Gestion financière : la société N-SUKALA-SA citée dans le rapport du Bureau du Vérificateur général

0

Dans le nouveau rapport du bureau du Vérificateur général, plusieurs organisations publiques ont été épinglées à cause de leur gestion administrative et financière. C’est dans ce cadre que le Nouveau complexe sucrier du Kala supérieur (N-SUKALA-SA) a été cité. Le rapport annuel 2020 a été remis, le mardi 12 octobre 2021, au président de la Transition, colonel Assimi Goïta, par le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby.

En effet, dans le rapport annuel 2020 du Vérificateur général, des irrégularités financières ont été notées sur la gestion du Nouveau complexe sucrier du Kala supérieur (N-SUKALA-SA), au titre des exercices 2016, 2017, 2018 et 2019 (30 septembre). Elles s’élèvent à 8,92 milliards de FCFA.

Selon le rapport, le chef comptable a enregistré, dans la comptabilité, des achats des pièces de rechange non soutenus par des pièces justificatives requises ; le montant de ces irrégularités s’élève à 38,16 millions de FCFA.

Le Directeur général n’a pas payé les frais de gestion et les commissions d’engagement dus à l’Etat d’un montant total de 4,64 milliards de FCFA dont 3,09 milliards de FCFA au titre des frais de gestion et 1,55 milliard de FCFA au titre des commissions d’engagement conformément aux dispositions de l’Accord de prêt.

Au titre de l’exercice 2016, le directeur financier et comptable n’a pas procédé à l’enregistrement comptable de charges d’amortissement. Il s’agit des charges relatives aux matériels, outillages et aux équipements de station de pompage, d’un montant total de 1,23 milliard de FCFA.

Le directeur financier et comptable et le chef comptable ont constitué une provision pour dépréciation de stocks de sucre avarié de 3617,965 tonnes, d’une valeur de 2,16 milliards de FCFA, dont l’existence physique n’a été prouvée ni par l’effectivité ni par les documents d’entrée et de sortie de stocks des magasins.

Le directeur financier et comptable a procédé à des achats fictifs de logiciel. En effet, il a procédé au règlement d’un montant de 23,95 millions de FCFA représentant la valeur d’un logiciel de gestion des ressources humaines d’une capacité de dix mille (10 000) employés, alors que ledit logiciel n’a pas été livré ou installé sur des ordinateurs au niveau de N-SUKALA-SA.

Il a aussi procédé au paiement de 5,85 millions de FCFA au titre du Droit d’utilisation des applications (DUA) «Export Compta et Immo. Sage Saari i7», alors que ce droit est inclus dans le coût d’achat dudit logiciel. Le montant total des irrégularités s’élève à 29,8 millions de FCFA, a indiqué le rapport.

Par ailleurs, le Directeur général a effectué des achats de carburant qui n’ont pas fait l’objet de réception pour un montant de 326,77 millions de FCFA. Le Directeur financier et comptable, dans le même document, a effectué des paiements irréguliers. Il a procédé au paiement des factures d’un prestataire pour un montant total de 500,94 millions de FCFA à une société différente dudit prestataire, et dont le nom n’apparaît dans aucune clause du contrat de prestation.

Le Directeur financier et comptable n’a pu produire aucun mandat délivré par le prestataire à la société bénéficiaire des paiements.

Mantan Koné

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here