Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 22 janvier 2020

6

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi, 22 janvier 2020 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

adopté des projets de texte ;

procédé à des nominations ;

et entendu une communication.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 au Marché n°00331/DGMP-DSP-2019 relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Kwala-Mourdiah-Nara, section 1 : Kwala-Kaloumba, lot 1 : Kwala-Wolokoro.

L’avenant, sans incidence sur le montant et sur le délai d’exécution du marché initial, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le groupement d’Entreprises ATTM-SA/COVEC-Mali.

Il vise à modifier le compte bancaire inscrit au marché initial pour la domiciliation des décomptes en Euro de l’entreprise ATTM-SA.

La construction de la route Kwala-Wolokoro, d’une longueur de 70,93 km, contribuera notamment à améliorer les conditions de transport des personnes et de leurs biens sur le corridor Bamako-Nouakchott et à promouvoir l’économie nationale.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant convocation du collège électoral, ouverture et clôture de la campagne électorale à l’occasion de l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

Le collège électoral est convoqué le dimanche 29 mars 2020, sur toute l’étendue du territoire national, à l’effet de procéder à l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

La campagne électorale, à l’occasion du premier tour, est ouverte le dimanche 08 mars 2020 à zéro heure. Elle est close le vendredi 27 mars 2020 à minuit.

Un second tour a lieu le dimanche 19 avril 2020 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour.

La campagne électorale à l’occasion du deuxième tour est ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour. Elle est close le vendredi 17 avril 2020 à minuit.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA PROSPECTIVE

Sur le rapport du ministre de l’Economie numérique et de la Prospective, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret définissant les données d’identification et déterminant la durée et les modalités de leur conservation auprès des prestataires de services de communications électroniques.

Les données de communication sont celles qui sont engendrées automatiquement lors des transactions électroniques via l’internet ou la téléphonie. Elles donnent des informations sur chaque message échangé, notamment le nom, le prénom, le numéro de téléphone et l’adresse IP.

Dans le cadre de la protection de ces données, la Loi n°2016-012 du 06 mai 2016 relative aux transactions, échanges et services électroniques dispose que : « les prestataires de services de communication au public par voie électronique détiennent et conservent, conformément à la loi sur les données à caractère personnel, les données permettant l’identification de quiconque a contribué à la création du contenu ou de l’un des contenus des services dont elles sont prestataires ».

Le projet de décret, adopté en application de cette loi précise les catégories de données à conserver et celles qui dérogent au principe de conservation ainsi que les modalités et la durée de leur conservation.

Il consacre également le principe d’effacement de ces données.

Son adoption contribuera à renforcer les mesures de protection des données à caractère personnel des citoyens.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

Sur le rapport du ministre de l’Agriculture, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation de la stratégie nationale de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dénommée « Priorités-Résilience-Pays-Mali » et son plan d’actions 2020-2024.

Le Conseil des Ministres, en sa session du 27 novembre 2019, a pris acte d’une communication écrite relative à la stratégie nationale de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dénommée « Priorités-Résilience-Pays-Mali » et son plan d’actions 2020-2024.

Le projet de décret adopté consacre l’approbation formelle de ladite stratégie et ouvre la voie à la mise en œuvre des actions préconisées.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DE LA PRIMATURE

Membre de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement illicite (OCLEI) :
Monsieur Idrissa DAGNO, Magistrat.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Directeur des Finances et du Matériel du Ministère de la Communication :
Monsieur Boubacar GANO, Inspecteur des Services économiques.

Directeur des Finances et du Matériel du Ministère des Transports et de la Mobilité urbaine :
Colonel Mamourou TOGO.

Inspecteurs à l’Inspection des Finances :
Madame DOUCOURE née Dougoubarka SYLLA, Inspecteur des Services économiques ;
Madame TRAORE Aminata DIAKITE, Inspecteur des Finances ;
Monsieur Dramane TRAORE, Inspecteur des Finances.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DES AFFAIRES SOCIALES

Inspecteur en Chef Adjoint à l’Inspection des Affaires sociales :
Monsieur Youssouf DIAGNE, Inspecteur des Services Economiques.

Inspecteur à l’Inspection des Affaires sociales :
Madame Rokia KANE, Attaché de Recherche.

Inspecteurs à l’Inspection de la Santé :
Monsieur Mahamadou SOGOBA, Médecin ;
Madame Rolande DAOU, Assistant médical.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle :
Colonel Issa DIALLO.

Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale :
Colonel Cheick Amadou Tidiane SOW.

Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national :
Colonel Sériba DOUMBIA.

Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministère du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique :
Colonel Adama DIARRA.

Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air :
Colonel-major Souleymane DOUCOURE.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE

Chef de Cabinet :
Commissaire Divisionnaire de Police Bakoun KANTE.

Conseiller technique :
Contrôleur Général de Police Youssouf BINIMA.

Chargé de mission :
Inspecteur général de Police Yacouba DIALLO.

AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS ET DE LA MOBILITE URBAINE

Chargé mission :
Commissaire Principal Naneïssa N’DIAYE.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION

Directeur Général de l’Agence Nationale de Communication pour le Développement :
Monsieur Amadou OMBOTIMBE, Professeur principal d’Enseignement secondaire général.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

Président Directeur Général de l’Office du Niger :
Monsieur Abdel Karim KONATE, Inspecteur des Douanes.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Directeur Général du Centre de Médecine du Sport « Lassana TRAORE dit Ambiance » :
Docteur Adama Youssouf SANGARE, Médecin.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Directeur National des Eaux et Forêts :
Monsieur Ibrahim AG SINDIBLA, Ingénieur des Eaux et Forêts.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Conseiller technique :
Monsieur Ousmane GUINDO, Administrateur Civil.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA POPULATION

Sur le rapport du ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication écrite relative au schéma directeur de la statistique et son plan d’actions 2020-2024.

La mise en œuvre du plan d’actions 2015-2019 du schéma directeur de la statistique, 2ème génération a permis d’atteindre des résultats satisfaisants dont :

l’amélioration de la coordination et de la qualité des données du système statistique national ;
la création et l’opérationnalisation du Centre de Formation et de Perfectionnement en Statistique ;
la mise en place du Conseil national de la Statistique et de ses Commissions spécialisées ;
la réalisation d’enquêtes et de recensements d’envergure nationale.

Le présent schéma est élaboré pour consolider les acquis et corriger les insuffisances du schéma directeur de la statistique 2015-2019.

Il vise à doter le Mali d’un système statistique national performant et de ressources adéquates pour couvrir les besoins des différents utilisateurs.

Le schéma directeur de la statistique est assorti d’un plan d’actions 2020-2024 d’un coût total de 65 milliards 541 millions 900 mille francs CFA financé par l’Etat, les Collectivités territoriales et les Partenaires Techniques et Financiers.

Bamako, le 22 janvier 2020

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Commandeur de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Nos hauts généraux ne peuvent même plus aboyer, ils sont en fin de course ici bas, car ils se sont tellement prostitués qu’ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, ils ne sont ni plus capable de travailler dans le domaine civil à plus forte raison que dans le domaine militaire qui demande encore plus d’énergie. Acceptons les choses comme ça et avançons avec la mort dans l’âme, nous sommes sans espoir dans ce cadre, résignons-nous pour le bonheur de notre très cher Mali. Notre pays à déjà touché le fond et aucune énergie ne pourrait le faire remonter facilement à la surface, seul Allah pourra aider ce pays car les faux hommes et femmes incapables se sont accaparés de la place des vrais hommes et femmes capables, pour renverser cette architecture, il y aura beaucoup de dégâts collatéraux. Ce qui reste certain, les choses ne resterons pas ainsi très longtemps encore, il faut que ça change et très rapidement.

  2. Le Parlement burkinabé a adopté jeudi à l’unanimité une loi permettant le recrutement de « volontaires pour la défense » du Burkina Faso, confronté depuis quatre ans à de fréquentes attaques jihadistes.

    « La loi portant institution de Volontaires pour la défense de la patrie a été votée à l’unanimité du Parlement », a déclaré le ministre de la Défense nationale, Moumina Chériff Sy, qui a assisté à la séance du Parlement en compagnie de la haute hiérarchie militaire.

    « Il n’y a eu ni abstention, ni vote contre. L’adoption de cette loi (…) traduit l’unité de notre peuple pour ce qui concerne la défense de la patrie.

    Cela signifie que la représentation nationale a fait corps avec l’appel du chef de l’Etat en ce qui concerne la défense de la patrie ».

    Le 7 novembre 2019, le président Roch Marc Christian Kaboré avait annoncé « le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace », après une attaque contre un convoi d’une société minière canadienne, qui avait fait 38 morts, dans l’est du pays.

    Selon le document, consulté par l’AFP, les volontaires, dont l’âge minimum est de 18 ans, seront recrutés dans leurs zones de résidence, après approbation des populations locales, en assemblée générale, et seront placés sous la tutelle du ministre de la Défense nationale.

