Afrique-Turquie : au seuil d’un partenariat durable

0

L’Afrique traverse un changement immense. Cette transformation positive est alimentĂ©e par le travail acharnĂ©, la rĂ©silience et la persĂ©vĂ©rance des jeunes et vieux Africains qui sont dĂ©terminĂ©s Ă  tourner la page de la pauvretĂ©. Nous avons toutes les raisons de croire que l’avenir de l’Afrique est prometteur.

En fait, nous pouvons voir l’Ă©lan positif reflĂ©tĂ© par la rĂ©duction des risques gĂ©opolitiques, la stabilitĂ© soutenue, la croissance Ă©conomique, l’expansion du commerce, l’amĂ©lioration du bien-ĂŞtre et de meilleures conditions de vie dans tout le continent. Les dĂ©fis de paix et de sĂ©curitĂ© existent encore mais ceux-ci peuvent certainement ĂŞtre surmontĂ©s. En ce qui concerne l’avenir, la Turquie est dĂ©terminĂ©e, plus que jamais, Ă  dĂ©velopper sa coopĂ©ration avec l’Afrique Ă  de nouveaux domaines. Nous cherchons Ă  promouvoir des partenariats mutuellement bĂ©nĂ©fiques qui aideront Ă  crĂ©er des bases solides pour des relations durables et productives.

Contrairement aux puissances coloniales passĂ©es, l’histoire est de notre cĂ´tĂ©. D’une part, il y a l’Ă©lĂ©ment humain. La Turquie a des liens historiques et culturels profondĂ©ment enracinĂ©s avec le continent datant de l’Empire ottoman. Nous cherchons Ă©galement Ă  renforcer l’Ă©lĂ©ment humain en encourageant les relations entre les peuples. Notre transporteur national Turkish Airlines a rĂ©cemment ajoutĂ© Conakry, sa 51ème destination sur le continent. En facilitant le transport vers et depuis les 32 pays du continent, nous encourageons Ă©galement l’interaction des Africains avec la Turquie ainsi qu’avec le monde.

DĂ©termination politique forte pour une relation durable

Je tiens Ă©galement Ă  souligner la dĂ©termination et notre volontĂ© politique de travailler avec l’Afrique. Notre dĂ©termination se traduit par le fort intĂ©rĂŞt du PrĂ©sident ErdoÄźan qui attache une importance majeure Ă  l’Afrique. Il visite non seulement les pays africains et reçoit leurs leaders en Turquie, mais encourage Ă©galement les entreprises, les universitĂ©s, les ONG, les centres de recherche et les citoyens ordinaires Ă  s’engager au renforcement des relations mutuelles. Il Ă©tablit la confiance, l’assurance et les avantages mutuels pour tous afin que toutes les questions soient abordĂ©es de manière ouverte et franche.

Au cours de la dernière dĂ©cennie, en tant que Premier ministre et ensuite PrĂ©sident, le PrĂ©sident ErdoÄźan a effectuĂ© plus de 30 visites dans 23 pays africains au total -un nombre record de visites pour un leader non africain. Nous avons Ă©galement accueilli de nombreux Chefs d’État des pays africains en 2016 et les visites des Chefs d’État de l’Éthiopie, de la GuinĂ©e, de la Sierra Leone et de la Somalie en Turquie au cours de la première moitiĂ© de l’annĂ©e en cours ont continuĂ© Ă  fournir une visibilitĂ© dans le pays et Ă  l’Ă©tranger Ă  notre politique africaine. Je dois Ă©galement souligner que notre prĂ©sence diplomatique sur le continent augmente rapidement.

Aujourd’hui, 39 Ambassades turques opèrent dans diffĂ©rents pays du continent. Il y a Ă©galement une augmentation considĂ©rable du nombre d’Ambassades africaines Ă  Ankara. Plus rĂ©cemment avec l’ouverture de l’Ambassade de Tanzanie, leur nombre total a atteint 33. Tout en travaillant pour faire progresser nos relations bilatĂ©rales avec les pays africains, nous crĂ©ons Ă©galement un solide mĂ©canisme de coopĂ©ration avec l’Union africaine. L’annĂ©e 2008 a eu une importance particulière dans le dĂ©veloppement de nos relations avec l’Afrique. Cette annĂ©e, l’Union africaine a dĂ©clarĂ© la Turquie comme «partenaire stratĂ©gique», et le tout premier «Sommet de coopĂ©ration  Turquie-Afrique» a eu lieu Ă  Istanbul. Le Sommet a lancĂ© un processus de collaboration stable et durable conduisant au deuxième «Sommet de coopĂ©ration  Turquie-Afrique», tenu en GuinĂ©e Ă©quatoriale en 2014, avec le Troisième Sommet prĂ©vu Ă  Istanbul en 2019. Avec le renforcement et la diversification de nos relations bilatĂ©rales avec les pays africains ainsi que nos liens institutionnels avec l’Union africaine, nous avons rĂ©cemment dĂ©cidĂ© de renommer notre «Politique d’ouverture vers l’Afrique» par un concept plus appropriĂ©, Ă  savoir la «Politique de partenariat de la Turquie  avec l’Afrique».

