Descente Policière chez Bobo Awa : 32 g de cocaïne et 5 kg de chanvre indien saisis

0

La menace que constitue l’Epervier du Mandé a désormais fait changer de posture et d’attitude aux narcotrafiquants et consommateurs. Plus question de se rendre dans le fumoir de Pablo Escobar sur la Patchanka ou quelque part à Bagadadji. Il s’agit  maintenant de trouver un petit bar mal famé, de fumer son «joint » et de faire disparaître toutes traces dans les dédales du coin. En somme, tout petit maquis peut aujourd’hui servir de fumoir. C’est bine ce qu’a découvert l’Inspecteur Principal Papa Mamby Keïta et qui justifie la descente policière à Médina-Coura dans un endroit communément appelé « Chez Bobo Awa ».rn

Les usagers, de simples consommateurs d’alcool de chez «Bobo Awa» en veulent fortement aujourd’hui aux venus, lesquels ont commencé à fréquenter le coin depuis que le séjour sur la rue patchanka a été rendu difficile, voire impossible par l’Epervier et son Equipe. Ces dealers et consommateurs se sont alors rabattus dans les petits « gloglo » à travers les quartiers populaires dont Médina-coura, Missira, Niaréla, Bozola et même Bagadadji et ailleurs. Plus question de fréquenter les «ghettos», «Milieux» ou tout autre endroit déjà localisé et clairement identifié comme un nid de trafic de stupéfiants par les éléments du Commissariat de police du 3ème Arrondissement.

rn

C’est là, dans un « gloglo » de ce type que la Brigade de recherche dudit Commissariat a effectué une descente le vendredi dernier aux environs de 16 h. A l’issue de l’opération qui a été un véritable soulagement pour les populations riveraines, une vingtaine de personnes dont six femmes ont été interpellées. Sur certaines d’entres elles, les policiers ont retrouvé trente deux (32) grammes de cocaïne, cinq (05) kilogrammes de chanvre indien,  (14) briquet servant à allumer les « joint », trois (03) pipettes et autres petits instruments servant à absorber la cocaïne.

rn

Les populations ont bien accueilli l’initiative de la police et n’ont pas hésité à collaborer avec elle dans la perspective d’un assainissement total du quartier. Les jours à venir risqueront d’être chauds dans le quartier et ses environs.

rnB.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER