Sada Samaké, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : « Les services de sécurité ne seront plus des dépotoirs pour des bandits ou jeunes ratés »

2
Achèvement et pérennisation du RAVEC : On y travaille
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Sada Samaké

C’est la promesse ferme faite par le ministre Sada Samaké partout où il a passé dans le cadre de la tournée qui l’a mené à Gao, Tombouctou, Mopti, Sikasso, Kayes, Ségou, Koulikoro et dans le District de Bamako. Un périple qui avait pour objectif de lui permettre de s’enquérir des problèmes des populations afin d’y  trouver ensemble des  solutions.  Mais aussi, informer et mobiliser les cadres et la société civile sur les opérations d’achèvement du RAVEC et l’organisation des élections communales et régionales.

Lors de cette tournée, les questions liées à la sécurité des populations, à l’insécurité grandissante dans les villes et campagnes ont prédominé les débats. Mais aussi, les comportements déviants de certains agents des services de sécurité qui complotent  souvent avec les bandits armés.

En réponse, le ministre Sada Samaké  a laissé entendre que l’heure est à la moralisation des recrutements dans les services de sécurité. Car selon lui, il faut que tout change, ainsi, les recrutements se feront désormais comme il se doit et non sur recommandations.

Pour lui, 700 policiers vont bientôt être recrutés. Sans compter la garde nationale et la gendarmerie dont les éléments qui sont partis à la retraite vont être remplacés.

« C’est désormais fini pour les recrutements sur recommandations car ce n’est plus  parce qu’on est le proche  d’un ministre,  d’un haut gradé de l’armée qu’on va être recruté dans les services de sécurité », a promis le ministre.

Qui poursuit que désormais, tous ceux qui vont être recrutés seront de vrais policiers, de vrais gendarmes et de vrais gardes animés de l’amour du métier des armes conformément aux préoccupations des populations pour leur sécurité.

Aussi, selon lui, la police qui est très décriée ne sera plus un dépotoir de jeunes ratés.

A en croire le ministre, certains éléments véreux des forces de sécurité se permettent toutes sortes de comportements déviants : spéculation sur la carte d’identité nationale, implication dans des vols de motos, de moutons ou de motos…

« Les indisciplinés n’ont plus leur place parmi les forces de sécurité car, s’ils étaient sanctionnés simplement, maintenant ils vont être révoqués », promet Sada Samaké.

 

« L’état de la route de Koulikoro est scandaleux »

Après avoir parcouru la route de  Koulikoro et entendu les supplications des populations qui demandent au gouvernement de faire quelque chose pour  cette route, le ministre Sada Samaké a laissé entendre que  l’état de la route de Koulikoro, une localité située à une soixantaine de kilomètres seulement de Bamako est scandaleux.

Selon lui, cela faisait maintenant 14 ans qu’il n’avait pas emprunté depuis qu’il a quitté son poste de ministre en 2000.

Après avoir emprunté cette route,  samedi dernier, dans le cadre de la tournée qui l’a conduit à Gao, Tombouctou, Mopti, Sikasso, Kayes, Ségou, Koulikoro et dans le District de Bamako, le ministre a pu constater de visu l’état de cette route que les populations décrient à longueur de journée. Sans que cela n’émeuve les autorités de la République.  Toute chose qui se matérialise par des accidents à longueur de journée et de nombreuses pertes en vies humaines.

En effet, la dégradation de cette route peut s’expliquer par le fait qu’elle est  beaucoup empruntée par les camions Bennes de transport de sable et de gravier  à partir  de Koulikoro pour le District de Bamako.  Des gros porteurs qui  règnent en maitres sur cette route et qui sont à l’origine de la majorité des accidents.

Scandalisé par l’état de cette route très pratiquée, le ministre a  laissé entendre que cette voie est un danger et doit être refaite.  Avant de promettre qu’ils vont travailler à cela au grand bonheur des populations de Koulikoro.

« Il faut éviter les problèmes dans les mosquées »

Le ministre Sada Samaké a profité de sa rencontre avec les chefs de quartiers, élus  communaux et  représentants de la société civile pour se prononcer sur la situation qui prévaut  dans une mosquée à Badalabougou.

« Il faut finir avec les problèmes dans les mosquées car je ne l’admettrai plus », a-t-il indiqué. Avant d’expliquer que même s’il n’est pas le ministre en charge des Affaires religieuses, tout ce qui concerne la sécurité relève de son domaine. Selon lui, les mosquées doivent être des lieux sûrs où les gens se sentent en sécurité. Pour lui, toute personne qui sera reconnue coupable de troubles au niveau des mosquées sera tout simplement interpellée. C’est pourquoi, il a  dit à l’assistance de ne pas s’étonner de voir une personne très respectée dans son quartier se faire interpeller pour des questions de troubles dans une mosquée.

