Transition au Mali : L’ex majorité présidentielle (EPM) se réunit autour des réformes politiques et institutionnelles

0

L’Alliance « Ensemble Pour le Mali »(EPM) forte de 34 partis politiques a organisé, le samedi 13 février 2021, une journée de réflexion sur le « processus de transition au Mali : Réformes politiques et institutionnelles ». L’objectif général de cette journée est de permettre aux Partis membres de l’EPM d’approfondir leur réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles, en vue de formuler des positions claires, harmonisées et partagées sur l’ensemble des questions. Au cours de cette rencontre, l’Alliance EPM, par la voix de son président Bocary Tréta, a lancé un appel à tous les partis et regroupements politiques pour une grande concertation interpartis sur les reformes politiques et institutionnelles.

La cérémonie d’ouverture de cette journée était présidée par le président de l’Alliance « Ensemble Pour le Mali »(EPM), Bocary Tréta, en présence des responsables des autres membres de l’Alliance comme Pr. Tiémoko Sangaré de l’Adema PASJ, Amadou Koïta du PS Yélen Kura, Oumar Ibrahim Touré de l’APR, Baba Cissé de l’ASM-CFP. De façon spécifique, cette journée de réflexion doit permettre de formuler des propositions concernant : la révision constitutionnelle ; l’agenda global du processus électoral et des réformes ; l’organe unique indépendant et permanent de gestion des élections : missions, architecture, composition et mode de désignation de ses membres et les étapes de sa mise en oeuvre ; le scrutin mixte aux élections législatives : modalités pratique de mise en œuvre ; la loi organique fixant le nombre, les conditions d’éligibilité et le régime des inéligibilités des incompatibilités, des conditions de remplacement des membres de l’Assemblée Nationale la réorganisation territoriale, la problématique de la circonscription électorale aux élections législatives, le nombre de députés à l’assemblée et à la 2ème chambre (sénat, haut conseil…), la répartition du nombre de députés entre la liste nationale à la représentation proportionnelle et les listes de circonscriptions au scrutin majoritaire ; la charte des partis : critères d’éligibilité au financement public ; le code des collectivités : le mode d’élection du président de l’Assemblée régionale et la question de son rang protocolaire par rapport au gouverneur de la région ; la démarche à suivre pour l’organisation et l’agencement des élections. Après les mots de bienvenue du directeur scientifique de la journée, Adama Diarra, le directeur résidant du National Démocratic Institut (NDI), Dr. Badiè HIMA, a évoqué la pertinence et l’actualité des sujets inscrits à l’ordre du jour de la rencontre. Selon lui, ces sujets permettront de renforcer la démocratie malienne. « Une démocratie est toujours en construction, elle n’est jamais achevée », a-t-il dit. Par ailleurs, il a exhorté l’EPM à réfléchir sur le système et le mode de scrutin pour le Mali. « Le Mali a des valeurs fortes, c’est un pays de la concertation et de l’inclusion », a-t-il conclu.

Le chronogramme des élections générales au Mali publié !

«Nous sommes réunis ce matin dans le cadre des journées de réflexion que notre regroupement Alliance « Ensemble Pour le Mali» (EPM) a décidé d’organiser en vue d’apporter sa contribution à la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles indispensables à la bonne Organisation des élections transparentes, inclusives et crédibles dans notre pays », a déclaré le président de EMP, Bocary Tréta lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre. Avant d’ajouter que l’objectif général du présent atelier est de faire de meilleurs choix et de formuler des positions et points dé vue clairs, harmonisés et partagés sur l’ensemble des points qui ont fait l’objet d’examen lors de l’atelier de relecture des lois du cadre juridique des élections au Mali. « Notre regroupement l’Alliance “Ensemble Pour le Mali” doit œuvrer par tous les moyens légaux pour faire partager la position que la mission essentielle de la transition du Mali est de créer les conditions pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal ; pour réaliser la révision de la Constitution ; la relecture de la loi électorale, la loi organique et la charte des partis politiques ; pour organiser des élections générales propres, transparentes, inclusives et crédibles conformément aux normes et standards internationaux. La réussite des prochaines élections générales nécessitent : le retour de la confiance entre les acteurs du processus électoral malien ; la recherche de l’inclusivité et du consensus politique autour du processus ; et le respect strict de la, durée de la transition », a souligné Dr. Bocary Tréta. Par ailleurs, il s’est réjoui de la tenue de la première véritable concertation classe politique malienne par Moctar OUANE, Premier ministre de transition, Chef du Gouvernement, le mercredi 10 février 2021 au CICB, autour dés réformés politiques et Institutionnelles. « L’Alliance EPM lance un appel à tous les partis et regroupements politiques à une grande concertation interpartis sur les reformes politiques et institutionnelles, notamment : la révision de la Constitution du 25 février 1992 ; les modalités de création, d’organisation et de fonctionnement de l’organe unique de gestion des élections ; le mode de scrutin aux élections législatives de 2022 ; le mode d’inscription sur les listes électorales ; la circonscription électorale de référence aux élections législatives 2022 ; la question de la rationalisation du nombre des partis politiques au Mali », a indiqué Dr. Bocary Tréta. Enfin, il a remercié le National Démocratic Institut (NDI) pour sa contribution remarquable à l’organisation et à la tenue de cette journée de réflexion. Par ailleurs, il ressort des TDR (Termes de référence) de cette journée que le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a publié quelques éléments du chronogramme électoral 2021-2022 qui prévoient la tenue du référendum pendant le 2ème trimestre de 2021 ; l’élection des conseillers des collectivités territoriales au cours du 4ème trimestre 2021 ; l’élection des conseillers nationaux ou sénateurs, courant premier trimestre 2022 ; les élections législatives, présidentielle pendant le 1er trimestre 2022.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here