Résilience à la pandémie du COVID-19 : Un projet conjoint Unicef-Pam assiste les couches vulnérables de Konobougou

1

Pour assurer leur résilience face à la pandémie du Covid-19, le projet conjoint Unicef-Pam (Fonds des Nations unies pour l’Enfance/Programme alimentaire mondial) dénommé «Réagir à la pandémie du Covid-19 par les systèmes de protection sociale au Sahel» assiste les couches vulnérables (des associations de femmes et des ménages) de Konobougou (région de Ségou). Le lancement de cette assistance multiforme composée d’argent et de vivres a eu lieu le 15 juillet 2021 à Konobougou. L’événement était présidé par le Secrétaire général du ministère de la Santé et du Développement social, M. Aly Diop, en présence des partenaires dont la représentante de l’Unicef au Mali, Sylvie Fouet.

«Assister les couches vulnérables afin de leur permettre de résister aux conséquences de la pandémie de covid-19» ! Tel est l’objectif principal du projet conjoint Unicef/Pam dénommé «Réagir à la pandémie de covid-19 par les systèmes de protection sociale au Sahel». Piloté par l’Unicef, en collaboration avec le gouvernement du Mali, ce projet est financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ) et la Banque allemande de développement (KFW).

Le projet est mis en œuvre dans trois pays du Sahel que sont le Mali, la Mauritanie et le Niger. Le plan d’intervention consiste à protéger les personnes à la fois du choc socio-économique immédiat du Covid-19 et de ses conséquences à long terme. L’initiative consiste à réaliser des transferts monétaires aux populations vulnérables, principalement les ménages affectés par les conséquences économiques de la crise sanitaire, comprenant notamment des femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de deux ans.

D’un montant de 90. 000 F CFA par ménage bénéficiaire, ces transferts monétaires sont distribués en plusieurs tranches en adéquation avec le Programme national de filets sociaux (JIGISEMEJIRI) et toucheront un total de 70 363 ménages au Mali. Déjà, 310 groupements féminins EPC (Epargne pour le changement) ont reçu un premier virement de 45. 000 F CFA chacun. Le projet assiste également des bénéficiaires en terme de services complémentaires comme des sessions de sensibilisation aux pratiques familiales essentielles aux enfants (vaccination, allaitement, scolarisation…) et de formation sur les compétences de vie courante.

Le lancement de cette assistance composée d’argent (Cash Transfert) et de vivres ainsi que des sessions de formation en faveur des associations de femmes et de ménages vulnérables de Konobougou dans la région de Ségou était présidé par le Secrétaire général du ministère de la Santé et du Développement social, M. Aly Diop. On notait également la présence des Partenaires techniques et financiers (PRF), dont la représente Mme Sylvie Fouet de l’Unicef, ainsi que des autorités administratives de la région de Ségou, dont le gouverneur Alassane Traoré.

La représentante résidante de l’Unicef a salué les mesures sociales prises par le gouvernement pour faire face au poids de la pandémie et des restrictions qui ont exacerbé les vulnérabilités des ménages. «Ce programme conjoint constitue une réponse immédiate aux conséquences socio-économiques de la pandémie de Covid-19, mais aussi une opportunité pour construire un système de protection social relatif aux chocs et résilient», a expliqué Mme Sylvie Fouet.

Quant au Secrétaire général du ministère de la Santé et du Développement social, il a affirmé que le Covid-19 a largement impacté l’économie et a augmenté la vulnérabilité des populations. Il a assuré de la constante disponibilité du département de la Santé et du Développement social avant de conclure en promettant que «le gouvernement ne ménagera aucun effort pour la réussite du projet» !

La remise de coupons à plusieurs femmes leur permettant de bénéficier de céréales et de kits composés de cahier et de manuels scolaires aux mamans Yeleen (bénéficiaires de formation en pratique familiale) a mis fin à la cérémonie.

Oumar Alpha      

De retour de Konobougou

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Although Delta variation of Covid 19 have proven to be more contagious but less deadly due to vaccines could it be children were more effective at avoiding serious infection due to their size, degree of development plus revving up of their immune system by playing beyond what was need to overcome Covid 19 serious degrees?
    Seem fitting for circumstance. Very much like it appear if variants continue to evolve in reasonably short period( couple of years) variants will be beyond vaccines effectiveness thereof causing quick deaths thereof causing mountain of bodies needing disposal.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here