Banque pour le Commerce et l’Industrie du Mali : Syndicat et Administration fument le calumet de la paix

0

Pour rappel, le Comité syndical de la BCI (Banque pour le Commerce et l’Industrie du Mali) avait organisé, les 5 et 6 octobre 2021, un sit-in devant la BCI-Mali. Les syndicalistes et la Direction Générale de ladite banque étaient en effet à couteaux tirés, avec en toile de fond, la non-application de la Convention Collective des Banques, Assurances, et Etablissements Financiers du Mali.

Les agents de la BCI avaient observé ce sit-in en prélude, précisait le Secrétaire général du syndicat, Nouhoum Samassékou, au dépôt d’un préavis de grève qui devrait s’étendre sur 48 heures, reconductibles à 72 heures en cas de réponse non satisfaisante à leur requête relative à l’application stricte de la Convention Collective des Banques, Assurances et Etablissements Financiers et à la revendication de leurs droits. Depuis 2018, expliquent les syndicalistes, la Direction de la BCI-Mali violait ladite convention. Une situation qu’ils avaient décriée auprès du Syndicat National des Banques, de l’UNTM, du Conseil d’administration et du Ministère de tutelle, sans que la situation change. Certains points de revendications avaient trait  à la non-application des  articles 14, 15 et 47 portant sur l’allocation des congés, les avantages liés à l’intérim  ainsi que l’organisation périodique de  l’évaluation du personnel.

Le bon sens a finalement prévalu et la bataille n’aura plus lieu

Comme on dit chez-nous en Bambara « Sigui ka fô yé damou yé) ! Autrement dit, les vertus du dialogue et d’un dialogue franc et sincère entre les syndicalistes et la Direction Générale, ont fini par transformer ce qui était sans doute une menace en une bonne opportunité au bénéfice de toutes les deux parties.  Les parties sont finalement parvenues à la signature d’un protocole d’accord au mieux des intérêts de tous.

Le 11 Octobre dernier, s’est tenue dans la salle de réunion de la Banque, une rencontre entre la Direction Générale et les membres du Comité Syndical suite au dépôt du préavis de grève de 48h en date du 06 octobre 2021.

Sur les 8 points de revendications, à  l’issue des échanges, la Direction Générale s’est engagée à :

-L’application des articles 14, 15 et 47 de la convention collective des banques ;

– Les allocations de congés seront régularisées conformément à la convention collective des banques ;

-Un rappel sera fait à compter du mois de Juillet 2021 ;

– Dans le cas des intérims, les primes de responsabilité sont payées conformément à la convention collective. Une analyse sera faite par l’Administration en vue de leur régularisation immédiate ;

– La Direction Générale s’engage à finaliser l’évaluation annuelle du personnel et à reclasser le personnel méritant avec un rappel à compter du 01 avril 2021;

-A procéder à l’analyse des dossiers du personnel sur la conformité des salaires de base actuels avec ceux de la convention, aussi sur le calcul d’ITS  et autres déductions avec la Direction de l’Audit afin de régulariser toutes les anomalies ;

– Par rapport aux difficultés liées à l’assurance maladie, la Direction Générale a donné des directives au Directeur Juridique d’adresser une correspondance au Conseil Gaspar Consult pour le non renouvellement du contrat d’assurance maladie en vigueur arrivant à terme fin décembre 2021. Mais aussi d’ouvrir une consultation en vue de retenir la meilleure offre;

-A étudier le projet d’accord d’établissement déposé par le comité syndical le 05/08/2021 auprès de la Direction générale.

-Quant au point relatif à l’absence d’un plan de carrière pour le personnel, la Direction Générale affirme l’existence d’une politique à la matière et instruction a été donnée à l’Administration de formaliser cette politique avec l’appui de notre Conseiller en gestion des ressources humaines. La non-implication des membres du comité syndical sur la révision des conditions de prêt. Cette tâche relève de la décision opérationnelle de la Direction Générale. Toutefois, elle reste ouverte à toutes les négociations allant dans le sens de l’amélioration des conditions du personnel. Pour ce qui est de l’intégration du personnel à la CRRAE-UEMOA, la Direction a instruit à l’Administration d’actualiser la simulation chiffrée et la situation du nombre d’adhésion afin de l’intégrer dans le projet de budget 2022. La Direction a enfin interpelé les services concernés afin de corriger les difficultés liées aux conditions de travail.

”Tare-taré” donc… Comme nous l’avons dit, rien ne vaut les vertus du dialogue. Le Syndicat et la Direction générale de la BCI l’ont compris. C’est pourquoi les deux parties entendent organiser ensemble une activité sportive à la fin de ce mois pour sceller définitivement la paix des braves. Bravo donc à eux !!!

Source : Notre Voie

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here