Des solutions africaines aux problèmes africains : la devise de notre politique de partenariat

Ce n’est pas seulement un mot accrocheur pour attirer l’attention sur un instrument de politique Ă©trangère. Ceci a un contenu et une direction claire. Cela implique une forte dĂ©termination de notre part et englobe Ă©galement notre comprĂ©hension de la mise en place d’un processus d’interaction bidirectionnelle. En fait, la devise de notre «Politique de partenariat avec l’Afrique» est «des solutions africaines aux problèmes africains». Nous dĂ©ployons tous les efforts pour promouvoir l’appropriation par l’Afrique de notre engagement avec nos partenaires africains. Ce que je considère comme absolument pertinent pour l’avenir de l’Afrique, c’est son dĂ©veloppement Ă©conomique durable.

Dans ce moment critique de changement, nous estimons que la Turquie est le pays le mieux adaptĂ© pour partager ses expĂ©riences avec le continent et pour avancer sur un modèle de coopĂ©ration Ă©conomique reposant sur un scĂ©nario «gagnant-gagnant» plutĂ´t qu’un jeu Ă  somme nulle qui produit des gagnants et des perdants. Je dois souligner que les investissements globaux de la Turquie en Afrique ont rĂ©cemment dĂ©passĂ© 6 milliards de dollars amĂ©ricains. Ces investissements fournissent des emplois, des infrastructures nĂ©cessaires, contribuant aux Ă©conomies locales et augmentant les exportations de produits finis de l’Afrique vers des pays tiers. Nous connaissons Ă©galement une croissance rapide de notre commerce avec le continent qui a atteint 16,8 milliards de dollars amĂ©ricains en 2016, ce qui reprĂ©sente une augmentation de notre commerce avec l’Afrique de quatre fois en comparaison Ă  2003. Nous cherchons Ă©galement Ă  contribuer Ă  la mise en Ĺ“uvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour le dĂ©veloppement Ă©conomique en organisant des rĂ©unions ministĂ©rielles thĂ©matiques sur des domaines tels que l’entreprenariat et l’agriculture, conjointement avec des forums qui rassemblent des hommes d’affaires turcs et africains.

Au premier plan pour fournir de l’aide humanitaire et au dĂ©veloppement Ă  l’Afrique

La Turquie participe Ă©galement activement Ă  la lutte contre les crises humanitaires en Afrique. Notre engagement Ă  long terme en Somalie depuis 2011 est un excellent exemple. Nous croyons que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d’attendre et de voir que des catastrophes naturelles ou celles causĂ©es par l’homme se dĂ©roulent devant nos yeux, dĂ©vastant des centaines de milliers de personnes et mettant en danger la vie des gĂ©nĂ©rations futures. Prenons pour l’exemple les rĂ©centes sĂ©cheresses affectant l’Afrique de l’Est. Au dĂ©but du mois de mars, le Croissant-Rouge turc a lancĂ© une campagne nationale de donation intitulĂ©e «Être l’espoir de l’humanité». En tant que première Ă©tape de cette campagne, le Croissant-Rouge turc et l’Agence turque de coopĂ©ration et de coordination internationale ont dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  apporter l’aide nĂ©cessaire Ă  la Somalie. NĂ©anmoins, il est essentiel de trouver des solutions durables pour briser le cercle vicieux des sĂ©cheresses et de la famine.

Par consĂ©quent, assurant la prĂ©sidence du Sommet de l’Organisation des pays islamiques (OCI), nous avons rĂ©cemment lancĂ© une initiative visant Ă  soutenir les pays de l’Afrique de l’Est touchĂ©s par la sĂ©cheresse avec des projets durables Ă  ĂŞtre mis en Ĺ“uvre par l’OCI. Le 15 juillet 2016, la Turquie a Ă©tĂ© victime d’une tentative de coup d’État odieuse perpĂ©trĂ©e par l’organisation terroriste FetullahGĂĽlen (FETO), oĂą 249 de nos citoyens ont Ă©tĂ© brutalement assassinĂ©s et plus de 2.000 civils innocents ont Ă©tĂ© blessĂ©s. Je tiens Ă  souligner le soutien et la solidaritĂ© manifestĂ©s par nos amis africains après cette tentative contre notre dĂ©mocratie et nos libertĂ©s fondamentales.

FETO a de nombreux réseaux en Afrique et constitue une menace imminente non seulement pour la Turquie, mais aussi pour les pays africains et leur leadership actuel. Plusieurs pays africains ont rapidement et judicieusement pris des mesures contre FETO en fermant ou en transférant les écoles affiliées à FETO à la Fondation turque Maarif (Éducation) ou en interdisant les organisations affiliées. Nous appelons tous nos amis africains à faire de même.

En conclusion, je voudrais souligner que notre vision de la coopĂ©ration avec l’Afrique repose sur une politique de bĂ©nĂ©fice rĂ©ciproque fondĂ©e sur l’Ă©galitĂ©, la transparence et la durabilitĂ©. Grâce Ă  notre politique entreprenante et humanitaire, nous tendons la main Ă  l’Afrique. Nous sommes heureux de constater que notre motivation est partagĂ©e par nos frères et sĹ“urs africains qui possèdent une vision d’une meilleure Afrique.

M. Mevlüt ÇAVUSOGLU

Ministre des Affaires étrangères de la République de Turquie

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here