Au Mali, l’ancien Premier ministre Moussa Mara “appelle les autorités à la raison”

2
Abdoulaye Diop, le chef de la diplomatie, a présenté vendredi un calendrier en faveur d’un retour à l’ordre constitutionnel au Mali. Plusieurs partis rejettent la durée de la transition. Entretien avec Moussa Mara, l’ancien premier ministre du Mali et président du Parti Yelema “nous espérons que nos Autorités qui ont fait de la CEDEAO leur interlocuteur dans ce dossier, travaillent pour qu’il y ait un accord”.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Nous nous demandons si les autorités maliennes peuvent cesser d’être injustes, directement après la conclusion des Assises sur la refondation, elles lancent une autre injustice avec la partie la plus vulnérable de notre société, le concours de la fonction publique en excluant les détenteurs de maîtrise de notre ENA publique, quelle injustice honteuse pour un pays qui vient de finir avec une grande rencontre de refondation? Aucune autorité de ce pays depuis la nuit des temps ne sent les injustices, cela est comme une forme de malédiction pour notre société. Pourtant ces détenteurs de maitrise sont issus de la franche très pauvre de notre pays depuis très longtemps et cela n’écorche personne parmi nos autorités, on dirait que ces braves jeunes ont triché pour obtenir leur précieux sésame obtenu à la sueur de leur front. Il faut que nos autorités ouvrent rapidement les yeux pour finir avec cette injustice ignoble et indigne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here