Coronavirus : Les Bamakois entre respect et ignorance des mesures prises

10

Les autorités ont pris  des mesures restrictives de prévention contre la pandémie de coronavirus, mais la population peine à respecter ces directives. Si les établissements scolaires et universitaires et les aéroports, les complexes sportifs et culturels se sont pliés à la mesure, tel n’est pas le cas des bars, les cérémonies de mariage,  baptêmes.

 

Le  conseil supérieur de la défense nationale a pris des mesures pour prévenir le coronavirus, mais il apparaît que dans certaines communes de Bamako, celles-ci font l’objet d’un niveau de respect un peu satisfaisant.

Les mesures concernent, entre autres, la suspension des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargos, la fermeture des établissements scolaires, des bars et restaurants, l’interdiction de se regrouper en grand nombre dans les espace publics et les lieux de culte.

Sur la suspension jusqu’à nouvel ordre, des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargos, c’est le gouvernement si on peut s’exprimer ainsi n’a respecté la mesure à la date indiquée. L’application est rentrée en vigueur que  le lendemain, c’est-à-dire vendredi 21 mars.  En conférence de presse jeudi 19 mars, à la Primature, le ministre des Transports justifiait cette prorogation « afin de permettre aux voyageurs  en cours de rejoindre leur destination ». Le ministre a-t-il eu quelle garantie que ses voyageurs dont il a fait allusion ne seraient pas les porteurs du virus ?

La fermeture des écoles publiques, privées y compris les medersas, la mesure a été respectée. Il ne pouvait pas être autrement, puisque les écoles publiques etaient fermées et les établissements publics et privés etaient à 48 heures des congés de Pâques.

Le jeudi 19 mars, d’ordinaire bondée d’élèves et de vendeurs, la devanture du lycée Zena Maïga n’avait rien à envié  a d’un cimetière tant l’endroit était calme.

Venu  pour récupérer l’acte de naissance de sa fille, Mamadou Diarra estime que  la décision du gouvernement d’interdire les attroupements est une bonne chose.  A ses dires, l’interdiction permet aussi de protéger les populations et d’éviter  la propagation du virus. A peine qu’il s’est confié à notre équipe de reportage, il coïncide avec un cortège de jeunes devant la mairie de la Commun VI.

Beaucoup de ses jeunes ne savent pas qu’il y a eu des mesures de restriction. Cependant, ils ont tout de même salué l’initiative des autorités.

Dans les lieux habituels qui accueillent les séminaires ou autres ateliers : le Palais des congrès, le Palais de la Culture, la Maison des aînés, Maison du partenariat Anger-Bamako, ce n’était pas la chaude ambiance des jours précédents, marquée par des attroupements. Les responsables de ces établissements au moment de notre passage avaient respecté à la lettre la mesure du gouvernement.

Dans les hôtels qui sont des lieux de rencontres, le constat était le même. Aucune rencontre n’était programmée. « On nous a donné des consignes pour dire que les rencontres de plus de 50 personnes ne doivent plus se tenir », a confié un agent d’accueil d’un hôtel de la place.

Sur les lieux sportifs, les responsables des équipes nationales se sont conformés aux vœux des responsables. Aucun match du championnat n’est joué. Tout a été suspendu Pour ce qui est des baptêmes, difficile de faire comprendre aux femmes de ne pas se réunir. Dans de nombreuses familles de la capitale, les baptêmes ont lieu comme si rien n’était. Comme à l’accoutumée, elles etaient plusieurs dizaines de femmes dans une famille Doumbia à faire la fête. « Nous avons entendu qu’il y a une maladie dans certains pays et qui fait des morts », a affirmé F.D, une maman. Elle dit n’avoir pas eu échos des récentes mesures. F.D n’était pas la seule, plusieurs autres femmes etaient du même avis qu’elle.

Les amateurs des bars doivent aussi s’abstenir de fréquenter ces lieux pendant une période minimale de trois semaines. Ces lieux de plaisance et d’oisiveté sont également concernés par les mesures.  Le bar « Vieux souvenir » à Faladié Socoro, en Commune V du district de Bamako refusait du monde à notre passage.  Comme à ses habitudes quotidiennes, nous trouvons le portier à son poste, les clients fidèles parler de tout et de rien. Assis en train de regarder la télévision, le gérant fait savoir que contrairement à l’annonce du gouvernement, le bar reste ouvert jusqu’à ce qu’il reçoit les consignes du promoteur. Très déçu de l’annonce de fermeture, L. T craint que s’il ferme boutique, lui et les autres travailleurs seront en chômage technique. « Ils nous disent de fermer nos bars, est ce que le gouvernement a pensé à nous compenser ? », s’interroge t-il. A Torokorobougou, dans la soirée de jeudi 19 mars, il n’y avait plus de place dans le bar  «  Hit parade ». Les bouteilles de champagne et de bière coulaient à flots. « Coronavirus, ça peut pas tuer ?. Est-ce que j’ai l’air de quelqu’un qui a peur de coronavirus », s’interrogeait M. D, la bouteille de bière dans une main et la cigare dans l’autre.  Autour de la même table, I.M dès qu’il a su le motif de notre presence, s’est empressé de nous demander : « Monsieur, ici ce n’est pas l’hôpital, allez y poser les questions aux malades de coco…coco…coco », et de finir à ricaner.

