… Les raisons du divorce

0

Mais pourquoi, diable, Tiéblé Dramé se retrouve –t –il subitement dans la ligne de mire du pouvoir ? Est –ce parce qu’il est le gendre d’Alpha Oumar Konaré, aujourd’hui, en froid avec son successeur ?…

rn

La cabale est déclenchée… trois mois après la tenue du 23e Sommet Afrique –France. Le 13 mars 2006, la Cellule d’Appui aux Structures de Contrôle de l’Administration (CASCA) enjoint au Président du Comité d’organisation du Sommet de fournir –selon le règlement –un rapport explicite sur sa gestion des fonds. Et cela, dans 48 heures ! Le 15 mars, Tiéblé s’exécute. Mais le jour suivant, un rapport est transmis à la justice, dans lequel apparaissent des éléments nouveaux, qui l’incriminent : on le somme… de justifier « du matériel manquant ». mais ce n’est que le 20 mars que Tiéblé sera mis « devant le fait accompli » de cet accablant rapport, rédigé sur une banale feuille volante, sans lettre d’accompagnement. Malgré tout, l’ancien Président du CNOSAF y répond, convaincu de ne rien avoir à se reprocher. C’était sans compter avec la détermination de la CASCA d’enfoncer le Bélier en chef, aidée en cela par, dit –on, des « Moudjahidines » de la Présidence.

rn

Car ce rapport, traficoté bien avant celui du 13 mars ! C’est dire que la CASCA, en plus d’outrepasser ses droits, fait fi de ses devoirs. Sinon, comment imaginer qu’une telle cellule, au lieu de se limiter à son devoir de contrôle abonde, plutôt, dans une campagne de discrédit contre le Bélier blanc du Parena ? Comment comprendre qu’une telle structure s’érige en bras séculier du pouvoir, en s’acharnant sur le « Beau’f national », dont la gestion (du somment) a été jugée irréprochable, mais unanimement saluée par la population ? Et même par des acteurs privilégiés du Sommet !

rn

En définitive, cette guerre, déclenchée par les sbires d’ATT contre Tiéblé paraît perdue d’avance. En somme, c’est un prétexte, pour « accuser son chien d’avoir la rage et l’abattre ».

rn

Le Divorce est consommé

rn

Dans cet acharnement contre le Boss du PARENA, les maliens désabusés n’y voient que trois explications. D’abord, son refus d’adhérer à la plate- forme présidentielle. Ensuite, sa décision de ne pas soutenir la candidature d’ATT. Enfin, crime de lèse général, sa coalition avec les fédérés du Front pour la Démocratie et la République. Ce sont là les « maîtres maux » qui valent au « Bélier blanc » d’être sacrifié. Avant la Tabaski. Mais aujourd’hui, « qui n’est pas pro –ATT, est forcement anti-ATT » ? L’on se rappelle pourtant que pendant longtemps, Tièblé Dramé a été taxé de « chouchou » et même de « pion » d’ATT. Ce qui lui aurait valu sa nomination au poste de Président du CNOSAF. L’on se s’appelle, aussi, les propos élogieux échangés par les deux hommes, à l’issue du Sommet. Mais depuis  les manœuvres orchestrées par la CASCA et entretenues par des éléments de la Brigade spéciale du pôle économique, les roses se sont transformées en ronces. Détruire Tièble  Dramé est devenu, désormais, le « mouton noir » d’en haut. Le mariage consumé, ne reste plus qu’à consommer le divorce. Si bien que l’invitation, adressée par ATT à  Tièblé, pour participer au 24e sommet Afrique -France à Cannes (en France), a été rejetée par son parti. Comme dirait l’autre, « pour accepter de participer au festin de demain, il faut que celui d’hier vous ait rapporté de bons souvenirs »

rn

« Tièblé Dramé n’ira pas à Cannes dans la délégation présidentielle, parce qu’il n’a rien à y faire ! » tonne Me Hamidou Diabaté ! Et l’ancien ministre de la justice d’ATT, de marteler, en guise de verdict : « II faut que les services de contrôle  soient indépendants ! » Et de réclamer la dissolution du contrôle général d’Etat et de la CASCA. Et aussi, le renforcement du bureau du Vérificateur  général ; n’empêche, le pouvoir compte bien immoler le bélier blanc.

rn

Le Viator

Commentaires via Facebook :

PARTAGER