Rébellion touarègue : pourquoi le Mali suspecte la France de jouer double jeu

50
1
Amadou Toumani Touré et Nicolas Sarkozy surmonteront-ils les tensions entre leurs pays ? © AFP/Montage J.A.

Alimentée par les déclarations de certains ministres français, la tension entre le Mali et la France est montée d’un cran avec le déclenchement de la rébellion touarègue, le 17 janvier dernier. Bamako suspecte Paris d’avoir fait un “deal” avec le MNLA. Explications.

C’est un haut gradé de l’armée malienne, un habitué de la présidence malienne, qui parle. « Pour nous, Mohamed Ag Najem [le chef d’état-major de la rébellion touarègue, NDLR] a fait un compromis avec l’Otan et la France en abandonnant Kaddafi en pleine crise libyenne, affirme-t-il. Le marché était que s’il quittait le sud de la Libye, la France l’aiderait au mieux dans ses revendications au Mali. En plus, Paris a fait en sorte que Niamey ferme les yeux sur le passage du convoi de Ag Najem en direction du Nord Mali ».

La rébellion du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui a commencé ses attaques le 17 janvier, a été aussitôt condamnée par la Cedeao, l’Union africaine (UA) et les États-Unis. Mais pas explicitement par la France ni par l’Union européenne (UE). En outre, alors que de violents combats avaient lieu au Nord-Mali, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, déclarait le 7 février devant le Sénat français : « La rébellion touarègue a remporté récemment d’importants succès militaires au Nord du fleuve Niger. (…) Un cessez-le-feu immédiat est pour nous impératif ».

Nationalisme anti-français

Dès le lendemain de cette déclaration pour le moins maladroite, la presse malienne se déchaînait contre la France. À titre d’exemple, le bihebdomadaire malien « Le challenger » titrait le 10 février : « La France et le Nord-Mali : les masques commencent à tomber ! »

Le climat ne s’est pas amélioré après les propos du ministre français de la Coopération, Henri De Raincourt, le 21 février, toujours devant le Sénat. « Le non-respect des accords d’Alger de 2006, venant après l’échec de ceux de 1992, a incontestablement alourdi le climat entre les Touaregs et les gouvernements maliens », a-t-il assuré.

La présence d’au moins quatre porte-paroles du MNLA sur le sol français n’est pas non plus au goût de tout le monde au Mali. « La manière dont les médias français traitent le dossier des rebelles touaregs n’est pas juste, car ce sont des bandits armés », estime une source proche du gouvernement.

Coopération militaire

Reste que sur le plan de la coopération militaire, Paris continue d’aider Bamako. Notamment en assurant l’entretien complet des avions de surveillance du territoire de type Tétras, offerts au Mali par la France… en dépit du fait que le président malien Amadou Toumani Touré (ATT) a refusé à Nicolas Sarkozy l’installation d’une base militaire française à Mopti dans le cadre la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

L’appui de la France à l’armée malienne empêche donc Bamako d’accuser ouvertement Paris de soutenir la rébellion touarègue. Laquelle a bien compris la complexité de ces enjeux, en insistant dans sa communication sur son opposition aux djihadistes. Et en prétendant réussir à lutter contre ces derniers – là où précisément le Mali a jusqu’à présent échoué.

Par Baba Ahmed

Bamako 09/03/2012 à 12h:56

Jeune Afrique

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Viktorienko<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 22</span>
Membre
Viktorienko 22
4 années 6 mois plus tôt

Ce serait bien de compléter les (…) de la phrase :
“La rébellion touarègue a remporté récemment d’importants succès militaires au Nord du fleuve Niger. (…) Un cessez-le-feu immédiat est pour nous impératif”.

Juppé à justement ajoutait dans ce morceau qui n’a pas été rapporté (volontairement ?) : “La rébellion touarègue a remporté récemment d’importants succès militaires au Nord du fleuve Niger. Nous considérons que quelles qu’en soient les motifs ce recours à la force n’est pas acceptable dans une démocratie comme le Mali. Un cessez-le-feu immédiat est pour nous impératif”.

Rappelons que la France est dans une situation inconfortable :
L’AQMI retient 7 otages, et les touaregs sont souvent les intermédiaires dans les négociations. Prend ouvertement part dans le conflit risquerait de compromettre la vie des otages français… En période électorale, ce genre d’échec serait synonyme de défaite pour Sarkozy qui est déjà bien affaibli par ailleurs…

malibaro<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
Membre
malibaro 2
4 années 6 mois plus tôt

Chers Maliens , connectez vous sur skype: malibaro.malibaro pour un debat sur le pays.Debat actif jusqu’a 17 h GMT

feeling<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
Membre
feeling 19
4 années 6 mois plus tôt

venant des nigeriens ça ne m’etonne pas ils n’ont jamais apprecié le Mali…(parole d’une malienne qui a vecu 20 ans au niger)

coco<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8698</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

😳 😳 😳 😳 😳 😳 Eh les “sciencieux “………pour vous détendre et penser à autre chose ………je vous recommande “””” http://www.k-netweb.net/projects/mindreader/“””””””…….celui qui trouve le truc ,je le félicite ! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

amine<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 401</span>
Membre
amine 401
4 années 6 mois plus tôt

hhh facile on trouve toujours les multiples de 9 ..(regarde 0-9-18-27-36-45-54-63-72-81 ) tous ils ont mis la meme lettre 😀 … pour la tranche (1 à 9) le résultat est toujours 0 … (10-19)on trouve toujours 9 (20-29)=> 18 et ainsi de suite un multiple de 9 pour chaque dizaine

coco<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8698</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