Les autorités doivent être regardant sur les transports en commun où il y a trop  d’attroupements et de laisser aller.

Le moins que l’on puisse dire c’est que dans plusieurs quartiers de Bamako, les populations semblent fouler au pied les mesures arrêtées par le conseil de défense. Sur une cinquantaine de personnes  rencontrées, environ dix seulement semblent avoir  entendu les mesures éditées par les autorités. Parmi les personnes approchées, seulement quinze sont conscientes que les mesures d’hygiène corporelles et comportementales peuvent nous éloigner du coronavirus.

Djibril Diallo

Mohamed Keita

 

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. …..OUI OUI ….ET TRES BIENTOT

    …PUISQUE “”NOTRE MALADIE “”A NOUS DURE DEPUIS PLUS DE 18 ANS “”” ET CORRESPOND AU VOL DES HALLES DE BAMAKO ET DES RECETTES DES HALLES ….ET AUSSI DE BEAUCOUP DE TERRAINS …

    TRES BIENTOT DONC …VOUS ALLEZ APPRENDRE BEAUCOUP DE CHOSES SUR :
    – LE COMMENT ….LES VOLEURS ONT FAIT POUR NOUS VOLER …
    – ET QUI SONT LES VOLEURS …
    VOUS ALLEZ DONC APPRENDRE TOUS LEURS NOMS …
    ET VOUS SEREZ SURPRIS D APPRENDRE QUE CERTAINES PERSONNES QUE VOUS CONNAISSEZ PEUT ETRE FONT PARTIE DE CES VOLEURS ….

    COCO RIGOLE …PARCE QUE UN IMBECILE SUR MALIWEB LE TRAITENT DE PETIT MADOFF …

    QUAND CES GENS SAURONT QUE LA SOCIETE POUR LAQUELLE IL TRAVAILLE , S-I-C-G MALI ,A ETE VOLEE PAR DES GENS EN INSTRUMENTALISANT LES SERVICES DE L ETAT DU MALI …
    QUI N ONT EU QU UN SEUL BUT , CELUI DE PRECIPITER UNE EXPROPRIATION DEGUISEE DE LA SOCIETE DES HALLES DE BAMAKO ET DE SES TERRAINS SIS A ACI HAMDALLAYE ET A SOULEYMANEBOUGOU :
    COMMENT ?
    EN TRAVESTISSANT LA VERITE DES FAITS ET CONCLUSIONS A TIRER D’ECRITURES BANCAIRES DE BHM SA MANDATAIRE DE S-I-C-G-MALI.
    – PAR LE NON TRAITEMENT DE DIZAINES DE PLAINTES,
    – PAR L’USAGE DE PASSE-DROIT,
    – PAR LE VIOL DES TEXTES DES IMPOTS ,
    – PAR L’INTERPRETATION ABUSIVE ET APPROXIMATIVE DE TEXTES DE LOI ,
    – PAR DES ESCROQUERIES A JUGEMENTS ,
    – PAR DES DENIS DE JUSTICE,
    – PAR DES MESURES CONSERVATOIRES SANS FONDEMENTS JURIDIQUES ,
    – PAR LE NON RESPECT DES OBLIGATIONS PRISES

    LES ABUS ONT ETE CONSTATES AU NIVEAU :
    – DU BUREAU DES DOMAINES ET DU CONSERVATEUR DU DISTRICT DE BAMAKO
    – DU BUREAU DU VERIFICATEUR GENERAL DE LA REPUBLIQUE DU MALI
    – DE LA DIRECTION DES IMPOTS.
    – DES MINISTERES DES DOMAINES ET DES FINANCES ;
    – DU GREFFE DU TRIBUNAL DE COMMERCE DE BAMAKO ;
    – DU PARQUET DU POLE ECONOMIQUE EN COMMUNE 3
    – DU TRIBUNAL DE LA COMMUNE 3
    – DE LA COUR D’APPEL DE BAMAKO.
    – DU VOTE D’UNE LOI ACCORDANT DES PRIVILEGES A LA BHM SA (ENTITE DE DROIT PRIVE) EN COURS DE PROCEDURES JUDICIAIRES AFIN D’ETABLIR DES ETATS DE CREANCES UNILATERALEMENT ET POUR SE PREMUNIR DE TOUTE CONDAMNATION ;
    – DE ACI, MANDATAIRE DE L’ETAT,
    – DE LA DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT .

