Le ministre Famanta au laboratoire UCRC de lutte contre le COVID-19 : Plus de 400 tests effectués

0

Dans le cadre de la recherche scientifique, le ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique, Pr Mamadou Famanta, était, hier mardi 6 avril, en visite au Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC), accompagné de l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Dennis Hankins,en présence du doyen de la Faculté de médecine et d’odontostomatologie, Pr Seydou Doumbia.

Le doyen Doumbia s’est dit fier et très encouragé d’avoir reçu la visite du ministre et de l’Ambassadeur de Etats-Unis venus s’enquérir de l’état des travaux sur le COVID-19. Selon lui, cette visite est très encourageante pour le personnel dudit laboratoire. Il a indiqué que le centre est le fruit d’une longue histoire de collaboration entre le Mali et les Etats-Unis et précisé qu’une trentaine de chercheurs formés aux Etats-Unis travaillent dans le centre pour le renforcement des capacités de l’UCRC. « Le Centre répond aux normes internationales pour mener des recherches dans le domaine clinique et appuyer le ministère de la Santé dans le diagnostic des maladies émergentes comme le coronavirus. Depuis le mois de janvier dernier, nos chercheurs étaient déjà préparés en collaboration avec les chercheurs américains en se mettant ensemble à développer des tests. Le test est un long processus qui peut prendre 3 à 4 heures de temps dans le laboratoire, avec des équipements très sophistiqués, qui ne sont pas disponibles dans les laboratoires ordinaires » a-t-il indiqué. Avant d’expliquer que le laboratoire en collaboration avec d’autres, comme celui du ministère de la Santé, ont effectué plus de 400 tests.

Pour sa part, le laborantin, médecin biologiste, Dr Sidi Banne, a assuré qu’ils reçoivent les patients dans une salle d’inactivation de niveau de sécurité élevé au niveau 3. Il dira que le personnel est bien protégé au niveau de l’enceinte. Pour lui, tout l’air qui est au niveau du laboratoire est filtré et les déchets sont inactivés avant de sortir, les échantillons potentiellement dangereux sont inactivés aussi. « La population peut compter sur ce Centre dans la lutte contre le coronavirus. Nous étions préparés, bien avant, pour affronter cette pandémie » a-t-il conclu.

Abréhima Gnissama

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here