Etat de la concurrence au Mali : Le rapport 2021 validé par les partenaires du commerce

0

Le Ministère du commerce et la Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence ont organisé un atelier de validation du rapport 2021 sur l’état de la concurrence au Mali. C’était le jeudi 1er décembre 2022 sous la présidence du ministre, Mahamoud Ould Mohamed.

Selon le ministre, Mahamoud Ould Mohamed, l’élaboration du rapport sur l’état de la concurrence entre dans le cadre du suivi de l’application des règles de la concurrence au sein de l’espace UEMOA. La Commission de l’UEMOA, en vertu des dispositions de l’article 3.3 de la directive n°02/2002/CM/UEMOA du 23 mai 2002, relative à la coopération entre la Commission et les structures nationales de concurrence, fait obligation à tous les Etats membres de produire un rapport sur l’état de la concurrence au niveau national. Le présent projet de rapport soumis à la validation, traite des aspects comme, la réforme en matière de concurrence, les résultats des enquêtes réalisées en matière de lutte contre les pratiques anticoncurrentielles, la coopération entre la structure nationale de concurrence et les autres institutions au plan national, sous régional et multilatéral.

A titre de rappel, dans le cadre des réformes économiques, le gouvernement du Mali  s’est engagé depuis les années 1980 dans un processus de libéralisation qui a concerné, entre autres, les secteurs de la production et du commerce. Cette libéralisation s’est traduite par des privatisations d’entreprises étatiques, le retrait évolutif de l’Etat de l’activité économique et le renforcement du rôle de l’administration dans la régulation et l’arbitrage dans le domaine de la concurrence.

Le département du commerce, à travers la DGCC, joue pleinement son rôle en matière de régulation de la concurrence. Ses efforts se traduisent par la coopération avec les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA qui gardent l’exclusivité en matière de constatation des infractions et de répression des pratiques anticoncurrentielles. En effet, la structure nationale de concurrence a participé au côté de l’UEMOA à plusieurs enquêtes en matière de lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et prend part aux réunions des différents Comités consultatifs communautaires de la Concurrence. Pour sa part, le ministre du commerce a invité les participants à jouer pleinement leur rôle dans cet exercice de validation en apportant leurs observations pertinentes en vue de l’amélioration du document.

Drissa Togola Le CNT a adopté la loi des Finances 2023 ce jeudi 1er décembre 2022 (1ère partie et 2ème partie). Présenté par le ministère de l’Économie et des Finances, il s’agit du sixième budget en mode programme.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here