    ….COCO N EST PAS SEUL A AVOIR TRAVAILLE SUR CETTE ENORME ESCROQUERIE QUI ENTACHE L ETAT DU MALI DEPUIS 2002 …
    …ET SI LUI PARLE ET ECRIT SUR MALIWEB – NET …D AUTRES PARLENT AUSSI DE CE SCANDALE QUI EST MAINTENANT LA BIEN VISIBLE …

    QUI DONC A PENSE A BAMAKO QU UNE SOCIETE IVOIRIENNE POUVAIT SE TAIRE APRES S ETRE FAIT VOLER DES DIZAINES DE MILLIARDS DE FRANCS AU MALI ?
    SOYONS SERIEUX ….
    NOUS DISPOSONS MAINTENANT DE TOUTES LES PREUVES SOUHAITABLES ET SOUHAITEES …
    ET NOS VOLEURS LE SAVENT MAINTENANT !

    COCO A UNE PETITE PENSEE POUR AGUIBOU BOUARE , SIGNATAIRE DE FAUX ETATS DE CREANCES DE 6,8 MILLIARDS ET DE 1.8 MILLIARDS …ALORS QUE LA BHM SA DEVAIT A SA SOCIETE 1, 707 MILLIARD …ET VOLEUR DE 11 MILLIONS ENTRE AUTRES DU TEMPS OU IL ETAIT PATRON DU SERVICE JURIDIQUE DE BHM SA …ET QUI EST DEVENU PATRON DES DROITS DE L HOMME AU MALI …ET ….MEDAILLE CHEVALIER DE L ORDRE NATIONAL … ! ! ! !

    …UNE AUTRE PENSEE POUR MAITRE BASSALIFOU SYLLA ….L HOMME QUI S EST AUTO – DÉCERNE LE TITRE DE RENARD …ET QUI N EST QU UN RENARD LOCAL …CAR LE GARS DEVENU PLUS RICHE EN VENDANT AUX ENCHERES LES HALLES DE BAMAKO
    …EN A OUBLIE SEMBLE T IL QU IL AVAIT RECU PAR HUISSIER LE CERTIFICAT DE PROPRIETE DESDITES HALLES ..QUI N APPARTENAIENT PAS A S-I-C-G MALI …ET DONT LE JUGE HAMEYE AVAIT LE SACHANT REFUSE LA VENTE …AVANT DE LE FAIRE SUR INJONCTION DU JUGE ISSOUFI TOURE …PRESIDENT DE LA COUR D APPEL DE BAMAKO EN 2009 ….
    ….
    EH OUI …ET LES VOLES SONT TOUJOURS LA …
    L HEURE EST VENUE MAINTENANT DE RENDRE DES COMPTES MESSIEURS !
    ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

    • 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

      CA FAIT PAS MAL DE GENS IMPLIQUES ….
      ET LES PLUS GROS SONT:
      LE PROCUREUR SOMBE THERA …
      LA DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT … BA AWA TOUMAGNON ..
      L EX PATRON DE LA COUR D APPEL ISSOUFI TOURE …
      L AVOCAT DE BHM SA DEVENUE BMS SA ..BASSALIFOU SYLLA …
      ET NATURELLEMENT L ANCIEN VERIFICATEUR NATIONAL ..SIDI SOSSO DIARRA …
      ……
      MAINTENANT …EUX …SI CA SE TROUVE …AURAIENT ILS SUIVI DES ORDRES ?

      NOUS …TOUT CELA NOUS FAIT RIGOLER …APRES 18 ANS DE SOUFFRANCE …
      CAR MAINTENANT , CE SONT CES PERSONNES QUI VONT AVOIR DES SOUCIS ..! ! ! ! !

      😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  2. Comment voulez-vous que le reste de la population respecte les consignes quand ce petit con de Karim continue à faire campagne en annonçant tout bêtement qu’il est qu’il ne dépasse pas les 50 personnes.