Il a aussi appelé les populations à faire attention aux prêcheurs qui viennent des autres pays. Car cette situation est à l’origine du phénomène de l’islamisme que les populations vivent aujourd’hui.

Rassemblés par G. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Secret de défense ou secret de vol?

    Les habitués des actualités maliennes savent qu’un mot est à la mode actuellement en faveur de la maladroite tentative de l’ex-ministre de la défense de masquer le soleil des SCANDALEUSES malversations financières de son département DE LA HONTE par son petit doigt de “secret de défense”.

    Selon le ministère de la défense de la France:
    “La protection du secret de la Défense nationale a pour objectif d’assurer la sauvegarde des intérêts fondamentaux de la Nation dans les domaines de la Défense, de la sécurité intérieure et de la protection des activités financières, économiques ou industrielles, de la protection du patrimoine scientifique et culturel de la France.”.

    Il est clair que les français qui nous ont colonisés et dont on s’inspire pour l’essentiel de nos textes législatifs et réglementaires ont mis en lien le secret de défense et LES INTÉRÊTS FONDAMENTAUX DE LA NATION.

    Je pose une seule question aux tenants du discours de “secret de défense” au Mali pour les affaires de surfacturations des marchés publics passés de gré à gré au nom de l’armée malienne:

    QUAND VOUS ACHETEZ UNE PAIRE DE CHAUSSETTES À 30000 FCFA, QUELS INTÉRÊTS FONDAMENTAUX DE LA NATION MALIENNE VOUS SAUVEGARDEZ?

    Il est clair et évident qu’aucun intérêt le Mali ne tire en craquant nos maigres ressources à acheter, à prix d’or et de diamant, des babioles et des gadgets alors qu’il y a un besoin énorme d’acheter des engins de guerre, de former et d’entretenir des soldats au front nord de notre pays, de renforcer le renseignement pour l’armée malienne, et de muscler sa logistique aérienne et terrestre.

    Mais au lieu de cela, nous avons assisté à l’émergence d’une nouvelle race de voleurs, qui écument Koulouba et nos ministères comme des rats des égouts et mangent à satiété l’argent des pauvres maliens tout en abandonnant nos braves soldats à l’ennemi sans moyens adéquats de se défendre.

    Et puis on s’étonne que nos soldats fuient les combats au nord.

    Ces braves jeunes gens qui ont choisi le métier des armes sont aussi des humains comme vous et moi et ont des projets de vie en dehors de l’armée comme vous et moi.

    Ils ne vont jamais accepter d’aller à la boucherie pour zéro car les massacres de Menaka et d’Aguelhoc sont déjà passés par la.

    Et à chaque fois ceux qui massacrent nos soldats sont très bien reçus ensuite, avec honneur et argent, par nos propres dirigeants à Koulouba, ceux-la mêmes qui SURFACTURENT l’achat des équipements pour nos soldats.

    Boubeye se moque de qui pour dire que le ratio des armes n’est que de 45% pour nos soldats?

    Quel était son rôle à lui et quel était le rôle de son patron IBK pour rendre ce ratio à 150%?

    Au lieu de donner l’argent du Mali à Michel Tomi et à Kagnassy qu’est-ce qui vous a empêché d’aller acheter DIRECTEMENT des kalachnikov et des orgues de Staline à Moscou pour nos soldats?

    Quand vous bouffiez à deux mains et deux pieds l’argent dédié à la défense nationale, toi, IBK et Kagnassy, ne saviez-vous pas que le Mali était en guerre?

    Le mythomane Mara qui a voulu présenter vos vols comme des actes normaux de gestion de l’état est allé à Kidal mettre la vie de nos militaires en danger sans jamais les donner le moindre moyen pour se défendre contre une horde barbare de voyous surarmés et surexités.

    Secret défense, secret défense, ça c’est quand on vous prend la main dans le sac sinon c’est secret de vol.

    Quelle autre défense pouviez-vous nous dire quand vous abandonnez toute une région administrative du Mali pour aller vous assoir avec des voyous à Alger pour discuter des terres de Kankou Moussa?

    Le GATIA du Colonel Gamou ne nous parle pas secret defense et pourtant il botte le Q aux voyous du Mnla.

    Même les KADIA des quartiers si on leur donnait des kalachnikov que vous n’aviez jamais acheté pour l’armée malienne, allaient botter le Q au même Mnla comme le faisait le Mujao.

    Alors arrêtez avec vos conneries de secret defense car nous savons tous que c’est du secret de vol.

    Je ne sais même pas que font les procureurs du Mali sans ouvrir une information judiciaire à votre encontre en attendant la destitution d’IBK pour l’écrouer à son tour, lui et toute sa clique de bouffecrates malpropres et mythomanes, pour haute trahison du Mali.

    Salute!

  2. 😆 😆 😆 😆 , Mr. le ministre vous prenez le Peuple pour qui ❓ . Nous voulons des resultats pas des beaux discours de sans dessein. 😈 👿 .

Comments are closed.