Journée presse et justice : « Chacun assumera sa part de responsabilité », dixit le ministre Kassogué

2

La maison de la presse de Bamako a abrité, le mardi 5 octobre 2021, la deuxième édition des journées presse et justice sous la présence de monsieur le ministre de la justice et des droits de l’homme, garde seaux, Mahamadou Kassogué.

A l’entente de ses propos, le ministre Kassogué a rendu un hommage cher aux professionnels des médias et exprimé toutes sa gratitude pour le professionnalisme et la promptitude avec lesquels la presse a su accompagner le gouvernement dans le cadre de la première journée d’échange (presse et justice) déclaré Mr le Ministre

« La justice et les médias sont dans une alliance naturelle, caractérisée par la recherche d’éléments dont la bonne exploitation permet de servir les citoyens dans leur quête d’information ou de justice. Mon département, en scellant ce partenariat dynamique entre la presse et la justice, est conscient du rôle fondamental dans l’administration et la distribution de la justice en tant qu’instrument de conscientisation contre l’incivisme corollaire de comportements infractionnels, mais aussi de boussole pour l’orientation de l’action judiciaire » a déclaré le ministre Kassogué.

Pour le Garde des Sceaux, la lutte contre la corruption et la délinquance économique financier est un combat mené chaque jour, un combat au quotidien, certes avec discernement, mais « fermeté et efficacité ». « Nous sommes tous interpeléset j’espère que chacun assumera sa part de responsabilité », a-t-il ajouté.

Le président de la Maison de la presse a saisi l’occasion pour soumettre les préoccupations des journalistes et l’insécurité dans laquelle les médias maliens évoluent.

Hatouma Traoré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Je ne comprends pas que vous ayez censuré mon commentaire… ?
    Les violations des Droits de l’HOMME…, maliweb, ça vous parle… ???

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. ” … Pour le Garde des Sceaux, la lutte contre la corruption et la délinquance économique financier est un combat mené chaque jour, un combat au quotidien, certes avec discernement, mais « fermeté et efficacité ». « Nous sommes tous interpelés et j’espère que chacun assumera sa part de responsabilité », a-t-il ajouté… ” …///…

    :
    Monsieur le Ministre est allé en tournée à Kita. Ça a beaucoup plu aux POPULATIONS…
    Dommage qu’il n’ait pas encore fait de déplacement à Bafoulabé.
    La lutte contre la corruption est une nécessité prioritaire. Certes, mais Monsieur le Ministre de la JUSTICE Garde des Sceaux, est aussi celui des DROITS de l’HOMME…
    Son silence assourdissant, laisse perplexe, dans les évènements tragiques qui se sont déroulés à Saboussiré, dans la Commune de TOMORA, ARRONDISSEMENT de Oussoubidiangna, CERCLE de Bafoulabé dans la Région administrative de Kayes.
    Son silence est d’autant plus inquiétant, quand on pense que, le laxisme des Autorités de ce pays au sujet de l’esclavage par ascendance, est perçu comme un encouragement, pour les auteurs de graves violations des DROITS de l’HOMME dans la Comme de TOMORA et dans d’autres endroits de la Région de Kayes et de la nouvelle Région de Nioro.
    La lutte contre la corruption…, absolument…, oui. Mais, des chefs de familles ligotés, battus, humiliés devant leurs épouses et enfants parce qu’ils refusent d’être des esclaves en ce XXI -ème siècle…,
    et tout cela au vu et au su des juges, maires, députés, sous-préfets, préfets et gouverneur, est tout aussi préoccupant… !

    Vivement le Mali pour nous tous à égalité de Droits et de Devoirs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here