Modibo Sidibé à la rencontre de Tabital Pulaku : La concertation pour apaiser les frustrations

0

Le président du parti FARE ANKA WULI, à la tête d’une délégation, a rencontré le président de l’association des amis de la langue et de la culture peule, Tabital Pulaku. C’était ce mercredi 20 mars au siège de l’association. Pendant plus de 2 heures, les 2 personnalités ont parlé de la proposition de sortie de crise des FARE qui est le dialogue national refondateur.

« On est en train de détruire le Mali, la refondation de l’Etat est indispensable pour une sortie de crise » dixit le président de Tabital Pulaku, Abdoul Aziz Diallo. Ainsi, par ses mots, Tabital Pulaku se montre favorable à la proposition de sortie de crise des FARE. Il s’agit de l’organisation d’un dialogue politique national refondateur qui va nous permettre de discuter entre Maliens et de trouver facilement les astuces pour nous en sortir.

Selon le président des FARE AN KA WULI, Modibo Sidibé le temps joue contre le Mali et il faut agir vite, réagir en prenant l’initiative. Pour le président ce dialogue serait l’occasion parfaite pour les Maliens de faire un diagnostic profond des causes de la crise. C’est seulement après un bon diagnostic que nous allons trouver rapidement les réponses adéquates pour notre pays, qui en instants a besoin de l’ensemble de ses fils.

« C’était une rencontre très importante qui nous a permis de passer en revue la situation globale du pays. Nous avons échangé sur la situation au nord et au centre du pays » avance M. Diallo président de l’association. Pour sa part Me Hassan Barry pense que la situation au centre est une instrumentalisation de l’Etat. Pour la simple raison que l’Etat a accepté de sous-traiter sa sécurité à « la milice Dana Ambassagou ». « Il y a des choses très graves qui se passent au centre » affirme Abdoul Aziz Diallo. Et Abderahamane Diallo, ressortissants de Djenné d’ajouter « c’est le crime d’Etat qui se passe au centre ». A en croire ce dernier, trois forces armées opèrent au centre à savoir l’armée malienne, la milice Dana Ambassagou et les terroristes de Amadou Kouffa. Et pour lui, toutes ces forces armées opèrent contre les peuls non armés. C’est pourquoi, il est impérieux que l’Etat du Mali reprend l’initiative en rétablissant l’ordre et faisant en sorte que seule l’armée nationale assure la sécurité des personnes et de leurs biens, les deux parties ont convenu que la seule porte de sortie demeure le dialogue national refondateur. Même si Me Barry soutient que cela devrait se faire à l’absence des groupes armés. Il a été également convenu de mettre en place un comité de réflexion pour la suite de l’organisation de ce dialogue national.

Golby KAN

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here