  3. S-I-C-G MALI :

    ….ET ON NE POURRA PAS DIRE QUE L ON N EST PAS DES VICTIMES ……..A S-I-C-G MALI ….
    PARCE QUE QUAND NOUS AVONS DECIDE DE FAIRE “”RENTRER “” LES COMMERCANTS DE “”APEJ”” AUX HALLES DE BAMAKO , …EH BIEN LES HALLES ETAIENT “”TOUTES VENDUES “” SELON BHM SA …QUI AVAIT PRIS 298 MILLIONS DE COMMISSIONS EN FIN 2002 …! ! ! !
    ALORS LE PIRE … C EST QUAND NOUS NOUS SOMMES APERÇUS QUE NOS 38 PLAINTES POSEES AU POLE ECONOMIQUE AVAIENT “” ETE EFFACEES “” …! ! ! !
    ET POURTANT ….POURTANT NOUS AVONS MIS 18 ANS …MAIS AU BOUT DE DIX HUIT ANS NOUS AVONS EU RAISON …
    TENEZ DONC …
    VOICI UN ARTICLE , ECRIT PAR ADAMA DRAME LE 22 AOUT 2009 QUI MONTRE BIEN UNE PARTIE DE NOTRE SOUFFRANCE …
    Halles de Bamako : L’initiative APEJ d’ATT compromise : de sombres perspectives pour les commerçants et jeunes de l’Apej
    IL SUFFIT DE CHERCHER LE TITRE SUR LE WEB …
    VOUS TROUVEREZ A TOUS LES COUPS !

    • NATURELLEMENT …SUR LES 38 PLAINTES DISPARUES ..”” EFFACEES ? “” AU POLE ECONOMIQUE …
      QUASIMENT TOUTES ETAIENT FAITES CONTRE NOTRE BANQUE …BHM SA !
      ! ! ! ! ! ! ! ! TRENTE HUIT PLAINTES …! ! ! ! ! !
      POUR QUASIMENT 3, 8 MILLIARDS ! ! ! !
      EH OUI ….AU MALI ON NE FAIT PAS DANS LA DEMI MESURE !
      IL Y A UN PROCUREUR …SOMBE THERA ..QUI DOIT SE DEMANDER COMMENT ARRIVER A “”SE “” SAUVER ….CAR LE COLONEL NIANAN DEMBELE A BIEN REPONDU QU IL NE LUI RESTAIT QU UNE PLAINTE …LE JOUR OU IL A POSTE LE 27 AVRIL 2009 SON COURRIER REFERENCE N 080 / 2 PEF BEF ….EN REPONSE AUX QUESTIONS POSEES PAR NOTRE AVOCAT …

  4. “Coronavirus : un seul respirateur et une vingtaine de lits de confinement pour tout le Mali”
    (Source France Info / AFP d’aujourd’hui )

    ALLEZ VOIR VOUS MÊMES SUR LE NET!!!
    VOILÀ LA SITUATION “RÉELLE” DU MALI !!!
    LISEZ CE QUE BOUBOU CISSE DECLARE LUI-MÊME À L’AFP : “ON SE PREPARE AU PIRE”

    Et dire qu’il y a à peine quelques jours, CES MÊMES BOUFFONS nous annonçaient fièrement “un plan robuste” 😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎😎

    • PS: En fait de soi-disant “plan robuste”😎😎😎 annoncé sur NOS médias pour NOUS enfumer, Boubou Cisse déclare lui-même en conférence de presse chez les toubabs que:
      Le Mali ne possède QU’UN SEUL respirateur pour TOUT LE PAYS (1 seul !!!!!!!!)

      Et que pour TOUT LE PAYS, nous ne disposons en tout et pour tout que de VINGT (20!!!) lits de confinement !!!!!!!!

      Et ajoutons à cela les lieux de cultes toujours pas fermés à ce jour (!!…) et les élections maintenues, et on a l’exemple type D’UNE RÉPUBLIQUE BANANIÈRE AUSSI INFANTILE QU’INCONSCIENTE !!!😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢

      Avec de tels crétins IRRESPONSABLES au pouvoir, nous sommes hélas certains d’une chose: Une fois les tous premiers cas positifs avérés sur notre sol, NOS POPULATIONS VONT ÊTRE TERRASSEES ET VONT TOMBER COMME DES MOUCHES !!!!!!😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭

  5. Les bamakois entre mensonges et tricheries des politiciens et professeurs hommes de science, les uns et les autres se donnent la main pour mentir au peuple; cela s’appelle indignité, comment peut-on accepter qu’il n’y a aucun cas de contamination au Mali qui est le pays où les enfants voyagent plus que ceux des pays qui nous entourent? De toutes les façons nous verrons très bientôt à quoi ressemblera la vérité.

  6. Les maliens sont tres tetus. Ceux qui refusent d’observer, il faut les boter serieusement comme on l’a fait au zimbabwé. Ceux qui veuelent s tuer n’ont qua nous laisser vivre. On est là au moins pour 120 ans.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here