Lions clubs international: Un poste de gouverneur pour le Mali

0
11

Au mois de mai prochain, le Lions Club international tiendra une convention à Lomé. Au cours de cette session, l’une des grandes décisions attendues sera l’élection de notre compatriote, Mama Tapo, 1er vice gouverneur, au poste de gouverneur du district 403 A1. C’est un titre qu’un Malien occupe pour la première fois au sein de l’organisation.

 

Fondé sur des valeurs de soutien, de solidarité et d’entre aide envers les couches vulnérables, le Lionisme, en tant qu’organisation humanitaire, est parti d’une idée de l’homme d’affaires américain, Melvin Jones, qui créa le 7 juin 1917, l’Association internationale des Lions clubs.

Notre pays qui forme la zone 121, avec 241 lions (membres) et 82 léo (jeunes), est crédité d’un bon engagement militant qui est sur le point d’être récompensé à travers l’un de ses valeureux fils, en la personne de Mama Tapo. 1er vice gouverneur du district 403 A1, son élection en tant que gouverneur pour le même district, serait une quasi certitude lors de la prochaine convention que l’organisation s’apprête à tenir en mai prochain à Lomé au Togo. L’homme a fait son entrée dans le Lionisme en 1987, et a gravi tous les échelons de l’organisation jusqu’au poste de vice gouverneur qu’il occupe actuellement. Lors de la prochaine convention, sa candidature pour le poste de gouverneur serait des plus sérieuses et portée avec confiance par les Lions du Mali.

Le district 403 A1, faut-il le rappeler, couvre une aire géographique comprenant 9 pays de l’Afrique de l’ouest (Burkina Faso, Cap Vert, Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal), 3 régions, 10 zones et 60 clubs. C’est pour partager avec le pays l’information (le tout premier gouverneur malien), que le Lions Clubs international Mali, a  organisé à l’hôtel Salam, une conférence de presse. Objectif ? Présenter le futur gouverneur du district 403 A1, échanger autour de la vision du Lionisme et surtout montrer la grande utilité d’une organisation dont les actions de solidarité et les œuvres sociales se démultiplient dans notre pays. Lassana Sissoko, président de la commission d’organisation du district a insisté sur quelques unes des nombreuses œuvres sociales financées au Mali par le Lions Clubs international. Ainsi, au jour d’aujourd’hui, M Sissoko estime à plus de 4 milliards de F CFA l’enveloppe financière investie dans la lutte contre la cécité, 150 millions pour lutter contre le diabète, la drépanocytose, la tuberculose et la bilharziose, 63 millions pour assister les handicapés visuels, 5 millions mis à la disposition de la maternité de la pouponnière et du village SOS. En outre,  250 millions ont été mobilisé par l’organisation pour venir en aide aux personnes malades de la lèpre, 750 millions investis dans la réalisation de forages, une centaine de millions dans la construction d’écoles et de centres de santé…

Au Mali, c’est en juillet 1958 que le Lionisme, a fait sa percée. Avec la création du tout premier club Bamako Sokala. 34 années se sont par la suite écoulées avant que d’autres clubs ne voient le jour. Il s’agit du club de Médina (mai 1992), le club Yelen (octobre 1992), Bamako Sigui (janvier 1994), Sikasso Dèmè (avril 1998), Bamako Phoenix (janvier 2006), Bamako Caïcédrat (février 2009) et Bamako Ciwara (aout 2009 et Bamako Cauris (mai 2010).

 

Qui est Mama Tapo ?

Titulaire d’un master en Business administration (MBA), Mama Tapo a occupé de hautes fonctions dans l’administration malienne. Il a été conseiller du président dela République, du Premier ministre, et au ministère du développement industriel et du tourisme. Chargé des opérations à la mission résidente dela Banquemondiale, Tapo a aussi été directeur général dela SociétéAshantiGoldfield au Mali.

Oumar Diamoye  

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.