013 à 2015 Commandant de l’Ecole d’État-Major de Koulikoro, de 2012 à 2013 Commandant de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro, de 2004 à 2011 Aide de camp du Président de la République, de 2000 à 2004 Aide de camp adjoint du président de la République, de 1998 à 2000 Commandant de Compagnie de la 313ème CSK-Koulikoro, Instructeur Permanent à l’Ecole EMIA Koulikoro, de 1996 Instructeur aux BA-2 Infanterie de Koulikoro et de 1995 à 1998 Adjoint Commandant de Compagnie de la 412e CIC-Kayes.

En expériences d’opérations, il a été de 2015 à 2018 Commandant de la Zone de Défense N°6 Mopti, de 2015 à 2016 Commandant du Secteur 4 de l’opération MALIBA, de 2017 à 2018 commandant du secteur 4 de l’opération Dambé, de 2015 à 2018 Commandant de l’opération SENO, de 2016 commandant de l’Opération Tripartite GABI (Mali-Burkina-Force Barkhane), de 2017 Commandant de l’opération Tripartite PANGA (Mali-Burkina-Force Barkhane), de 2018 à 2019 Commandant de la Zone de Défense N°3 de Kati et de 2018 à 2019 Commandant du Secteur 6 de l’opération BAMBE.

Chevalier de l’Ordre National du Mali, le Colonel-Major Daoud Aly MOHAMMEDINE est aussi médaillé du mérite Militaire, de Campagne des Opérations (SENO, de MALIBA et de DAMBE). Outre, la décoration nationale, il est médaillé d’Or de la Défense Nationale Française, de PSDC de l’Union Européenne (EUTM-MALI) et celle commémorative de la Force conjointe du G5 Sahel.

Marié et père de trois enfants, le Colonel-Major Daoud parle et écrit Français, Anglais, Bamanankan et Tamasheq. Comme loisirs, il aime le sport et la chasse.

 Mme Wadidié Founè Coulibaly : Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille

Une amazone à la cité administrative

La nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille est Mme Wadidié Founè Coulibaly. Cette inspectrice de sécurité sociale, née le 27 février 1983 à Dougabougou (Région de Ségou), a fait de brillantes études supérieures sanctionnées par un diplôme universitaire de technologie (DUT), en économie gestion, à l’Université Patrice Lumumba de Moscou (Russie) entre 2003 et 2005. Elle est également titulaire d’un Master en gestion des entreprises et administration.

Mme Wadidié Founè Coulibaly a ensuite suivi une formation en management stratégie, communication et coatching des collaborateurs à Abidjan (Côte d’Ivoire) en décembre 2015, puis un stage de formation sur les technologies de production du coton pour le Mali, organisé par le ministère du Commerce de Chine à Wuhan en septembre 2019.

Mme Wadidié Founè Coulibaly a une riche expérience professionnelle. Elle a officié à la Croix-Rouge internationale à Paris(France) comme bénévole en mai 2009, avant d’entamer un stage à la Mairie de Paris auprès du secrétaire à la jeunesse de ce conseil municipal. En mai 2018, celle qui a hérité du département en charge de la Promotion de la Femme, a été aussi chef de mission du Mouvement «Débout sur les rampants» ou rencontres des communautés des Régions de Kidal, Ménaka, Gao et de la localité d’Aguelhok.

Elle travaillait depuis 2012 à la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam) jusqu’à sa nomination comme ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Elle affiche l’ambition de se battre pour l’amélioration des conditions de vie de la femme et de l’enfant, d’accentuer l’autonomisation des femmes et d’amener les associations et organisations non gouvernementales féminines à pousser dans la même direction. Pour Mme Wadidié Founè Coulibaly, les préoccupations essentielles de la gent féminine et des enfants resteront au cœur de ses actions dans sa nouvelle mission.

Mariée et mère de trois enfants, la nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille est une véritable polyglotte puisqu’elle parle français, anglais et russe.

 Modibo Koné : Ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable

Un jeune cadre dévoué

Le nouveau ministre en charge de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement, Modibo Koné, est détenteur d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en Hydraulique agricole de l’Ecole inter-Etats d’ingénieurs et d’équipement rural de Ouagadougou (Burkina Faso) et d’Etudes supérieures spécialisées (Dess) en Gestion des entreprises obtenu au Centre d’études supérieures en gestion (Cesag) de Dakar (Sénégal), spécialité management des projets de développement. Auparavant, il avait obtenu son Diplôme d’ingénieur en sciences appliquées en 1983 à l’Ecole nationale d’ingénieurs (Eni).

Le natif de Markala (il est né le 17 septembre 1958) a débuté sa carrière professionnelle à l’Office du Niger en 1984. De cette date à 1995, le passionné de développement durable occupera différents postes de responsabilité : ingénieur d’études, chef de service des travaux de la zone de Molodo, chef de service gestion de l’eau de la même zone, contrôleur de gestion chargé des aménagements et des zones.

Ensuite, le président du Mouvement Modibo Koné (MMK) intègre sur concours la Banque Ouest-africaine de Développement (BOAD) en qualité d’Ingénieur du génie rural, chargé de l’instruction, de l’analyse, de l’évaluation, de la supervision des projets de développement et de l’administration des prêts octroyés aux États membres. A la BOAD, il a été, successivement chef de la mission résidente au Sénégal et en Guinée de janvier 2005 à juillet 2008, directeur du développement rural et des infrastructures (de janvier 2009 à mai 2011) et directeur du département des opérations. Les Maliens ont découvert Modibo Koné en décembre 2015, lorsqu’il a été nommé président directeur général de la Compagnie malienne de développement du textile (CMDT).

Marié et père de cinq enfants, le nouveau ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable parle le Bambara, le Français et l’Anglais.

 

Bakary Doumbia : ministre de l’entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle

Un homme d’expérience

Né le 2 mai 1956 à Bamako, le nouveau chef du département de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle est ingénieur d’État en agro technologie (équivalent du DEA de l’ISFRA) de l’Institut national de technologie de Voronej (URSS). Bakary Doumbia a fait 30 ans au service du développement rural et local, de la structuration et de la gestion efficace et efficiente des organisations de la société civile.
Avant sa nomination, le ministre Doumbia était le coordinateur général de l’ONG Kilabo, président du Forum des organisations de la société civile du Mali (une plateforme regroupant plus de 50 faîtières). Durant sa riche carrière, le nouveau ministre en chargé de l’Entrepreneuriat national a assuré la présidence du CCA-ONG, du secrétariat de concertation des ONG nationales, de la Fédération des collectifs d’ONG du Mali et du Réseau plaidoyer et lobbying.

Bakary Doumbia est formateur en montage de projets de développement depuis 1998. À ce titre, il a formé en analyse des politiques de développement et en financement du développement ; en contrôle citoyen de l’action publique ; en élaboration de manuels de procédures pour les organisations de la société civile (OSC). À ces multiples compétences, s’ajoutent la formation en planification stratégique, en développement institutionnel et renforcement organisationnel (Diro) des organisations de la société civile; en gestion axée sur les résultats ; en suivi évaluation de projet, en gestion et planification des projets.

Bakary Doumbia a été chercheur en agro technologie à l’Institut d’économie rurale (IER) de 1982 à 1992, membre de la Commission nationale de la société civile pour la résolution de la crise politique de 1997. Il a également a été leader de la commission d’organisation du Forum social mondial de Bamako en 2006 et membre du Conseil économique, social et culturel.

Polyglotte, le nouveau ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle parle couramment bambara, français, anglais et russe.

           

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here