Les Corporations face à la PRESIDENTIELLE : ATT opte pour la manipulation

0

Pour faire de l’utopie du « takokélen » une réalité, le camp ATT est prêt à toutes les dérives. A commencer par la violation de la Constitution et l’achat des consciences. Aujourd’hui, des militaires, des chefs de quartier et des imams n’hésitent plus à clamer haut et fort leur soutien à ATT violant leur devoir de neutralité. rn

Dans les régimes démocratiques, la transmission, la conquête et l’exercice du pouvoir se font conformément aux dispositions constitutionnelles. C’est dans ce cadre que tous les cinq ans, le peuple malien, vrai détenteur du pouvoir, intervient pour se choisir un nouveau président de la République.

rn

Cependant, si les règles du jeu sont déterminées par la Constitution et la loi électorale, les stratégies des candidats diffèrent. Il en est ainsi de la manipulation des corporations, méthode privilégiée par ATT et ses courtisans. Depuis l’accession du président Touré à la magistrature suprême, l’on assiste à une floraison d’associations de soutien. Un peu plus tard, les corporations existantes se sont signalées dans l’arène politique. Toutes choses inimaginables du temps du président Alpha Oumar Konaré.

rn

On le sait, le président Konaré est un démocrate bon teint. Bien que disposant des moyens importants pour manipuler les corporations, il a fait des élections une compétition entre partis politiques. Sinon quoi de plus facile pour un président africain, dont les prérogatives sont presque illimitées, de faire changer d’avis des électeurs par des méthodes peu recommandables.

rn

Si le président Konaré voyait les élections comme une compétition reposant sur l’équilibre du jeu des rapports, ATT, candidat à sa propre succession, n’entend pas les choses de cette oreille. Sa méthode est basée sur le chantage, l’achat de conscience ou l’intimidation des corporations. Dans sa boulimie de soutiens tous azimuts, Koulouba ne lésine pas sur les moyens pour démarcher les associations et même les « institutions » pour bénéficier de leur soutien.

rn

Antipode d’Alpha

rn

Pour illustrer nos propos, l’on peut s’en référer aux cas de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), des femmes des camps militaires, des cotonculteurs, des anciens secrétaires généraux de l’AEEM, des femmes du nouveau marché de Médine, la Coordination des chefs de quartier et des imams de nombreuses villes du pays.

rn

Et pourtant, il est connu de tous que des corporations comme celles des imams, des militaires… doivent observer une stricte neutralité pour ne pas  influencer le choix libre des porteurs d’uniforme et fidèles. Rien ne peut justifier une dérogation à ce devoir de réserve.

rn

Mais, contre espèces sonnantes et trébuchantes, ils ont vendu leur âme au diable en se livrant pieds et mains liés au prince du jour. L’achat de conscience est devenue la règle du jeu politique pour ATT et ses partisans. Tous les meetings organisés par ces regroupements ou associations de soutien sont financés par le camp présidentiel.

rn

Quoi qu’il en soit, si ces soutiens profitent à ATT, ils contribuent à disloquer le tissu social et à affaiblir davantage la société civile qui a pourtant un rôle essentiel à jouer dans la consolidation de la démocratie. Déjà, les prémices de cette déchirure sont là.

rn

A l’intérieur des mosquées, les fidèles sont de plus en plus divisés à cause des clivages politiques. Et de nombreuses associations sont aujourd’hui au bord de l’implosion à cause du soutien de leurs leaders à ATT en violation de leurs statuts et règlement intérieur.

rnMohamed Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER