Front social : A qui profite son ébullition ?

1

Depuis plus d’un mois, le front social connaît une ébullition. Du  syndicat  des enseignants en passant par le Cstm, les syndicalistes revendiquent l’amélioration de leur condition de vie et de travail. Cherchent-ils à profiter de la période  transitoire pour imposer leur diktat ? Ou cherchent-ils à déstabiliser  la transition lorsque l’on sait que celle-ci  ne doit pas engager le pays dans certain processus qui peut porter préjudice au régime qui lui succèdera ?  

La transition a du pain sur la planche.  C’est qui sous-entend de nombreux préavis de grèves et des grèves qui se succèdent  depuis plus d’un mois. Elles   ne laissent personne indifférente lorsque l’on sait que les missions de la transition sont claires et précises.

L’organisation des élections et la mise en place des reformes pour la bonne marche du pays. Hélas ! ces prérogatives sont en passe d’être changées au profit des demandes des syndicats qui veulent profiter de la transition pour obtenir ceux qu’ils n’ont pas pu obtenir des régimes précédentes.

Pas plus tard que la semaine dernière, les enseignants signataires du 15 octobre 2016 ont décidé de prendre en otage les examens de fin d’année créant ainsi du désordre au niveau de certains centres. La confédération  syndicale des travailleurs du Mali, à travers une conférence de presse, veut observer une  grève de 72 heures à partir du 30 août 2021 pour non application de 16 points qui avaient fait l’objet d’accord depuis 14 ans. Du coup, la question qui taraude dans les esprits  est de savoir si ces grèves  n’ont pas une connotation à déstabiliser la transition ou  ne sommes-nous pas dans un éventuel  règlement de compte lorsque l’on sait que le syndicat des enseignants et le Cstm militaient tous dans le M5-RFP ? Aujourd’hui la primature, détenue par ledit M5-RFP, est appelée à faire face aux nombreuses revendications de ces anciens alliés. Cherchent-ils  à leur mettre le bâton dans les roues lorsque l’on sait que les nombreuses grèves  fragilisent le pays, la quiétude et le  bon fonctionnement de la transition ? Une transition qui se trouve déjà fragilisée par l’insécurité grandissante avec comme corolaire les tueries en masse de paisibles citoyens. Le président de la transition en personne a échappé à une décapitation le jour de la fête de tabaski. Ces malheureuses histoires sont des parfaites illustrations. A cet égard, il est plus que nécessaire que les syndicalistes mettent la balle à terre sauf s’ils souhaitent apporter leur touche à la déstabilisation de la transition et du pays.   Avec l’insécurité grandissante au nord et au centre, faut-il en créer d’autre au sud ?  En entendant la réponse à cette question, la cohésion autour de la sauvegarde de l’intérêt du pays est plus que nécessaire surtout que le président de la transition avait souhaité l’implication des uns et des autres pour la réussite de la transition.

Bissidi SIMPARA

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. In Mali it usually is case of corrupt politicians profit immensely from strikes by diverting funds that was to have gone to those who strike if they had not strike .
    Conditions referred too in article clearly show political class influenced actions. Likely to set stage for their presidential candidates with none having proven to be managers of ability Mali desperately need as president post transition period. In past Mali elected leaders have proven not to be competent to degree needed at anything but being corrupt. Although I am not politician I know I would be much better leader as oppose to most I have witness from Mali. To begin I would not be corrupt thus government funds would go for security plus upgrading living conditions. With my way Mali would better manage rainy season, food production with massive use of grow houses manufactured in Mali, create better housing in villages plus have better security while improving adult education. I do not need to steal from my people. I am capable of earning all I could spend in this lifetime. That is what I search for in judging Malians politicians. It seem all that have visit Europe allow corrupt Muslim within them to be personality they live by. That is not good plus should continuously be pointed out.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here