Front social mouvementé : Ces hommes politiques qui veulent galvauder le combat de l’Imam Dicko

1

En manque d’assise populaire, des hommes politiques tentent désespérément de galvauder le combat de l’imam de Badalabougou. Une aberration sous nos tropiques.

Auréolé d’une première manifestation le 5 du mois en cours, le mouvement du 5 rebelote pour la même cause, c’était le 19 juin 2020 à savoir la démission du président Ibrahim Boubacar Kéita.

A vrai dire, cette mobilisation de grandeur nature s’adosse sur la popularité de l’imam Mahmoud Dicko. En la matière, les  faits sont têtus et prouvent à suffisance le combat pour le contrôle du pouvoir.

La compétition des élections de 2018 étaient restés au travers de la gorge de Choguel Maiga, Me Mountaga Tall, Oumar Mariko,  Clement Dembélé et d’autres qui agitent la rue.

Pas besoin de revenir sur les égards à n’en pas finir de  ces hommes politiques.  Qui pour croire ce climat délétère qui implique le peuple? Pas ces acteurs politiques hybrides qui ne peuvent pas monter sur l’arbre de la transparence. C’est d’autant plus évident que le combat que l’Imam mène a de la valeur puisqu’il s’agit de montrer le chemin à un peuple qui se voit chaque jour délaisser par les politiques. Il est également évident que l’agitation dans laquelle se trouvent les hommes politiques en quête de virginité ouvre la porte à l’inconnue. C’est pourquoi, il est temps et même impératif pour l’imam de tracer une vraie alternative qui ne saurait se construire avec des gens sans conviction. De surcroît des hommes qui ont la facilité et l’habilité de changer de langage chaque fois que leurs intérêts sont menacés. Une aberration alors que les vrais enjeux sont ailleurs et les maliens ont besoin de cohésion et de solidarité de nos jours.

Abdoul Latif

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Tous pareille quelle différence entre ces hommes politique et Mahmoud Dicko ; c’est les mêmes cénacles , la preuve est là au moment ou l’association CEMA a été ériger en parti politique le traitement doit aussi être égaux. Soit qu’ils restent dans leur rôle de confrérie religieuse ou qu’ils montent sur la scène politique comme tout les autres partis. Comme disait l’autre : on peut acheter une maison mais pas un foyer .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here