Système éducatif malien : Monsieur Modibo Kane Doumbia nous livre ses impressions

2

Après les résultats du DEF et du Baccalauréat (session 2012), les impressions se sont diversifiées sur le devenir du système scolaire en général et sur l’avenir de la jeune génération en particulier. C’est dans cet état d’esprit que votre journal le Flambeau dans sa quête de solution a rapproché un acteur du système. Dans un entretien que nous avons voulu bref, Monsieur Modibo Kane Doumbia nous a livré de brèves impressions sur le système éducatif malien.

Modibo Kane Doumbia

Qui est monsieur  Doumbia ?

‘’Je suis ingénieur commercial et doctorant en Droit. Je suis également le promoteur du groupe scolaire et universitaire BA Nassou, composé du lycée Ba Nassou, Tabara Gueye, Baydi Kane, l’Institut de Gestion Cabral, l’Institut de Formation Dabi Kamara, le Collège Ba Nassou, l’Institut Supérieur de Gestion et l’Université Méditerranéenne’’.

Le système éducatif malien…

‘’Je dirais que le système éducatif malien est dans une situation de déliquescence  totale. Certes, mais il faut reconnaitre que les résultats de cette année reflètent le niveau réel des élèves et étudiants. Je saisi cette occasion pour remercier les autorités scolaires sur place pour cette innovation’’. 

Les problèmes du système éducatif malien…

‘’Ils sont dus à l’instrumentalisation des élèves et étudiants par les politiques et à la démission de certains parents d’élève. A ceux-ci s’ajoute quelque part un manque de volonté politique’’.

Les propositions pour sortir de cette impasse…

‘’Il faut renforcer la formation des formateurs, les mettre dans des conditions matérielles et  financières, sensibiliser les parents d’élèves pour le suivi de leurs enfants à l’école et à la maison, rompre avec le système d’éducation de masse pour une éducation de qualité en nous insistant sur la qualité de la formation depuis la base’’.

Un appel à l’endroit de la population…

‘’L’appel que je lance à l’endroit de la population, c’est de prendre conscience par rapport à la mondialisation et à la globalisation. Si nous sommes, en tant que nation, appelés à prendre le train de l’histoire avec nos homologues africains ; il nous revient de nous demander quel sera la place de nos enfants dans ce concert sous régionale et régionale ? En effet, nous devons savoir que ces élèves et étudiants d’aujourd’hui doivent être les cadres du Mali de demain et pour cela, nous devons mettre toutes nos énergies pour la qualité leur formation’’

La Rédaction

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. vraiment il temps de mettre fin à la corruption à l’école ainsi que dans l’armée et notamment dans l’école de santer car sans la bonne formation de ces trois éléments il n’y a pas de pays le tout est à la base qui est l’école dans le Mali actuel la plus part des enseignants n’ont pas le niveau en plus de tout cela c’est des gens qui n’ont pas l’amour de leurs travail et qui prennent l’enseignement comme un travail de manque d’emploi dans les autres fonctions publics avec cette idée l’école Malienne continuera toujours à souffrir je m’adresse aux promoteurs d’écoles ainsi qu’au ministre de l’éducation d’arrêter de prendre des enseignants n’importe comment si vous voulez cette changement que vous dites et vous verriez les résultats sinon avec le système actuel l’école est un commerce au Mali

  2. vous avez dis la vérité monsieur l’Expert. La population a besoin de ça! Que les professionnels se prononcent sinon on sort plus dans trous !
    Bonne impression et bon courage monsieur le promoteur

Comments are closed.