Cour de justice UEMOA : Daniel Tessougué installé dans ses fonctions

0

Une semaine après son élection à la tête de la Cour de Justice de l’UEMOA, notre compatriote Daniel Tessougué a été installé dans ses fonctions de Président de l’Organe de contrôle juridictionnel le lundi 03 juin 2018, en présence de ses pairs juges, des membres de la Commission de l’UEMOA. Les cadres maliens en poste à la Commission ou dans d’autres organisations basées à Ouagadougou avaient fait le déplacement pour être les témoins de ce moment qui consacre la grande et belle carrière d’un des leurs.

Dans son allocution au cours de la cérémonie, le Président Daniel Tessougué a tenu d’abord à rendre hommage à ses « illustres devanciers », avant de fixer le cap de son mandat qui est de laisser « une marque, afin d’amener cette juridiction vers des sommets plus élevés… ». Le contexte de son action a tout aussi été mis en exergue, il s’agit du quart de siècle de la création de l’UEMOA. Le juge Tessougué se veut « le capitaine d’une équipe, qui doit gagner, pour le bien de ces femmes et de ces hommes, qui aspirent à un avenir meilleur, dans cette grande communauté, j’ai désigné l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ».

Le succès de la mission, a-t-il rappelé, dépendra de l’engagement des membres d’organe, des personne-cadres et d’appui. Le nouveau président de la Cour de Justice a cité Albert Jacquard éminent Biologiste et Généticien, grand humaniste pour illustrer l’exigence de l’effort collectif : « Les hommes ont un défi majeur à relever, celui de savoir vivre ensemble. Le ” surhomme ” n’est pas celui qui est très fort ou très puissant. Le surhomme, c’est l’ensemble des hommes. Dès lors qu’ils coopèrent, s’allient,… ils peuvent progresser, atteindre des performances supérieures. C’est pourquoi il faut organiser, encore et toujours, des rencontres entre les hommes. C’est la seule richesse».

Il poursuit : « M’adressant à mes pairs, je leur dis merci pour la Confiance, et je prierai constamment l’Eternel des Cieux, pour qu’il m’inspire et me guide dans le sentier de la sagesse. Ensemble, nous fondant sur les exigences de l’Etat de droit, nous réussirons notre mission. Pourrait-il en être autrement d’ailleurs, quand le Protocole additionnel en son article 1er dispose : « La Cour de Justice veille au respect du droit quant à l’interprétation et à l’application du Travail de l’Union »..

A la fin de la cérémonie, le président Tessougué a reçu les félicitations et encouragements des participants, dont de nombreux cadres maliens résidant dans la capitale burkinabé.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here