Espace Citoyen d’Interpellation Démocratique : Un nouveau départ pour les acteurs du monde paysan 

0

Du 21 au 22 juin 2011, s’est tenue à l’Espace Nyeleni de Sélingué la journée de restitution de l’Espace Citoyen d’Interpellation Démocratique sur la Gouvernance de la Recherche (ECID). Placée sous le thème : «Démocratiser la gouvernance de la recherche sur l’agriculture et l’alimentation», cette rencontre a regroupé les acteurs du monde paysan, des membres du jury, des représentants des Assemblées régionales et des Conseils de Cercles, de ceux de l’APCAM, de l’Association Malienne des Municipalités et du Haut Conseil des Collectivités.

Placée sous la houlette du Sous-préfet de la Commune de Baya et de Benko, Ibrahim Maïga, cette rencontre de Sélingué a été initiée par la Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP) en collaboration avec le Centre Djoliba, l’Institut de Recherche et de Promotion des Alternatives en Développement (IRPAD), Kene Conseils et l’International Institute For Environnemnt and   Developpment (IIED).

Précisons que cette restitution fait suite à l’organisation de deux espaces citoyens qui se sont déroulés en janvier et février 2010. Ces espaces ont servi de cadre de débats, de dialogues et d’interpellations sur les différentes questions et interrogations ayant trait au système agricole, notamment à la production des connaissances et au système de gouvernance de la recherche.

Il est à noter qu’avant cette rencontre de restitution, une réunion préparatoire avait regroupé les différents acteurs. Au cours de cette séance, il s’agissait d’appuyer et d’outiller le groupe de jury pour une bonne présentation. En outre cette séance de travail entre le Comité de pilotage et l’équipe technique chargée de conduire le processus, a permis de définir la démarche pédagogique sous forme de fil conducteur du processus.

Le président du Comité de pilotage, Souleymane Ouattara, a axé son intervention sur l’opportunité que cette rencontre de restitution de Sélingué offre comme plateau d’informations aux décideurs à différents niveaux. Elle a aussi permis de consolider et de valorisation les résultats de 2010.

Après la cérémonie d’ouverture, la parole a été donnée aux quatre Commissions (Femmes, Eleveurs-pêcheurs, Agriculteurs et Transformatrices) pour qu’elles restituent les résultats auxquels elles sont parvenues. Au terme des présentations, ce fut le temps des débats qui ont permis aux autorités d’interroger les membres du jury sur les constats et recommandations par rapport à la gouvernance de la recherche sur l’agriculture et l’alimentation. Ces débats ont été enrichissants d’autant qu’ils ont permis de soulever un certain nombre de problématiques: le rôle des Assemblées régionales et de l’ensemble des collectivités par rapport au processus de l’ECID ; l’implication des organisations et Mouvements paysans des autres pays au processus ; la sécurisation dans le cadre de la transformation ; les Conventions internationales qui légitiment le processus ECID ; la question de l’utilisation des déchets et ordures ménagères et leurs mécanismes de récupération; la question de l’agriculture biologique à côté du mode de culture dépendant des pesticides et autre engrais et la question semencière. Autant dire qu’à travers l’ECID de Sélingué, les acteurs du monde pays ont posé les balises leur permettant d’accomplir parfaitement leurs missions en vue du développement durable et véritable du Mali.
Destin GNIMADI
Envoyé spécial à Sélingué

PARTAGER