CAN 2019 : Les Aigles pour enfin briser le signe indien

0

Leader de la poule E, le Mali affronte la Côte d’Ivoire, qui a fini 2e du groupe D, en 8es de finale de la Can 2019 pour une place en quarts. Les Aigles retrouvent ainsi leur bête noire, le lundi à 16h, qu’ils n’ont jamais battue dans une phase finale de Can en 4 matches joués.

L’on connait les affiches complètes des 8es de finale de la Can 2019 depuis le mardi. Après 3 journées des phases de groupe, les matches à élimination directe commencent ce vendredi avec deux rencontres au programme. Quant au Mali, il joue sa survie dans la compétition face à la Côte d’Ivoire le lundi prochain. Dans une phase finale, ce sera la 5e confrontation entre Maliens et Ivoiriens depuis 1994. En 4 matches joués à la Can, les Eléphants ont gagné 3 fois contre un match nul pour les Aigles.

Pour le capitaine Abdoulaye Diaby et ses partenaires, il s’agira, à l’occasion de ce 5e duel, de briser enfin ce signe indien qui hante les Aigles depuis 25 ans.

Chose pas aisée, mais pas impossible également pour cette jeune équipe talentueuse du Mali. Si les Ivoiriens ont toujours abordé la rencontre avec une ascendance psychologique, ils pourraient cette fois-ci se heurter à la fouge des jeunes Aigles très audacieux et intrépides. Preuve, les Aigles déjà qualifiés à une journée de la fin de la phase de poule et sachant bien cela ont battu l’Angola lors de la dernière journée pour prendre rendez-vous avec la Côte d’Ivoire alors qu’ils pouvaient tricher pour éviter les Eléphants en 8es de finale. Toutes choses qui démontrent l’audace de ces jeunes joueurs qui impressionnent depuis 2015 avec les équipes nationales de petites catégories.

Face à une équipe de Côte d’Ivoire pas très rassurante cette année et qui pourrait être privée de son capitaine Serge Aurier (blessé), les Aigles ont un coup à jouer. Et le fait d’avoir survolé leur poule (deux victoires et un match nul) peut également constituer une source de motivation. Ce qu’ils n’avaient pas fait depuis 2004. Et cette année-là, le Mali s’était retrouvé jusqu’en demi-finale qu’il a perdue par 4 buts à 0.

Pour cette Can 2019, le chemin est certes parsemé d’embuches, mais le bout du tunnel semble également être à portée de main pour les Aigles.

Alassane Cissouma

 

 

Affiches des 8es de finale

Vendredi 5 juilletMaroc – Bénin, 16hOuganda – Sénégal, 19h

Samedi 6 juilletNigeria – Cameroun, 16hEgypte – Afrique du Sud, 19h

Dimanche 7 juilletMadagascar – RDC, 16hAlgérie – Guinée, 19h

Lundi 8 juilletMali – Côte d’Ivoire, 16hGhana – Tunisie, 19h

 

 

 

 

LE CLASSEMENT DES BUTEURS DE LA CAN

 

Six buteurs différents pour le Mali

 

A l’issue de la phase de groupe de la Can 2019, le Mali a marqué 6 buts en 3 matches, soit une moyenne de 2 buts par match. Pour battre la Mauritanie (4-1), l’Angola (1-0) et tenir en échec la Mauritanie (1-1), le Mali a dû compter sur 6 buteurs différents. Abdoulaye Diaby, Moussa Maréga, Adama Traoré Noss et Adama Traoré contre la Mauritanie. Puis Diadié Samassékou contre la Tunisie et enfin Amadou Haïdara face à l’Angola. Par ailleurs, s’il n’y a pas un joueur Malien qui a marqué 2 buts, il y en a dans plusieurs autres équipes.

