Projet de la nouvelle Constitution : Des cadres du RPM empruntent le train du ‘’ Oui ‘’

0

Dans le cadre de la vulgarisation du projet de la nouvelle Constitution, des cadres du premier plan de l’ancien parti au pouvoir, Rassemblement pour le Mali (RPM) ont tenu une conférence de presse le jeudi 1er juin au CICB pour inviter leurs militants et sympathisants et l’ensemble de la population malienne à se mobiliser pour un vote massif le 18 juin pour le ‘’OUI’’. L’évènement a enregistré la présence de plusieurs anciens ministres et des députés du défunt régime.

Venus en grand nombre pour l’occasion, les militants et sympathisants du RPM ont répondu à l’appel de leurs dirigeants et cadres pour prendre part à la cérémonie de la vulgarisation du projet de la nouvelle Constitution. Ce, pour au retour faire la restitution à leurs bases afin de voter pour ‘’Oui’’ le 18 juin.

D’entrée de jeu, le Secrétaire général de la section RPM de Djenné non moins ancien ministre, Me Baber Gano, a indiqué qu’après une analyse de la situation sociopolitique de notre pays, marquée par un contexte d’insécurité grandissante, par une montée en puissance réelle de nos Fama, que le RPM soutient le projet de la nouvelle Constitution. Selon lui, que cette Constitution prend en compte les reformes échouées rappelées par le Président de la transition lors de la cérémonie de la vulgarisation du projet de la nouvelle Constitution aux forces vives de la nation, dont la dernière tentative citée est celle de l’ancien Président, feu Ibrahim Boubacar Keïta. Ce qui concerne le Parti.

De même le RPM exprime sa satisfaction et adhésion au contenu du projet de la nouvelle Constitution qui a repris toutes les propositions de révision voulues par le feu IBK en 2017. C’est donc fort de ces points de convergence, que son parti se reconnait dans le Préambule de rappel de la lutte du peuple malien pour l’avènement de la démocratie et de l’expression plurielle des partis politiques. Me Gano de poursuivre, que d’autres points dans la reforme républicaine de l’Etat sont aussi salutaires dans ce texte. Notamment, la durée du mandat du président et de la proposition du SENAT comme deuxième chambre du parlement et de la nomination des 1/3 de ses membres par le Président parmi les notabilités de la société civile, les leaders religieux et traditionnels.

« A travers l’analyse approfondie du contenu de la nouvelle Constitution, notre opinion a été convaincue et acquise que celle-ci ne présente pas de dispositions contraires à la marche démocratique du pays et au fonctionnement des Institutions de la République et n’est pas ‘’conflitogène’’ et n’a  exclu aucune race, ethnie et aucune religion » a-t-il laissé entendre. Qu’au regard de cette analyse, il a lancé un appel à tous les militants et sympathisants du RPM de voter massivement le projet de la nouvelle Constitution lors du referendum du 18juin prochain. Les tisserands filent un nouveau coton !

Par Fatoumata Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!