Riposte contre la covid-19 : Le projet Sweed s’active pour apporter une réponse à hauteur de souhait

0

Afin d’atténuer l’impact économique et social de la pandémie du covid-19 chez les femmes et filles ; d’offrir une plateforme d’échange entre les pays et ses partenaires sur le potentiel de la crise qui a aggravé les inégalités tout en retardant la transition démographique ; d’impliquer les ministres porteurs du projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEED), le comité régional de pilotage du projet a organisé une réunion virtuelle, le lundi 08 juin 2020, dans ses pays d’intervention afin de poser les jalons d’une piste de solution en faveur des femmes et filles pour qu’elles  volent de leurs propres ailes et de ne pas sentir les conséquences néfastes de la pandémie.

Le ministre de l’aménagement du territoire et de la population Adama Tièmoko Diarra a présidé la réunion virtuelle au niveau du Mali qui s’est tenue dans les locaux du projet Sweed et a dévoilé la recette malienne de riposte contre la pathologie à ses pairs. « La pandémie de la covid-19 a eu des répercussions sur tous les 9 pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun ; Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) du projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEED) a cause de la déficience de leur système sanitaire et a fragilisé davantage les économies de ces pays. Les objectifs de la réunion virtuelle du comité de pilotage du projet sweed visait à offrir une plateforme d’échanges entre les pays et ses partenaires sur le potentiel de la crise qui a aggravé les inégalités et retardé la transition démographique dans la région à moins que des efforts importants ne soient faits pour assister les foyers dans le retour à l’école et à l’activité économique d’impliquer les ministres porteurs du projet dans la mise en œuvre de la riposte contre la covid-19 ; d’impulser des actions ambitieuses permettant une continuité des services d’autonomisation des femmes, de maintien des filles à l’école et des interventions communautaires de compétence de vie et de la santé de la reproduction », a indiqué le ministre de l’aménagement du territoire et de la population du Mali Adama Tièmoko Diarra. Selon lui, cette réunion virtuelle a été une occasion pour ses pairs de dévoiler leur plan de riposte contre la pandémie du covid-19 afin d’atténuer son impact chez les femmes et les filles. Le ministre malien a révélé la recette malienne de riposte qui à ses yeux a des similitudes avec celle des autres pays membres du projet que ce soit dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de la promotion des activités économiques, dans le domaine de la santé et de la communication. Il a rappelé que les 20 000 masques que le projet distribuera aux bénéficiaires et partenaires seront confectionnés par certaines filles installées en coupe et couture dans le cadre du projet. Malgré le contexte difficile que traverse le projet, les perspectives restent bonnes car la Banque Mondiale au cours de son conseil d’administration du 28 Mai dernier a décidé de financer la 2éme phase du projet qui démarrera en janvier 2021 pour une durée de trois ans, a affirmé le ministre Diarra avant de laisser entendre que leur objectif est d’assurer le partage du projet par L’Union Africaine car, pour lui, les objectifs du projet s’inscrivent en droite ligne de la vision 2063 de l’Union Africaine. Le coordinateur du projet sweed au Mali Moussa Sidibé a brandi les  résultats engrangés par le projet au Mali ce qui a poussé la Banque Mondiale à apporter un appui conséquent d’une valeur de 60 Millions de Dollar US tout en faisant savoir qu’un financement de l’Agence Française de Développement est aussi attendu.

Moussa Samba Diallo 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here