Pratiques dangereuses et insécurité des populations : Quand Shell-Mali ne respecte pas les normes

3

shellDans le business des hydrocarbures, rien ne doit être laissé au hasard, car un moindre accident peut coûter la vie à des centaines de personnes à la ronde. Cette réalité semble être incomprise par les responsables de Vivo Energy, société détentrice de Licence Shell au Mali comme dans beaucoup d’autres pays Africains.

En effet, l’on se rappelle encore comme si c’était hier de l’explosion causée par un incendie qui s’est déclaré dans un parking de poids lourds voisin pour ensuite se propager à la station-service et à d’autres bâtiments dans la capitale Ghanéenne au mois de Juin dernier. Un grand nombre de victimes étaient des personnes qui avaient voulu se mettre à l’abri en raison des pluies torrentielles. Et cet accident avait fait plus 200 morts.

Selon un spécialiste quand une cuve des stations enterrée sous le sol explosait, elle peut faire des dégâts  à 15 km à la ronde. Aujourd’hui, en plus des petites stations indépendantes qui poussent comme des champignons dans notre capitale et ne respectant aucune norme sécuritaire, une multinationale «Shell» s’adonne à la même pratique dangereuse sans se soucier de la sécurité des personnes et de l’environnement contrairement à leurs principes.

«Les normes que nous appliquons et respectons en Afrique sont les mêmes normes strictes qui s’appliquent sur les marchés en aval les plus sévèrement régulés au monde. Nous pratiquons la tolérance zéro en matière de corruption, pratiques dangereuses, négligence environnementale ou concurrence déloyale», peut-on lire cela sur le site de la société.

Bien dit, mais une descente sur le terrain nous permet simplement de constater l’illégalité de ces propos, car aucune mesure n’est prise pour protéger la vie des populations riveraines dans certaines stations «Shell». Quelques exemples de stations «Shell» dans la ville de Bamako illustrent à merveille ce que nous avançons. Il s’agit de la Station «Shell» implantée au beau milieu du marché de Baco-Djicoroni ou aucune voie de dégagement n’existe pour un gros porteur (citernes) en cas d’accident qui viennent pourtant livrer le carburant périodiquement. Cette station représente un danger permanent pour les populations nombreuses chaque jour qui passe dans le marché et dans les maisons contiguës à la dite station.

A notre question de savoir si les normes d’installations d’une station Shell à cet endroit ont été requises avant l’installation à la représentation de Vivo Energy à Bamako, nous avons été répondu par ceci : «Je suis désolée, personne ne pourra vous répondre, parce qu’ils sont tous en réunion et je crains que la réunion durera toute la journée», a dit gentiment une voix de femme au bout de la ligne du numéro d’appel 20-21-95-04.

Shell a une autorisation d’ouvrir une station dans un marché ? Quelle autorité a délivré cette autorité et à quel titre ? Nous reviendrons plus en détail sur ces questions, car la vie des populations n’a pas de prix. A suivre donc !

  1. KONDO

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. je demande au journaliste de me dire : Quel est la station a Bamako qui respecte les normes de sécurités ? donc évite nous tes salades.

  2. Kondo, avant de prétendre écrire des articles, pourquoi ne pas D’ABORD apprendre à t’exprimer… en Français? 🙄 🙄 🙄 🙄
    Ca, c’était sur LA FORME.

    Et sur LE FOND, j’ignore ce qu’il y a entre Shell Mali et toi, mais il est EVIDENT que ton torchon traduit que tu as tout simplement un compte personnel à régler avec eux!
    (au point de marteler tout au long de ton charabia le nom Shell EN CARACTERE GRAS 🙄 !)
    Bref, non seulement un torchon mal écrit pour la forme,, et un torchon sans le moindre intérêt ni la moindre info pour le fond! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Je me demande comment Maliweb accepte de publier de telles conneries écrites par n’importe qui! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    PS: Pour Kondo, l’illuminé Anti-Shell 😛 : Mon frère, sache que quand une explosion de cuve fait des dégâts “sur 15 (Quinze) kilomètres à la ronde” 😆 😆 , ce n’est pas une cuve qui explose, c’est une RAFFINERIE! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  3. Ce journaliste a surement été payé par un concurrent a Shell, si non toutes les stations a bamako son a coté des habitations ce qui n’est pas normal et s’il faut les délocalisées ou allons nous les installées pour qu’elles soient proche des utilisateurs.

Comments are closed.