Prise en charge de la dialyse au Mali : 1,6 milliard de FCFA investi en 2019 par l’Etat

0

Au Mali, les unités de dialyse restent l’une des plus sollicitées dans les hôpitaux où elles existent. Malgré le coût élevé du fonctionnement de ces unités, l’Etat malien continue à assurer. Chaque année, c’est des centaines de millions qui sont injectés pour permettre la prise en charge de centaines de patients.

Depuis quelques années, le gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Santé et des Affaires sociales, consent d’énormes efforts pour la prise en charge des personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique.

C’est dans ce cadre que le ministère de la Santé et des Affaires sociales s’est inscrit dans une politique de décentralisation des soins de santé de dialyse. Ainsi, en plus des hôpitaux de Bamako, ceux de Sikasso et de Ségou disposent chacun d’une unité de dialyse. L’hôpital Sominé Dolo de Sevaré dans la région de Mopti dispose également de son unité d’hémodialyse dont la mise en route sera pour très bientôt. L’opérationnalisation de ces unités de dialyse a contribué à réduire les évacuations sanitaires sur Bamako dans ce domaine. Concernant le coût du traitement, l’Etat débourse, chaque année d’importantes sommes d’argent pour réduire le coût pour les patients dialysés. En effet, la dialyse coûte 125 000 francs CFA par séance dont la contribution du dialysé par séance est de seulement 2500F et le reste à la charge de l’Etat. Pour l’exercice 2019, l’Etat a versé 1 milliard 300 millions de F CFA au compte de l’hôpital du Point G, et 300 millions de F CFA au compte des hôpitaux de Ségou, Mopti et Sikasso.

Dans le but d’améliorer la santé des populations maliennes à travers l’accès facile aux soins de santé, une évaluation, instruite par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, est en cours en vue de connaitre le coût global réel à mobiliser afin de couvrir les dépenses nécessaires pour assurer la gratuité de la prise en charge de la dialyse. Les efforts consentis par les plus hautes autorités, malgré la crise multidimensionnelle que traverse notre pays, pour offrir des soins de qualité aux populations maliennes méritent d’être soutenus par tous. Dans les pays limitrophes, les patients soumis à la dialyse citent le Mali parmi les références mondiales qu’ils ne cessent de féliciter.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here