Vie de la nation : L’AMS-UNEEM face aux grands défis

0

L’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali a animé un déjeuner de presse le 2 février 2019 à la Pyramide des souvenirs. Les échanges ont porté sur des multiples sujets très pertinents, dont la violence dans le milieu universitaire, la révision constitutionnelle.

A cette occasion sous l’égide du secrétaire  général de l’AMS-UNEEM, El Hadj Seydou Patrice P Dembele, des questions pertinentes ont été  débattues, notamment la persistance de la violence dans le milieu éducatif scolaire et universitaire « l’école malienne, notre zone de prédilection est malade, très malade, les sabres, pistolets, coupe-coupe et autres armes légères, ont remplacé hélas dans nos écoles et universités les bics, les livres, les cahiers et les bibliothèques » se révolte ELHAJ Seydou Patrice P Dembele, Secrétaire général de la coordination de ASM UNEEM, Chevalier de l’ordre Nationale. 

Profitant de cette occasion il a rappelé aux jeunes secrétaires généraux de l’AEEM de prendre L’AMS-UNEEM comme référence, pour abolir ces massacres qui persistent et détournent les valeurs des universités au Mali. C’est dans ce même contexte  qu’il a invité ses enfants militants de L’AEEM à la formation dans leur militantisme. Il a aussi révélé que l’AMS-UNEEM est à l’œuvre de la libération de beaucoup de membres de l’AEEM en prison et que cela se poursuit encore. Mais aussi des formations bénéfiques à l’endroit des militants de l’AEEM.
Pour le Secrétaire général face aux périples qui subsistent dans le pays, le développement d’une nation requiert la mobilisation de toutes ses ressources notamment humaines et morale.
L’AMS-UNEEM a joué un rôle historique et honorifique dans la consolidation de l’approfondissement de la démocratie au Mali. 

Pour ne servir que le Mali et non se servir du Mali M. Dembele a rappelé que le combat pour l’émancipation du peuple Malien est un devoir impérieux pour tous les fils du pays. « La démocratie est une quête permanente à consolider, à approfondir et à renforcer sans cesse ».
Face à l’insécurité grandissante dans le nord, centre et même dans la ville de Bamako où des criminalités se sont généralisées le Secrétaire général de la coordination de l’AMS-UNEEM a signalé que la corruption et la concession, l’impunité généralisée depuis plusieurs décennies ébranlent notre société dans ses fondements et mettent à rude épreuve toutes les valeurs cardinales, fondatrices de notre société multi séculaire.

Quand en 2018 il était difficile de croire à la possibilité de l’organisation des élections crédibles, libres et transparentes en ce moment où l’insécurité s’enflamme au Nord et au centre du pays et même dans la grande ville, 400 observateurs  ont été déployé aux élections présidentielles sur toute l’étendue du territoire par L’AMS-UNEEM, cela a favorisé la tenue des élections dans un climat apaisé et acceptable d’où Elhaj Ibrahim Boubacar Keita est sorti vainqueur face à son opposition Mr Soumaila Cisse, après la proclamation de la cour constitutionnelle.
L’AMS-UNEEM  sollicite qu’après les élections la main tendue du Président IBK à l’opposition est nécessaire et même urgente  pour rebâtir de nouveau un Mali uni et prospère.
En dehors des questions éducatives et sur les élections présidentielles, la révision de la constitution Malienne a été le sujet éminent du débat lors de ce déjeuner de presse.
« Oui l’AMS-UNEEM est pour la révision constitutionnelle, la révision constitutionnelle demeure une nécessité absolue et urgente », a révélé le Secrétaire général de  AMS-UNEEM Seydou P Dembele. 

« Il faut la réviser à travers un dialogue inclusif, que chacun s’implique pour qu’on aille à cette révision, que  l’opposition, majorité et la société civile parviennent à un  consensus pour qu’on aille à la révision constitutionnelle. Telle est le souhait de l’Amicale des Anciens Militants et sympathisants de l’Union Nationale des Elèves et Etudiants du Mali AMS UNEEM ».
L’AMS-UNEEM par la voie de son Secrétaire général a aussi donné son point de vue sur la question de la prorogation du mandat des députés ainsi pour lui « même si c’est à l’encontre de la loi, c’est une volonté politique nécessaire des plus hautes autorités »,a t-il dit
Monsieur Le Secrétaire général de L’AMS-UNEEM n’a pas manqué de signaler les gigantesques efforts que fournis L’AMS-UNEEM de jour comme de nuit avec le Ministère du Travail et de la Fonction publique dans la gestion des préavis de grève de tous les secteurs dans le cadre d’un dialogue social.

Jiadata Maiga stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here