Nomination des contrôleurs généraux, des commissaires…aux hautes fonctions de responsabilités : Le Syndicat Renouveau de la police nationale (SRPN) s’interroge

0

Préoccupé par la nomination des contrôleurs généraux, des commissaires, et des officiers de police aux hautes fonctions de responsabilité, la section Sikasso du Syndicat Renouveau de la police nationale (SRPN) s’interroge. Elle vient d’adresser une lettre au ministre de la Sécurité et de la protection civile, Colonel Daoud Aly Mohammedine.

Cette correspondance a été adressée, le 28 juin dernier, au ministre par le secrétaire général de la section sikassoise du SRPN, l’Adjudant Antembelou Sagara. Dans ce courrier, avec pour objet « Demande de nomination », dont nous avons une copie, on peut lire « M. le ministre, nous venons par la présente lettre, au nom du syndicat renouveau de la police nationale, (SRPN) porter à votre connaissance  nos interrogations au sujet  de  la  nomination des contrôleurs généraux, des Commissaires, et des officiers de police aux hautes fonctions de responsabilités de la sécurité. Les postes comme : les hauts fonctionnaires de sécurité dans les ministères, dans les ambassadeurs, les conseillers dans les ambassadeurs et consulats ou encore au sein de la force conjointe G5 Sahel… ». Avant d’indiquer que le SRPN est persuadé que dans les jours à venir que des différentes actions seront menées par le ministre pour la défense et l’amélioration de leurs conditions de vie.

A cet effet, l’adjudant de police Antembelou Sagara a saisi  l’occasion pour adresser les compliments et les soutiens  du syndicat au ministre Daoud Aly Mohammedine, pour les prochaines réalisations au profit de la police nationale. Pour ce faire, il évoque au ministre les trois points essentiels qui motivent ce courrier, à savoir compétences, valeurs professionnelles et recommandations.

S’agissant du premier point, il précise que « le pays traverse un moment de crise sans précédent de son histoire comme l’insécurité grandissante, l’amplification du terrorisme à travers le territoire et la sous-région ». Et d’estimer que la création du G5-Sahel est une opportunité et un outil précieux dans la lutte contre le terrorisme et que les postes de responsabilité précités sont exclusivement occupés par des officiers supérieurs de l’armée. Avant de s’interroger «…Pourquoi les commissaires de police ne sont pas impliqués au niveau supérieur à l’instar des autres corps ? »

Par rapport aux compétences et valeurs professionnelles de ses collègues, l’Adjudant Sagara soutiendra que « le Contrôleur général et le Commissaire divisionnaire sont issus du corps de commandant, de conception et de direction de la police. Toute chose qui leur confère des qualités de leader…Les atouts complémentaires sont : un sens élevé de collaboration, de discipline, du respect de la diversité et des droits humains ainsi que la discrétion

Pour conclure avec les recommandations, il a demandé ceci au ministre : «Nous sollicitons de votre bienveillance, de prendre des dispositions pour procéder à la nomination des contrôleurs généraux auxdites fonctions en vue de rendre utile à la société ces valeureux fonctionnaires de l’Etat rompus à la tache ».

Lamine BAGAYOGO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here