Pour trafic de drogue international à haut risque : Un nigérian condamné à 3 ans de cachot dont 2 avec sursis !

0

Son nom est Chukwuemerie Ikechuwu Kevin, un nigérian âgé de 41 ans. Le 9 septembre 2018 à l’aéroport international Président Modibo Keita Sénou-Bamako, il a été pris en possession de deux sachets en plastique contenant un produit granulé de couleur brune qui réagissait positivement après test à l’héroïne. De ce fait, Chukwuemerie Ikechuwu Kevin fut inculpé pour trafic international de drogue à haut risque. Le lundi 26 octobre 2020 devant la Cour d’Assises, le trafiquant a été jugé et puni à 3 ans d’emprisonnement dont 2 avec sursis.

Le trafic international de drogue à haut risque est un fait prévu et puni par les dispositions des articles de la Loi N°01-078 du 18 juillet 2001, portant sur le contrôle des drogues et précurseurs en République du Mali. C’est bien de cela que le nigérian Chukwuemerie Ikechuwu Kevin est accusé.

En effet, l’accusé arriva à l’aéroport international Président Modibo Keita Sénou-Bamako le 9 septembre 2018 vers 17h en provenance de Maputo, via Addis-Abeba où il fut interpellé par les agents de l’antenne de l’Office Central de Stupéfiants (OCS), en collaboration avec le bureau de renseignements et des enquêtes douanières de l’aéroport. Après avoir été conduit dans le bureau de la Cellule aéroportuaire anti-trafic et soumis à des fouilles, le trafiquant a été trouvé en possession de deux sachets en plastique contenant un produit granulé de couleur brune qui réagissait positivement après test à l’héroïne.

Chukwuemerie Ikechuwu Kevin sera ensuite soumis à un test de présomption urinaire dont le résultat s’avérait négatif. Interrogé, l’inculpé déclarait que la valise contenant le produit incriminé lui fut remise par un compatriote nigérian répondant du nom de Uche, sans autre renseignement, dans la salle d’enregistrement de l’aéroport à Maputo, sans lui notifier qu’elle contenait un produit prohibé, afin qu’il l’achemine à Bamako sans autres précisons.

Le trafiquant était à la barre des Assises le lundi 26 octobre pour son procès. « Oui, je reconnais les faits. Mais le sac ne m’appartenait pas. C’était pour un compatriote qui avait 3 sacs, je lui ai apporté mon aide en prenant la valisette, je n’avais aucune connaissance de son contenu. Comme je n’avais qu’un petit sac à dos, ladite valisette a été enregistrée à mon nom. Je suis un vendeur de produits cosmétiques, je voulais faire un voyage de prospection dans l’intention d’ouvrir une boutique au Mali » s’est défendu l’accusé.

« Le 9 septembre 2018 aux environs de 17h lors des fouilles corporelles et des bagages, l’accusé a été interpellé en possession de 5kg d’héroïne mais il a toujours nié ne pas savoir le contenu de la valisette. Très drôle ! Condamnez-le » a prononcé le parquet.

A son tour de plaidoirie au profit de son client, l’avocat de la défense soutient que son client est un très grand voyageur. « C’est une pratique très courante dans les aéroports d’aider les autres en cas d’excédents. Ce qu’il dit à la barre est probablement vrai. Oui, il venait au Mali pour avoir des opportunités d’ouvrir une boutique de produits cosmétiques. Chemin faisant, il a été victime de son imprudence, de la malhonnêteté d’un compatriote. C’est pourquoi à sa descente d’avion qu’il ne s’était pas intéressé à la valisette. Je sollicite son acquittement ».

Finalement, Chukwuemerie Ikechuwu Kevin  est condamné par la Cour à 3 ans de prison dont 2 ans avec sursis. Une peine qu’il purgera le 6 décembre 2021.

Par Mariam SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here