Classement

1) Cédric Bakambu (RD Congo) : 2 buts

2) Sadio Mané (Sénégal) : 2 buts

3) Jordan Ayew (Ghana) : 2 buts

4) Mohamed Yattara (Guinée) : 2 buts

5) Ahmed Elmohamady (Egypte) : 2 buts

6) Mohamed Salah (Egypte) : 2 buts

7) Adam Ounas (Algérie) : 2 buts

8) Mickaël Poté (Bénin) : 2 buts

9) Emmanuel Okwi (Ouganda) : 2 buts

10) Michael Olunga (Kenya) : 2 buts

11) Charles Andriamanitsinoro (Madagascar) : 2 buts

 

 

 

CAN 2019

Villages Can d’Orange, des véritables stades de foot

 

Sponsor officiel de la compétition, la Can 2019 est aux couleurs d’Orange. Pour la plus grande fête footballistique du continent, l’opérateur de téléphonie mobile a mis les bouchées doubles comme il sait le faire. En effet, en plus du sponsoring de l’évènement pour rehausser son éclat, Orange a également eu un clin d’œil particulier pour ceux qui n’auront pas l’opportunité de se rendre en Egypte pour assister aux matches dans les stades du pays des Pharaons. C’est ainsi qu’il a installé des Villages Can dans des points stratégiques de Bamako. Sur la berge du fleuve Djoliba notamment au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba et au Palais des sports à l’ACI 2000, les Villages Can d’Orange sont des véritables stades de football où l’ambiance est la même à Bamako qu’au Caire, à Suez, à Alexandrie ainsi qu’à Ismaïlia.  Entre la diffusion des matches sur écran géant dans le décor d’un stade de football, l’analyse des matches par des spécialistes, la prestation d’artistes, les jeux concours avec des gadgets Orange à emporter, les Villages Can d’Orange n’ont rien à envier des stades égyptiens où se disputent les rencontres de cette 32e édition de la Can. Une ingéniosité saluée par les centaines d’inconditionnels de ces Villages Can où il ne faut jamais arriver en retard.

Alassane Cissouma

=============

CAN 2019 : L’entraineur Magassouba gagne 15 millions de F CFA

Le coach malien, Mohamed Magassouba touche 15 millions de F CFA par mois comme salaire net, au lieu de 934 000 F CFA, annoncé par Jeune Afrique dans un article sur le salaire des entraineurs des équipes nationales présentes à la Can 2019.

Depuis mardi, une polémique circule sur les réseaux sociaux fixant le salaire de l’entraîneur des Aigles du Mali, Mohamed Magassouba, à 934 000 F CFA, en comparaison à d’autres entraîneurs d’équipes nationales. Cette information est relayée par plusieurs internautes, sans aucune vérification, au moment où les Aigles se qualifient par la manière (7 points, 6 buts marqués et 2 encaissés) pour la 8è de finale de la Can 2019 en Égypte.

 

“L’entraîneur des Aigles du Mali est payé à 15 millions de F CFA net par mois depuis la signature en bonne et due forme de son contrat pour régularisation, avant son départ à la Can 2019. Il gagne ainsi 10 millions de F CFA comme salaire brut. De 2007 jusqu’à la signature du contrat, il ne percevait que sa prime et sa situation a été revue, grâce aux instructions du ministre des Sports, Arouna Modibo Touré et du président IBK”, a-t-on appris au ministère de la Jeunesse et des Sports.

Déjà, Jeune Afrique a corrigé cette erreur sur son site. Pourquoi autant de bruit autour de cette somme à quelques jours de la confrontation entre les Aigles et les Eléphants ? Qui veut démoraliser l’encadrement technique ? Déstabiliser la jeune épique du Mali et ternir l’image du pays ?

Les Aigles du Mali partent favoris contre les Eléphants de la Côte d’Ivoire qu’ils affrontent le 8 juillet prochain. Déjà, tous les analystes sont unanimes : “cette année, le Mali risque d’être la surprise de la Can à cause de son style de jeu et de la qualité des jeunes qui composent son équipe”.

Selon le coach Magassouba lui-même, il n’a jamais touché cette somme durant sa carrière d’entraineur, du stade malien de Bamako à l’équipe nationale du Mali.

S.I.K

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here