CVD-Mali : une centaine d’employés privés de salaires depuis le mois de février

4

Au Centre pour le Développement des Vaccins (CVD-Mali), une centaine d’employés se trouve sans salaire depuis près de 02 mois. Cela en violation des articles 35,47et 48 du code de travail du Mali.

Ils sont 116 agents du Centre pour le Développement des Vaccins (CVD-Mali),  à attendre leur salaire depuis la  fin du mois de février. Le salaire de ces personnes a été suspendu  en violation de toutes les règles en la matière par le directeur général Samba Ousmane Sow, l’ancien ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Les faits

Le 19 février dernier, contre toute attente, le directeur général du CVD-Mali leur a adressé une correspondance dans laquelle il dit procéder à la suspension de leur contrat de travail et leur salaire pour des « motifs économiques». Pour entériner son forfait, il a saisi l’inspection du travail pour les besoins de la cause qui lui a opposé une fin de non-recevoir et lui a intimé l’ordre de revenir sur sa décision.

Contraint, il a été obligé de procéder le 17 mars à lever de suspension de contrat de travail et de salaire. Toutefois, en dépit de cette levée de suspension, les employés attendent toujours leur salaire (En tout cas jusqu’au moment où nous mettons en ligne ce papier). Car au niveau des banques il a refusé d’envoyer une correspondance de levée de suspension.

Cette suspension de contrat de travail et de salaire par l’ancien ministre de la Santé et de l’hygiène publique est une violation  des articles 35,47et 48 du code de travail du Mali qui ne prévoient ni de suspension de contrat encore moins de salaire. Selon nos informations, le motif économique soutenu par le directeur des ressources humaines sur la page facebook de Ibou Sy n’est que prétexte fallacieux.

Celui-ci a indiqué que  ce sont les partenaires qui ont demandé au CVD-Mali de procéder au licenciement d’une partie du personnel afin d’amoindrir les dépenses. Magnakalé Diawara, un cousin du directeur général du CVD-Mali,  brandit pour cela un document dit confidentiel sans qu’on ait la possibilité d’assurer sa véracité.  Ce qui a fini par intrigué plus d’un.

Bannir le droit syndical

Faux affirment des sources concordantes. Selon elles, le service n’a pas de problèmes de financement car les partenaires financiers maintiennent leur partenariat ; et les études de recherches continuent afin d’aider le CVD-MALI à appuyer le Mali dans la lutte contre la COVID-19. « De nouvelles études de recherches sont en cours », assurent-elles.  Les mêmes sources affirment que  le recrutement de plus de 116 employés est en cours à Kita, Kigna et Niana pour les mêmes postes.

La vérité est que le Directeur général en procédant ainsi n’a autre motif que de bannir le droit syndical d’où la présence sur la liste de licenciement des 09 Délégués du personnel sur les 10 (pour avoir réclamé des heures supplémentaires), les 15 pétitionnaires de Koutiala (pour avoir réclamer des heures supplémentaires, les ordres de mission,) et tous les autres employés ayant une fois réclamer un droit.

Aux dernières nouvelles, nous-a-t-on dit, les employés ont saisi le Vice-président de la transition et le Conseil national de la transition (Cnt) pour réclamer leur salaire.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Le Code du travail est une loi de la république et les gestionnaires de projet doivent comprendre que son respect s’impose à tous quelque soit la source de financement. Malheureusement beaucoup de chef de projet l’ignorent et se font prendre au piège des bailleurs de fonds.

    Le licenciement pour motif économique est prévu par le Code, mais doit être justifié et passe par un préavis de licenciement de 15 jours à 3 mois selon le type de contrat et la catégorie de l’employé.

    La lettre de préavis de licenciement doit recevoir l’accusé de réception du destinataire et l’Inspection de Travail doit être mise en ampliation.

  2. QUE ATTENDENT LES MALIENS POUR CASSER LE COU Á CES "DIRIGEANTS" PARFAITS "SON OF A BITCH"-s

    Centre pour le Développement des Vaccins (CVD-Mali)…???!!!

    OÚ EST LA LISTE DES VACCINS DÉVELOPPÉS PAR CE “Centre pour le Développement des Vaccins (CVD-Mali)” ???

    OU ENCORE, LE SIMULACRE COMME MODE DE VIE, CONTINUE SON CHEMIN…??

    “… ce sont les partenaires qui ont demandé au CVD-Mali de procéder au licenciement d’une partie du personnel afin d’amoindrir les dépenses. ….”

    “partenaire”..”partenaire”..”partenaire”..VOILÁ LE MOT MAGIQUE…!!! ET DE LA GUEULE D’ UN ANCIEN “MINISTRE”…!!!

  3. Where government withhold pay from citizens is cruel act. It is as if government is intentionally forcing citizens who have done due work for pay owed to them into criminal activity to survive. Withholding of pay is favored act throughout Africa by corrupt governments.
    Undue withholding of due pay by Negroid governments of Africa is act that make me want to hide my head in shame. It is act that demonstrate why Negroids have most undeveloped nations. It is act that make destructive traitors out of would be loyal citizens. It is act filled with selfishness, stupidity plus intent of withholder to find self esteem plus importance by unjustly being determiner of workers ability to fulfill obtainment essentials for living. Corrupt fool who use power to carry out that unforgivable act is expendable. It is action that cruel people of Christianity, Islam plus hinduism take joy in subjecting Negroids too. We will take joy when those cruel people no longer possess power to carry out that unforgivable act . It is understandable why people who withhold due pay should be hated. Their mothers know they are children that should have died at birth.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here