Le clerc exilé, Fethullah Gülen, n’a pas ordonné le coup d’Etat en Turquie, indique un document divulgué par les services de renseignement de l’UE

0
Le clerc exilé, Fethullah Gülen, n’a pas ordonné le coup d’Etat en Turquie, indique un document divulgué par les services de renseignement de l’UE

Le document, écrit par l’unité de partage du renseignement de l’UE, Intcen, dit également qu’une purge post-coup de supposés partisans de Gülen, dirigée par le président Recep Tayyip Erdogan, a été conçue pour approfondir son emprise sur le pouvoir.

 Les révélations éclairent la réaction de l’UE face au coup d’État et montrent comment les services de renseignement européens considèrent Gülen comme le «maître» d’un mouvement «antisémite et antichrétien». Ils ont également mis un projecteur indésirable sur Intcen. « Il est probable qu’un groupe d’officiers comprenant des Gülenistes, des Kémalistes, des opposants à l’AKP, et des opportunistes, était derrière le coup. Il est peu probable que Gülen lui-même ait joué un rôle », dit le document. « Il est peu probable que Gülen ait vraiment les les capacités nécessaires pour prendre de telles mesures. » Les kémalistes sont des Turcs laïques qui s’opposent aux vues islamistes du parti politique AKP d’Erdogan.

Le service de renseignement de l’UE a déclaré que des officiers gülenistes, qui n’étaient pas au-dessus du lieutenant ou du capitaine, se sentaient «sous pression» pour rejoindre la tentative de coup d’Etat en juillet, car ils savaient qu’Erdogan avait tout de même prévu de les poursuivre en août. Le rapport de l’UE indique que Erdogan tente de démanteler le mouvement de Gülen en Turquie parce qu’il est son «seul et unique rival» dans sa tentative de gouverner le pays via «un système présidentiel complet».

Il a également déclaré qu’il «exploitait» le coup d’Etat pour lancer une « campagne répressive plus large contre les adversaires de l’AKP » pour des « ambitions personnelles ». Il a dit que le MIT, le service de renseignement turc, a commencé à compiler des listes de «personnes gênantes» il y a des années.

Les listes contiennent également les noms des «militants civils» qui ont participé aux manifestations anti-Erdogan au Parc Gezi, à Istanbul, en 2013. « L’énorme vague d’arrestations dans les jours qui ont suivi la tentative de coup d’Etat, a déjà été préparée. Le coup n’était qu’un catalyseur de la répression préparée à l’avance « , a déclaré le rapport du renseignement.

REWMI.COM

==========

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here