    Ils exerceront des missions de surveillance, d’information et de protection, après une formation militaire initiale de 14 jours, sur le maniement des armes, de la discipline et des droits humains.

    Cette formation se poursuivra ensuite sur le terrain terrain dans les secteurs, où il seront encadrés par les militaires.

    Sur le terrain, ces volontaires auront un équipement spécifique: armes légères, moyens de communication et moyens d’observation.

    Leur tâche sera de fournir des informations et de défendre le territoire sur leur lieu de résidence en cas d’attaque en attendant que les forces de défense et de sécurité s’y déploient, selon M. Sy.

    Le recrutement sera lancé aussitôt que les décrets d’application de la loi seront adoptés en conseil des ministres, pour un engagement d’un an renouvelable.

    Le Burkina Faso, frontalier du Mali et du Niger, est confronté à des attaques jihadistes qui ont fait environ 750 morts et 560.000 déplacés depuis 2015.

    Sous-équipées et mal entraînées, les forces de l’ordre burkinabè n’arrivent pas à enrayer la spirale de violences jihadistes.

    Elles ont toutefois revendiqué une série de succès depuis deux mois, affirmant avoir tué une centaine de jihadistes au cours de plusieurs opérations.

    Selon l’ONU, les attaques jihadistes au Mali, au Niger et au Burkina ont fait 4.000 morts en 2019.
    Plus 750 personnes ont été tuées au Burkina lors de ces attaques qui ont fait 560.000 déplacés depuis 2015.

    NOUS MALIENS, NOUS RESTONS BOUCHE BÉE…..

    LE BURKINA FASO , NATION SOEUR DU MALI, A DES DIRIGEANTS DIGNES, UN PARLEMENT-ASSEMBLÉE NATIONALE DIGNE, QUI PARTAGENT AVEC LE PEUPLE LE SOUCI DE QUIÉTUDE REIGNANT DANS LE PAYS.

    VOICI UNE PREUVE DE PLUS QUE LES « DIRIGEANTS » SONS-OF-BITCHES ONT LIÉ LES MAINS ET LES PIEDS DU PEUPLE MALIEN ET L’ ONT OFFERT Á L’ ENNEMI FRANCO-ARABO-TERRORISTES, POUR ETRE MASSACRÉ DANS LE SANG .

    LE BURKINA VIENT DE FAIRE CE QUE NOUS AVONS RÉCLAMÉ DEPUIS 8 ANS: DONNER LES ARMES AU PEUPLE POUR LA DÉFENSE DE LA PATRIE, DU PAYS SOUVERAIN, LE MALI, DANS SES FRONTIERES LÉGITIMES.

    VOILÁ UNE FOIS DE PLUS QUE IBK ET SA SUITE SONT DES VENDUS DE LA DERNIERE ESPECE AU MONDE.

    LISEZ BIEN CHERS MALIENS :

    Le 7 novembre 2019, le président Roch Marc Christian Kaboré avait annoncé « le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace »

    ALORS, POURQUOI CETTE NOUVELLE N’ A RECU AUCUN ÉCHO DANS LA PRESSE MALIENNE???

    ENCORE, ALORS, POURQUOI CETTE NOUVELLE N’ A RECU AUCUN ÉCHO DANS LA PRESSE MALIENNE???

    ENFIN, ALORS, POURQUOI CETTE NOUVELLE N’ A RECU AUCUN ÉCHO DANS LA PRESSE MALIENNE???

    DEPUIS 8 ANS LE POUVOIR MALIEN PRIVE LES FILS DU MALI DE DÉFENDRE LA PATRIE TOUT EN MENANT UN SIMULACRE DE LUTTE ANTI-TERRORISTE AVEC SON PARTENAIRE TERRORISTE, LA FRANCE.

    NOUS N’ OUBLIONS PAS NON PLUS LES SIMULACRES CYCLIQUES D’ ACHATS DE MATÉRIELS MILITAIRES QUI SERVENT Á REMPLIR LES POCHES DES « DIRIGEANTS ».

  3. Mr le Président il est grand temps en cette période où la patrie est en danger, crise multidimensionnelle oblige, de cesser les nominations de nos militaires hauts gradés dans l Administration civile alors même que la nation a besoin de leurs expertises dans les centres des hauts commandements Ce qui m amene à poser cette question : ou sont passés les conseillers en défense de IBK Qu’ Allah protège notre MALIBA

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here