Les avocats de Diadié Sankaré face à la presse : “Notre client a été conforté à la présidence du CNPM par deux nouvelles décisions de justice”

0

C’est avec deux nouvelles décisions de justice favorables à leur client comme président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) que les avocats de Diadié Sankaré ont rencontré les journalistes le week-end dernier au siège du patronat.

La conférence de presse était animée par trois avocats de Diadié Sankaré. Il s’agit de Me Badian Hagge, Boubacar Guindo et Me Séméga. Ils avaient à leurs côtés des vice-présidents du bureau dirigé par Sankaré. Faisant la genèse de cette crise, Me Boubacar Guindo de rappeler qu’elle est née le 26 septembre 2020 suite à l’assemblée générale qui a porté leur client à la tête de l’organisation patronale du Mali. Cette assemblée, selon lui, a été régulièrement tenue sur convocation du président sortant Mamadou Sinsy Coulibaly. “Le comité statutaire avait approuvé cette élection et toutes les opérations prévues pour le déroulement du scrutin ont été scrupuleusement respectées sauf que 48 h avant la tenue de ces assises, Mamadou Sinsy Coulibaly a instruit au secrétaire général de surseoir à cette assemblée. Ce que le comité statutaire n’a pas suivi ; l’élection s’est tenue et Diadié a gagné de façon fracassante”, a expliqué Me. Guindo. Avant d’ajouter qu’en octobre 2020, Mamadou Sinsy a convoqué une autre assemblée générale pour se faire élire en violation des textes et statuts et règlements intérieurs.

Pour Me Badian Hagge, lorsqu’ils ont senti une réelle volonté du camp Mamadou Sinsy de confisquer l’institution, ils ont demandé et obtenu une ordonnance gracieuse auprès du président du Tribunal de la Commune IV afin que leur client Sankaré puisse être installé conformément aux textes vu qu’il a obtenu le suffrage de ces pairs. “Dans toutes nos procédures, nous avons respecté la légalité jusqu’au bout”, a soutenu Me Badian.  Il a souligné que les conseils de l’ancien bureau toujours refusant leur défaite ont demandé la rétractation de cette ordonnance et a été suivi par le juge de la Commune IV, sauf qu’ils n’ont jamais demandé l’expulsion de Diadié, la réintégration du bureau de M. Coulibaly. “Pour essayer de se rattraper, ils ont introduit un recours pour l’annulation de l’élection de Diadié, et un autre pour son expulsion. Le juge a déclaré la requête irrecevable. En termes clairs, ils ne peuvent pas expulser Diadié. Aussi, après la rétraction de l’ordonnance gracieuse, nous avons interjeté appelle de cette décision au niveau et la Cour d’appel et nous avons gagné également à ce niveau. La décision de rétraction a été annulée au motif que Mamadou Sinsy n’avait aucune qualité pour la demander“, a détaillé Me Badian Hagge. Pour lui, même si leur client tire sa légitimité de l’assemblée du 26 septembre, il est de nos jours conforté à la présidence du CNPM par ces deux nouvelles décisions de justice.

Par conséquent Me Badian a invité l’Etat malien, les partenaires du CNPM, les banques à reconnaitre Diadié comme seul président du patronat malien.

Il faut ajouter que malgré ces décisions de justice un des vice-présidents du bureau de Diadié a souligné qu’ils sont toujours favorables au consensus à condition qu’il se fasse dans la vérité.                                                                             

  Kassoum Théra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here