Tensions au sein du MPR : Le Général Moussa Traoré intervient

0

              Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) ne parvient toujours pas à se relever des séquelles occasionnées par des querelles intestines qui l’ont déchiré lors de la formation du nouveau gouvernement dirigé par Modibo Sidibé.

rn

                Ainsi, apprend-on, le Général Moussa Traoré, ancien Président de la République -dont l’héritage politique est en quelque sorte assumé par le MPR- aurait demandé des éclaircissements aux membres du Bureau Exécutif Central (BEC) du parti du Tigre. Est-ce pour intervenir en vue d’une réconciliation?

rn

                En fait, rien ne va plus au sein du MPR depuis la formation du nouveau gouvernement, le 3 octobre 2007. Et pour cause : la représentation du parti dans cette nouvelle équipe, à travers la personne de Mme Diallo Madeleine Ba, n’a pas été du goût de bon nombre de militants qui préféraient plutôt le secrétaire général du parti, Pr Oumar Kanouté.

rn

                 D’autres par ailleurs n’ont pas apprécié le comportement du leader du parti, le Dr Choguel Kokalla Maïga, ex-ministre de l’Industrie et du Commerce.

rn

                Cette situation qui menace la survie même du parti du Tigre préoccupe aujourd’hui l’instance dirigeante du parti. Aussi, l’ancien Président de la République et leader de l’ex-Union Démocratique du Peuple Malien (UDPM), le Général Moussa Traoré, n’y est pas resté indifférent.

rn

                Depuis sa création, le MPR s’est réclamé fidèle à l’héritage de l’UDPM : une attitude que son leader et bien de ses militants ont qualifiée de devoir de mémoire. Cette revendication est d’ailleurs à la base des épreuves qui ont jalonné le parcours du parti du Tigre qui n’a obtenu son récipissé qu’après deux années de lutte pour sa reconnaissance.

rn

                Ainsi, apprend-on, le 12 octobre 2007, une délégation du MPR, composée des membres du BEC, et conduite par Choguel Kokalla Maïga, s’est rendue chez le Général Moussa Traoré pour des salutations que le parti a coutume de faire à chaque fête: ramadan, tabaski…

rn

                Selon nos informations, après les salutations d’usage, Moussa Traoré et son épouse, Mariam Traoré, auraient demandé des explications aux membres du BEC: ils auraient appris qu’une mésentente règne au sein du parti. Toujours selon nos sources, ces derniers n’ont malheureusement pu en fournir aucune. Mais l’ex-couple présidentiel aurait insisté pour obtenir lesdites explications… plus tard.

rn

                Ce serait donc sur cette note d’incompréhension que la délégation s’est retirée du domicile de Moussa Traoré. Au delà des divergences qui existent au sein du parti, des langues se délient à propos du choix du parti dans le nouveau gouvernement.

rn

                Ainsi, le premier vice-président du parti du Tigre, M’Bouyé Siby, aurait affirmé, dans une confidence, qu’il avait entendu qu’en aucune manière, Choguel ne fera partie du nouveau gouvernement.

rn

                Alors question : sachant cela, pourquoi M’Bouyé a-t-il donc caché cette information et même encouragé Choguel à déposer son CV pour la formation du nouveau gouvernement? Cherchait-il  à humilier son président?

rn

Moussa TOURÉ

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER