Formation des aveugles ou malvoyants d’Afrique de l’Ouest : Bamako à l’honneur

0
0





Bamako a abrité un atelier dont l’objet est un projet de création d’une plateforme de formations et centre de ressources au profit des personnes aveugles ou malvoyantes de 5 pays d’Afrique de l’Ouest courant semaine. A l’issue de cet atelier, les acteurs ont animé une conférence de presse ce jeudi 12 janvier 2012 à la maison du partenariat de Bamako en présence du Président de l’UMAV (Union Malienne des Aveugle) M. Moumouny Diarra, à son coté le Président de la Mutualité Française Anjou Mayenne M. Francis GUITEAU, le vice Président de l’UMAV M. Youssouf Diakité et plusieurs autres personnalités.

              

  Pour le président GUITEAU, depuis 1995, dans le cadre de la coopération développée par la ville d’Angers avec la ville de Bamako, le pôle Handicap de Mutualité Française Anjou Mayenne s’est engagé dans une action de coopération décentralisée avec les établissements accueillant les enfants aveugles au Mali. Depuis cette date, nos professionnels sont intervenus dans le cadre de nombreuses missions opérationnelles ponctuelles ou bien dans le cadre de projets pluriannuels. L’objectif majeur de cette coopération était, et demeure, la mise en place ou le renforcement de structures accueillant des personnes déficientes sensorielles, et nos actions de coopération menées jusqu’à maintenant se traduisant par un transfert de compétences dans les domaines spécifiques aux handicaps visuels et auditifs.

               

Pour lui, il n’existe pas de centre de formation, ni de véritable formation pour les professionnels qui œuvrent dans le champ de la déficience visuelle en Afrique subsaharienne, cependant que l’enjeu est considérable : les personnes aveugles et malvoyantes qui sont en capacité de recevoir de la formation et de s’insérer dans la vie sociale et économique sont nombreuses, mais très souvent abandonnées à la mendicité faute de moyens et d’encadrement conséquent. Un accompagnement professionnel plus soutenu de ces populations leur permettrait d’être des citoyens à part entière dans les sociétés dans lesquelles elles vivent.

              

  Ainsi, en janvier 2011, une réunion regroupant à Bamako des dirigeants de cinq associations spécialisées en déficience visuelles des pays suivants : Mali, Burkina Faso, Togo, Bénin, Niger ainsi que des représentants de la Mutualité Française Anjou Mayenne a permis d’établir les base d’une collaboration mutualisée. M.GUITEAU a également souligné que la durée du projet est de 3 ans pour un coût total de 300.000 Euros.

              

  Selon lui, durant cette rencontre, la synthèse d’enquêtes menées dans les cinq pays a permis de dégager les axes d’interventions prioritaires pour des formations spécifiques concernant : les enseignants spécialisés dans l’enseignement aux enfants et adultes aveugles (formation théorique et pratique) ; les rééducateurs spécialisés en autonomie de la vie journalière et en mobilité (formation théorique et pratique) ; les professionnels dans le domaine de la transcription et de l’adaptation de documents. (Document braille, document adapté) ; les professionnels des nouvelles technologies de l’information et de la communication (logiciels de synthèse vocale, d’agrandissement et des systèmes de restitution braille) ; les cadres dirigeants (séminaire, formation, visites locales d’établissements, discussions, suivis) 

             

   A la suite de cette rencontre, une convention de partenariat a été adoptée par les cinq associations partenaires.

Moussa SOW, stagiaire

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.