Communiqué du conseil des ministres du vendredi 18 novembre 2022

1

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le vendredi 18 novembre 2022, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’État.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :
– adopté des projets de texte ;
– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

1. Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil des Ministres a adopté des projets de texte relatifs à la ratification de l’Accord-cadre de financement par vente à tempérament, signé à Bamako et à Dakar, le 13 septembre 2022, entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Islamique de Développement, en vue du financement du Programme de Développement Intégré des Ressources Animales et Aquacoles au Mali : volet aviculture et aquacole.

Par cet accord, la Banque Islamique de Développement accorde au Gouvernement de la République du Mali un prêt d’un montant de 9 milliards 663 millions 357 mille 801 Francs CFA.

La mise en oeuvre de ce programme bénéficiera directement à 120 mille producteurs de volaille et de poisson dans la zone du Sahel occidental du Mali et permettra d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à travers la production avicole et aquacole des petits exploitants et d’accroître l’autonomisation économique des petits producteurs, notamment les femmes et les jeunes.

2. Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a
adopté́ un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture et à
l’installation de trois Systèmes d’Inspection non-intrusifs au profit de la Direction
générale des Douanes sur les sites de Diboli, Sikasso et Mahinamine, en lot unique.
Le marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et la société
NUCTECH COMPANY LIMITED, pour un montant de 5 milliards 849 millions 642 mille
800 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de huit mois pour les
fournitures et soixante mois pour les services connexes.

L’installation de ces systèmes au profit de la Direction générale des Douanes vise à faciliter le contrôle de la qualité, de la quantité, de la position tarifaire et de la valeur en douanes des marchandises importées.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

1. Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication relative au Plan de relance de l’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques.

Créée par la Loi n°89-11/AN-RM du 09 février 1989, l’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques est une société d’Etat. Elle participe à la mise en oeuvre de la politique de santé par l’amélioration de l’offre des médicaments essentiels et la réduction du coût des soins de santé.

L’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques est confrontée actuellement à des difficultés liées à l’insuffisance et au vieillissement du personnel, la vétusté des chaînes de production et le niveau élevé des dettes fournisseurs, fiscales et sociales.

Le présent plan est élaboré pour faire face à ces difficultés et relancer les activités de
production à travers la réalisation des actions prioritaires ci-après :
– la modification des statuts ;
– le maintien de la continuité de la production ;
– la modernisation des chaînes de production par la création d’une nouvelle unité.
La mise en oeuvre du plan de relance permettra de renforcer l’approvisionnent du marché en médicaments.

2. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a informé le Conseil des Ministres du résultat remarquable obtenu par les candidats maliens au 21ème Concours d’Agrégation du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur qui s’est tenu à Abidjan du 07 au 16 novembre 2022.

En effet, sur 53 candidats présentés, 39 ont été admis, soit un taux de réussite de 73%. Le Président de la Transition, Chef de l’Etat a salué le travail remarquable réalisé par les candidats et leurs encadrants et a adressé ses chaleureuses félicitations aux lauréats tout en exhortant la communauté scientifique malienne à persévérer dans la voie de l’excellence.

3. Le ministre de la Santé et du Développement social a informé le Conseil des Ministres de l’évolution de la maladie à Coronavirus marquée par une augmentation du nombre de cas testés positifs par rapport à la semaine précédente.

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat a appelé la population au respect strict des mesures de prévention et de lutte contre la maladie.

Bamako, le 18 novembre 2022
Le Secrétaire général du Gouvernement
Mahamadou DAGNO
Officier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cupidité des colonels climatisés et fragilité de la transition militaire

    La loi de finances rectificative a jeté le pavé dans la marre aux crocodiles de kati et Koulouba.

    Alousseni Sanou, l’argentier ministre de l’économie et des finances a présenté un collectif budgétaire 2022 dans un contexte de difficultés économiques exacerbées pour le Mali avec des tensions inflationnistes qui rongent le panier de la ménagère malienne de Kayes à Kidal en passant par bamako coura dans un cortège fou de vie chère, de chômage endémique des jeunes et de baisse drastique de revenus des commerçants, artisans, agriculteurs, éleveurs, artistes, fonctionnaires, travailleurs du privé ou du secteur informel.

