Combats avec Boko Haram: 300 militaires nigérians fuient au Niger

5
Combats avec Boko Haram: 300 militaires nigérians fuient au Niger
L’Etat de Borno, au Nigeria, est particulièrement touché par les violences commises par Boko Haram. Ici, après un attentat ayant fait 15 morts à Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, le 1er juillet 2014.
AFP PHOTO/STRINGER

Au Nigeria, la ville de Malam Fatori, dans l’Etat de Borno, serait tombée aux mains de Boko Haram après 72h de combats. Les violents affrontements ont fait fuir des milliers de civils et plus de 300 militaires nigérians au Niger voisin.

Les combats qui ont éclaté jeudi à Malam Fatori ont poussé des milliers d’habitants à traverser la Komadougou, la rivière qui fait office de frontière avec le Niger. La plupart des civils sont arrivés dans la ville nigérienne de Bosso, à 2 km des combats.

« Depuis 72h, nous sommes surchargés » expliquait samedi soir le préfet avant d’ajouter : « Il y a des gens partout dans la rue, ils n’ont nulle part où aller ».

Couvre-feu

Pour éviter toute infiltration de combattants, et malgré la difficulté de trouver un abri pour ces réfugiés, un couvre-feu a été instauré à partir de 19h vendredi. Il a été reconduit samedi soir. Des renforts militaires sont aussi arrivés pour sécuriser la frontière.

Outre les civils, plus de 300 militaires nigérians ont aussi fui les combats. Ceux qui étaient blessés ont reçu les premiers soins à Bosso, avant d’être évacués à Diffa.

Affrontements sérieux

Ce ne sont pas les premiers combats dans cette zone, ni les premiers militaires nigérians qui fuient au Niger. Mais cette fois-ci, de l’avis des autorités locales de Bosso, les affrontements ont été plus sérieux qu’il y a quelques mois et d’après eux il n’y a pas de doute : la ville de Malam Fatori a bien été conquise par Boko Haram……Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Au Nigeria, la ville de Malam Fatori, dans l’Etat de Borno, serait tombée aux mains de Boko Haram après 72h de combats. Les violents affrontements ont fait fuir des milliers de civils et plus de 300 militaires nigérians au Niger voisin.

    Les combats qui ont éclaté jeudi à Malam Fatori ont poussé des milliers d’habitants à traverser la Komadougou, la rivière qui fait office de frontière avec le Niger. La plupart des civils sont arrivés dans la ville nigérienne de Bosso, à 2 km des combats.

    KOMADOUGOU: (en bamanan nous disowns komo) , en diakhanke' et en khassonke' : khoma. Dougou : ville ou village.
    C'est simplement pour nous rappeller de la grandeur de l'empire mandengue…

  2. Tien tien un article de radio france intoxication, qui denigre une armee africaine… et les exactions de l’armee francaise en cote d’ivoire, mali, libye, centreafrique… toujours pas de reportage dessus de la part des escros de rfion…

    Quoi qu’il arrive, les Nigerians feront leur guerre, comme des hommes, contrairement au mali, et les pays francofous en generale, qui ne font sans papa france…

  3. Décidément les armées nationales ont de sérieuses difficultés à contrer les assaillants dans leur avancée. Finalement ne serait-il pas mieux de remplacer nos troupes régulières par des bandits sans foi ni loi au moins on aura la paix à défaut de gagner la guerre ❓ .

    Cette débâcle de l’armée nigériane considérée comme la plus puissante et la mieux équipée avec à la clé un budget conséquent doit interpeller la conscience collective sur la nécessité de revoir la capacité de nos forces armées respectives à défendre l’intégrité de nos territoires.

    Pour reprendre la formule d’un de mes frères du site MW l’armée nigériane doit impérativement signer un accord de paix avec BOKO HARAM :mrgreen: :mrgreen:

  4. Les militaires nigérians ne fuient pas… 🙁

    Comme le militaires maliens… tunisiens… irakiens… syriens… dans des situations similaires… ils font un repli tactique ! 😉

    Ainsi, les assaillants, croyant être victorieux, se regroupent, se concentrent… et on les neutralise facilement par les airs, et au sol. 😀

    Grâce au repli tactique de l’armée malienne, et sous les ordres de nos vaillants officiers Didier Dakouo, Ould Meydou, El Hadj Gamou, Kéba Sangaré, Néma Sagara, et tant d’autres… nous avons attaqué les islamistes à Konna… ils se sont naïvement rués sur nos militaires… le piège a fonctionné… et l’armée française avec Damien Boiteux… est venue à notre secours… Les criminels furent décimés… ce fut la débandade dans leurs rangs… 😀 😀 😀

    Voilà la vérité ! 😀

    Les kinguirankés, les foudkgés et toutes ces espèces de crééééétins peuvent avoir une autre lecture… mais c’est ça la vérité… 😀 😀 😀

    • Sacre Brou-Brou! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Tu vas finir par donner le bon role a mon General President ATT, Insha Allah! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.