Porté par le duo ABD-Bagagnoa : La liste «Benso» pose les jalons du «takokelen» à Kayes

0

En dépit de l’ouverture officielle de la campagne depuis une semaine, la ferveur électorale n’a véritablement gagné la Cité des Rails qu’avec la presence des deux mastodontes de la liste «Benso», une alliance législative constituée des forces politiques les plus consistantes du cercle de Kayes, en l’occurrence l’Adema, l’ADP-Maliba, le RPM et l’URD. Aliou Boubacar Diallo de l’ADP-Maliba et Mahamadou Cissé dit Bagagnoa se sont succédé dans leur bastion commun en apportant chacun sa dose d’effervescence à l’atmosphère électorale, avec des scènes d’apothéose parfois dignes d’une élection présidentielle. À la recherche d’un quatrième mandat d’affilé, le député sortant de l’Adema a pris SD quartiers vendredi soir dans son fief où ses inconditionnels n’ont ménagé aucun effort pour lui assurer un accueil assez impressionnant pour tout éveiller dans son sillage. Une ambiance similaire avait régné dans la ville, quelques jours auparavant, à l’arrivée tout aussi tonitruante du troisième de la présidentielle de 2018, Aliou Boubacar Diallo. Accueilli dans une contrée complètement baignée dans le décor de ses affiches, effigies et slogans de campagne, son séjour aura été surtout ponctué de visites aux notabilités et familles influentes d’une cité où chaque coin et recoin porte les marques et empreintes de la liste qu’il conduit.

Un territoire littéralement marqué, en définitive, qui démontre qu’aucun préalable n’a été négligé pour que les Kayesiens convergent massivement au meeting de lancement de la campagne. Hier dimanche, c’était une Place de l’Indépendance bondée de monde et vibrant de youyous et d’appels au «Takokelen» qui a ainsi accueilli les candidats de «Benso» laborieusement installés dans leur loge.

Le décor planté, le Coordinateur de la liste, Housseini Konaté dit Tié, et le Directeur de campagne, Moussa Cissé, se sont succédé pour savourer une mobilisation annonciatrice, à leurs yeux, d’une victoire digne des intentions constructives ayant présidé à la jonction des forces politiques les plus représentatives du Cercle de Kayes : se donner la main pour bâtir. Et les tenants de la liste «Benso» de convenir, toutefois, que ce dessein n’est réalisable qu’en disposant de l’arme de combat indispensable qu’est la carte d’électeur. Toute mobilisation aura été vaine et sans effet si elle n’est pas suivie des résultats électoraux escomptés a prévenu par conséquent le député sortant Moussa Cissé, en soulignant que le vote du 29 Mars pourrait être déterminant pour le devenir du cercle de Kayes et de la nation.

Même son de cloche du côté d’Aliou Boubacar DIALLO. Tout en se réjouissant du retrait des cartes à 90% dans certaines localités acquises à leur cause, il s’est dit inquiet que la moyenne du taux d’enlèvement n’atteigne pas encore 30% dans le cercle. Pour que la mobilisation soit utile et fasse effet, il faut retirer les cartes, a scandé le porte-étendard de Benso. Et d’égrener un long chapelet de raisons et d’engagements pour lesquels les électeurs de Kayes ont intérêt à soutenir une alliance porteuse d’une convergence inédite des efforts autour des préoccupations les plus partagées par la population. Au nom de ses colistiers, en effet, Aliou Boubacar Diallo s’est engagé, si les suffrages nécessaires leur sont accordés, à user de ses fonctions parlementaires pour doter le cercle d’une université, offrir de l’emploi aux jeunes, œuvrer au désenclavement de la circonscription et rapprocher les soins de santé des usagers par la construction de structures adéquates.

Tout en adoubant les engagements de son illustre colistier, le député sortant et candidat de l’Adema, Bagagnoa Cissé, s’est dit persuadé quant à lui que les proportions de la victoire préoccupent moins que la victoire elle-même, à en juger par les résultats électoraux de chaque composante de la liste lors de la dernière présidentielle. Rendez-vous est ainsi pris pour célébrer, dès le lendemain du 29 Mars, un triomphe dont les jalons semblent s’enraciner bien au-delà des seules structures politiques. Et pour cause, le nouvel élan d’entente incarné Benso n’a pas laissé indifférentes la société civile locale et impressionne également dans les rangs de nombre de notabilités qui lui ont ouvertement accordé leur bénédiction.

A KEÏTA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here