    Comme un boomerang, la vie chère frappe les maliens sans exclusive aucune, sans discontinuer et avec vigueur et persistance à telle enseigne que les inconditionnels soutiens du régime transitoire militaire de bamako commencent à grincer les dents comme par temps froid, pourtant l’hiver n’est pas rude au Mali en ce mois de novembre 2022.

    Les choix malencontreux de conflits diplomatiques plantés inconsciemment par Choguel Kokala Maïga et son intérimaire, ont tarit les sources du financement du gouvernement malien.
    Les conséquences fâcheuses des relations difficiles avec les principaux partenaires économiques et financiers dans la sous région ont sapé le niveau général de l’activité économique dans le pays et ont mis à nue les mensonges des propagandistes des colonels climatisés de bamako et environs.

    Le 22 septembre 2022 lors des festivités des 62 ans d’indépendance du pays, le colonel ultra climatisé Assimi Goita a encore demandé aux maliens de « se serrer la ceinture » face aux difficultés courante de la vie au Mali.

    Pourtant quand il s’agit de rectifier le budget d’état de 2022 par une réduction globale de plus de 148 milliards de FCFA des recettes du budget d’état et de plus de 100 dépenses des dépenses publiques pour 2022, le gouvernement transitoire a annoncé curieusement et à contre courant de tout bon sens:
    1. l’augmentation scandaleuse de plus de 5 milliards du budget de la présidence transitoire de Koulouba pour dit on sécuriser le palais et Assimi et
    2. de plus de 10 milliards du CNT pour dit on accueillir 26 nouveaux membres de plus en mode partage d’un gâteau qui n’existe pas.

    Les maliens ont beau accepté l’inacceptable depuis l’embargo cedeao de janvier 2022, ils ont du mal à avaler la dure pilule de la cupidité audacieuse et hideuse des colonels climatisés de kati et Bamako sur la dilapidation de l’argent public dans un contexte de crises multiformes endémiques et pesantes.

    Ben le cerveau, Adama Diarra du mouvement « yerewolo débout  sur les remparts » ou si vous le voulez bien « Yèrèninkin couchés sur les trottoirs »
    est monté au créneau sur Peace Fm, une radio privée de la capitale malienne à défaut d’interpeller sèchement et vigoureusement Alousseni Sanou au CNT en tant que membre du CNT sur cette dérive budgétaire des colonels climatisés de la transition militaire.

    Aussitôt monté sur peace FM, « Ben le cerveau » se voit lâcher sur les réseaux sociaux un vocal d’une de ses conversations évoquant ses tactiques et ses combines pour tenir les colonels, se faire la poche et se faire une place au soleil bamakois que Boubou Mabel veut vendre aux canadiens au même titre que Aboubacar Sidiki Fomba qui veut carrément amener l’océan Atlantique à Bamako.

    Sacré propagandistes des colonels climatisés entre incohérences, mensonges et ambitions démesurées, aucune indignité n’est de trop pour afficher leur bassesse et leur vulnérabilité à toute épreuve.

    Du coup, le tango qui se danse entre colonels climatisés avides d’argent frais et trébuchant mais sournois et peu bavards et leurs propagandistes guelards et « m’as-tu vu », devient de plus en plus intenable au bord du fleuve Djoliba.

    Des mouvements dissidents de jeunes opportunistes défient désormais « Ben le cerveau » dans son antre de Kati et au profit des colonels climatisés.

    Les soutiens propagandistes de Ben le cerveau perdent leurs verbes dans les vidéos propagandes désormais perdus entre crainte et doutes de l’issue de leur aventure ambiguë qui plombe le Mali, notre pays, chaque jour dans les profondeurs abyssales de l’inconnue et de l’absence de perspectives d’avenir sur fonds du crises sécuritaires, humanitaires, économiques, financières, diplomatiques et maintenant avec des menaces graves de conflit religieux non pas à Mopti seulement mais dans le coeur névralgique de Bamako même, avec des spécimens comme Mahi Ouattara.

    Wa Salam

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here