65ème session de la commission de la condition de la femme

0

Au département de la femme, le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille en compagnie des femmes leaders du Mali,  a pris part le 23 mars 2021   par visioconférence à   la 65ème session de la Commission de la condition de la femme(CSW65)  animée depuis New-York  sous le  thème « participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique et élimination de la violence, en vue d’atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles ».

-maliweb.net- « La présente session de la CSW se déroule dans un contexte marqué au Mali par la mise en œuvre de la Feuille de route de la Transition, la poursuite de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger ainsi que  la lutte contre la pandémie de la COVID 19.

Malgré ces nombreux défis, le Mali reste déterminé à assurer l’épanouissement de l’enfant et l’autonomisation de la femme et de la famille, fondés sur l’égalité de chance et de droit, par la constitution d’un capital humain de qualité capable de participer efficacement à la création de richesses et à la gouvernance sociale, économique et politique du pays. », a ainsi présenté le ministre Boiré Bintou Founé Samaké la situation qui prévaut dans notre pays  campé sur ses engagements en faveur de la promotion de la femme.

Le CSW principal organe intergouvernemental mondial exclusivement consacré à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes se tient annuellement à New York , et s’assurer de l’examen et  du suivi des engagements relatifs à la promotion des femmes.

Dans son speech de 5mm, Mme Boiré Bintou Founé Samaké, a profité de la présente pour rappeler  les acquis dans le domaine de la promotion et l’autonomisation des femmes au Mali. Il s’agit entre autres : de l’adoption de la loi sur la promotion du genre la loi 052, la création du Fonds d’autonomisation des femmes (FAFE), l’élaboration d’un cadre de relance économique pour le développement durable , les engagements pour  l’éradication des VBG (violences basées sur le genre) etc.

Un bilan prometteur pour le plein épanouissement des femmes même s’il faille doubler d’effort pour l’atteinte des objectifs visant l’égalité des sexes.

Un combat qui nécessite la mise en synergie des organisations et regroupements des femmes.

La représentante de l’ONU-Femme, Faïda Mwanjilwa  s’est saisie du cadre pour inviter les femmes leaders à plus de solidarité féminine et de mobilisation pour accompagner l’agenda de la femme au Mali.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here