Renforcement du leadership féminin et l’éducation des filles : La 2ème édition de la campagne « stronger together » lancée

0

La 2ème édition de la campagne « Stronger Together » (Plus forts ensemble) a été lancée, le jeudi 12 août 2021 à l’hôtel Radisson collection par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Professeur Bréhima Kamena, en présence de son homologue de l’Education, Sidibé Dedeaou Ousmane, ainsi que le coordinateur national du projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEED), Moussa Sidibé. Cette campagne a pour objectifs de sensibiliser les communautés, les parents, les enseignants et toutes les parties prenantes sur la prise en compte de la situation particulière des adolescentes ; de continuer les services d’éducation sur la mise en place des espaces pour les jeunes filles et sur la nécessité de prévention et de prise en charge des cas de violences basées sur le genre malgré la situation de la pandémie de covid-19.

Le coordinateur du projet SWEED au Mali, Moussa Sidibé, a dévoilé que cette deuxième édition de la campagne s’appuie sur les résultats de la première qui ont permis de mobiliser plusieurs acteurs de changement, dont les chefs religieux, les communicateurs traditionnels, les jeunes et 11 artistes des pays du SWEED qui ont produit un sigle dénommé le « cri du silence » portant sur la prévention contre la covid-19, la protection des femmes et des jeunes filles contre les violences basées sur le genre. Selon lui, le lancement de cette deuxième édition qui a pour thème « scolarisation des filles et leadership féminin » et qui s’étendra sur cinq mois, vise à soutenir l’autonomisation des filles et des femmes à travers la scolarisation et le maintien des filles à l’école ; l’accès aux opportunités économiques et aux soins de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale ; la lutte contre les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes. Il a présenté les résultats probants de la première phase du projet qui ont incité les bailleurs à financer la seconde comme l’accompagnement de 26 000 Filles ; la formation et la réinsertion de 7200 filles dans l’enseignement classique, la création de six écoles communautaires à Mopti, Sikasso et Kayes etc. Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Professeur Bréhima Kamena,   a mentionné que la pandémie de la covid-19 a eu des répercussions sur tous les 9 pays (Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun ; Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) du projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEED). Cela,  à cause de la déficience de leur système sanitaire. Selon lui, la covid-19 a fragilisé davantage les économies de ces pays, et cette campagne « stronger together » permettra d’impulser des actions ambitieuses permettant une continuité des services d’autonomisation des femmes, de maintien des filles à l’école et des interventions communautaires de compétence de vie et de la santé de la reproduction.  Il a rassuré le coordinateur national Sidibé de l’accompagnement de son département afin de permettre à la campagne de toucher ses cibles et d’atteindre ses objectifs. La ministre de l’éducation, Sidibé Dédéou Ousmane, a, elle aussi, salué les résultats positifs  engrangés par la campagne lors de la première phase qui, à ses yeux, a permis de rétablir un lien entre le renforcement du capital humain en luttant contre l’abandon scolaire des filles, leur mariage etc.

Moussa Samba Diallo 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here