Dégradation de la situation sécuritaire des représentants de l’Etat

0

Les Cen-Synac et Syltmat appellent leurs militants se sentant en insécurité à rejoindre les localités sécurisées les plus proches

Les Comités du Syndicat autonome des administrateurs civils (SYNAC) et le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT) ont décidé en toute responsabilité de demander à leurs militants de replier sur les zones sécurisées face aux multiples attaques dont ils font l’objet depuis un certain temps.

Face à la dégradation de la situation sécuritaire des représentants de l’Etat, les Comités exécutifs nationaux du Syndicat autonome des administrateurs civils (SYNAC) et du Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT) tapent du poing sur la table.

Dans un communiqué signé par les deux secrétaires généraux, le Synac et le Syltmat informent l’opinion publique nationale que les représentants de l’Etat continuent de faire l’objet d’intimidations, de menaces de mort et d’enlèvements dans l’exercice de leurs fonctions.

Tout en condamnant les enlèvements en cours des sous-préfets de Hombori, de Tilemsi, de Farako, du préfet de Gourma-Rharous, du sous-préfet central de Diré et du sous-préfet de Dangha, les syndicats rappellent que conformément aux dispositions des articles 73 et 74 de l’Ordonnance n°2018-0018/P-RM du 31 juillet 2018, portant statut du corps préfectoral, l’Etat a l’obligation de protéger ses représentants contre les attaques dont ils peuvent faire l’objet dans l’exercice de leurs fonctions.

Au regard de l’ampleur de ces menaces et attaques ciblées contre les représentants de l’Etat et en attendant l’application des points d’accord du procès-verbal de conciliation du 26 mai 2020, les Cen-Synac et Syltmat appellent les représentants de l’Etat se sentant en insécurité, sur l’ensemble du territoire national, à rejoindre les localités sécurisées les plus proches.

Cheick Boungounta Cissé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here