SALUT AMINE ……… ET FELICITATIONS ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

amine<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 401</span>
Membre
amine 401
4 années 6 mois plus tôt

” C’est un haut gradé de l’armée malienne, un habitué de la présidence malienne, qui parle. « … En plus, Paris a fait en sorte que Niamey ferme les yeux sur le passage du convoi de Ag Najem en direction du Nord Mali »…… voilà qui répond à la question comment sont passés les armes et les combattants !!!

hmaliba<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 85</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

Nous maliens devons rester soudés unis.Cherchons des solutions pour sortir de cette crise,mais ne laissons pas ces gens qui veulent revenir de la même manière que lors des temps de colonisation.Car si on ne fait pas attention c’est ce qui se prépare en mon avis.ils lient des liens d’amitiés avec certains d’abord pour détruire d’autre avant de revenir démonter ces même avec qui ils ont signe des traités,alors si il y a des pays voisins qui font des trucs de ce genre qu’ils se préparent à subir le même traitement de ces…..

Koro<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
Membre
Koro 4
4 années 6 mois plus tôt
Chers compatriotes, La vérité est amère dire, mais tous, y compris les maliens, dont ATT en chef, ont leur part de responsabilité. En effet, quand les attaques de 2006 ont eu lieu, ATT, au lieu d’avoir une attitude ferme, a préféré négocier en catimini, à Alger, avec Kafougouna, ce qu’on a appelé les “Accords d’Alger”. Ces accords, signés au nom du Peuple Malien, n’a fait ni l’objet de débat au niveau du Gouvernement, ni au niveau de l’Assemblée Nationale, censée représenter le Peuple. Tous les partis politiques représentés, à l’Assemblée Nationale, ont soutenu ces accords, à l’exception du RPM (et peut-être SADI – je ne me rappelle vraiment pas si ce parti a ouvertement dénoncé les accords), qui à cause de cela, a été mis à l’écart et vous vous rappelerez certainement cette trahison au niveau de l’AN pour dépouiller le RPM de tous les postes au niveau du Bureau National allant jusqu’à débaucher ses cadres… Cette histoire est trop récente pour qu’on l’oublie… Lisez bien ces Accords d’Alger: ils sont remplis de choses impossibles à réaliser: comme exemples, je parlerai de la démilitarisation des régions du Nord (et cela suivait son cours normal jusqu’à l’éclatement de la crise libyenne,… Lire la suite »
Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt
Encadrer fortement les milices privées sous le commandement de l’armée à défaut de les intégrer. La guerre, les exactions commises sur les populations civiles à Menaka, Aguelhoc, Andaramboukane, Léré, Ténékou, Youwarou, Niafounké, Hombory, et j’en oublie, et les exécutions sommaires des soldats de l’armée malienne à Aguelhoc ont créé une psychose sécuritaire sans précédent dans l’histoire de notre pays. La hantise de se protéger et de protéger les siens dans cette situation est un réflexe humain et non pas seulement un manque de confiance à l’armée qui rappelons-le se bat sur un front aussi vaste que le triangle Léré-Tinzaoutène-Andaramboukane. Pour ceux qui incriminent l’armée malienne et la traitent de tous les noms, je leur dis que l’armée a une mission de combat (avec la gestion logistique qui va avec) dans une zone aussi vaste que le Sénégal, la Côte d’Ivoire, ou le Burkina. C’est comme ci on demandait d’un seul coup à ces pays voisins de faire la guerre en ouvrant des fronts sur tout leur territoire, ou tout au moins du bout à l’autre de leur territoire, en même temps.  Et si vous vous faite une idée de la difficulté du terrain et de l’importance des moyens militaires engagés… Lire la suite »
Clapham<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 31</span>
Membre
Clapham 31
4 années 6 mois plus tôt

Des femmes de militaires ont manifesté samedi devant le ministère de la Défense à Paris pour réclamer le versement de soldes et de primes non payées à la suite de dysfonctionnements dans un nouveau logiciel informatique des armées.

Clapham<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 31</span>
Membre
Clapham 31
4 années 6 mois plus tôt

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a libéré samedi un gendarme mauritanien qu’elle retenait en otage depuis le 20 décembre 2011 après l’attaque d’un poste de gendarmerie dans le sud-est du pays, a-t-on appris de source officielle.
“Le gendarme Ely Ould Moktar, enlevé le 20 décembre 2011 de son unité d’Adel Begrou (sud est), est désormais libre et se trouve en bonne santé”, indique un communiqué de l’état-major de la gendarmerie mauritanienne repris par l’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle).
Un porte-parole d’Aqmi a confirmé samedi dans un entretien avec l’Agence privée en ligne Nouakchott Info (ANI) la libération du gendarme et indiqué que cet élargissement est intervenu après un “échange” avec un Malien qui “s’est déroulé directement, sans intermédiaire”.
“Une unité de la gendarmerie mauritanienne est venue dans la nuit de vendredi à samedi à la frontière (mauritano-malienne) remettre (le Malien) Ould Meddou à nos combattants et recupérer le gendarme”, a précisé le porte-parole d’Aqmi.

kouroukanfouga<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 854</span>
Membre
kouroukanfouga 854
4 années 6 mois plus tôt

Si ta source est crédible, cela prouve d’avantages la collaboration de ce soi-disant MNLA avec AQMI ce qui fera le : MNLAQMI !

Sinon pourquoi kidnapper un malien en ce moment ? Le Mali a t-il les moyens de payer 1% du rançon demandé par l’AQMI ? Juste un otage de plus pour le MNLAQMI …!

wpDiscuz